Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Sochi 2014: Une station faite pour durer

Sotchi 2014

Options

Sochi 2014: Une station faite pour durer

25/04/2013

Les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi en 2014 s’apprêtent à laisser un héritage à long terme à la station de la Mer noire et à l’ensemble de la Russie. Enquête de Gennady Fyodorov pour la Revue Olympique.

Dans moins d’un an, les yeux du monde vont se tourner vers Sotchi et nombreux sont ceux qui, au-delà de ces Jeux Olympiques d’hiver, portent déjà leur regard sur les bénéfices à long terme qui se profilent. Aux yeux de la Russie, l’objectif est que les Jeux transforment la cité balnéaire de la mer Noire en station de renom mais aussi qu’ils aident à créer un nouvel environnement social à même d’inspirer de nouvelles générations de champions.



(Copyright: KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP/Getty Images)

L’organisation des Jeux d’hiver dans une station estivale, plus connue pour ses bains de soleil que pour ses pistes de ski de fond ou de snowboard, a reçu l’appui du président russe Vladimir Poutine. L’objectif était de démontrer la capacité du pays à organiser de grandes manifestations sportives.

Hors de Russie, Sotchi n’était pas très connue avant que la ville se voit attribuer ces Jeux, lors de la Session du CIO de juillet 2007. Après le succès de sa candidature, Sotchi s’est trouvée confrontée à des critiques qui doutaient de sa capacité à tenir des Jeux Olympiques avec succès, et ce d’autant que quasiment toutes les infrastructures (routes, hôtels, vaste aéroport) restaient encore à sortir de terre.

Aujourd’hui, un peu moins d’un an avant que la flamme olympique n’embrase la vasque dans le stade «Fisht» de 40 000 places, la plupart des sites de compétition des zones côtière et de montagne sont en voie d’achèvement.

Outre le stade olympique, un ensemble de sites côtiers réunis dans un parc olympique à proximité du centre-ville comprend les patinoires de hockey, de patinage artistique, de patinage de vitesse et de curling ainsi que le Centre de presse principal et le Centre international de radio-télévision.

Krasnaya Polyana, à environ 40 km de Sotchi, accueille l’ensemble des sites pour les disciplines de ski et snowboard, le biathlon, le saut à ski et les sports de glisse: bobsleigh, luge et skeleton.

«Notre tâche est non seulement d’organiser des Jeux Olympiques d’hiver innovateurs mais aussi d’édifier une ville du futur qui établisse un précédent pour l’ensemble de la Russie», explique Dmitry Chernyshenko, président-directeur général du comité d’organisation des Jeux à Sotchi en 2014.

Le maire de Sotchi, Anatoly Pakhomov, ne doute pas de l’héritage à long terme que les Jeux laisseront à sa ville.

«Pour notre ville, le projet de Sotchi 2014 est non seulement la chance d’accueillir les Jeux Olympiques mais plus encore, c’est l’élan dont il est à l’origine et qui conduit à la rénovation de nos infrastructures, confie-t-il. Après les Jeux, Sotchi deviendra une station de classe mondiale ouverte toute l’année.»

Les Jeux devraient également apporter d’autres bénéfices à la région de Sotchi. Le gouvernement fédéral participe ainsi à la construction de réservoirs spéciaux pour les déchets biologiques et la purification de l’eau. Selon les experts, ce sera le moyen de prévenir la pollution et d’améliorer la situation environnementale autour de Sotchi où beaucoup d’habitations, comme dans de nombreuses autres villes russes, ne disposent pas du tout-à-l’égout ni de plomberie en bon état.

Les Jeux ont également contribué à la création de milliers d’emplois. Le comité d’organisation a recruté près de 25 000 volontaires pour le soutenir et, depuis, une culture du volontariat s’est épanouie en Russie.

«La réaction des volontaires a été fantastique! Nous avons en effet reçu plus de 150 000 dossiers de toute la Russie et de l’étranger, s’exclame Dmitry Chernyshenko. C’est un programme très demandé, presque aussi convoité que l’entrée dans une université prestigieuse.»

«Quand Sotchi a lancé sa candidature en 2005, le concept de volontariat n’existait tout simplement pas en Russie, rappelle-t-il. À présent, ce mouvement ne cesse de s’affirmer et un quart de million de Russes participent régulièrement à une activité à titre de volontaires. En 2012, pour la première fois de son histoire, la Russie a figuré parmi les dix premiers pays recensés par l’Indice mondial de la générosité pour le temps passé en volontariat, avec 21 millions de volontaires.

«Plus important encore, des dizaines de milliers de personnes auront ainsi la possibilité de faire partie des Jeux à Sotchi en 2014 à titre de volontaires. Ils pourront transmettre cette précieuse expérience aux prochaines générations de volontaires russes.»

Comme pour le volontariat, les Jeux ont également ouvert de nouvelles frontières aux personnes handicapées de la région puisque tous les sites olympiques et plus de 50 % des rues de Sotchi leur sont accessibles. L’amélioration de ses infrastructures permettra à Sotchi d’organiser d’importantes manifestations internationales dans le futur comme le premier Grand prix de Formule 1 du pays en 2014, la Coupe des Confédérations de la FIFA en 2017 et la Coupe du monde de la FIFA en 2018.

La ville envisage également un Tour cycliste de Russie, chaque année, et dès 2014. Plus court que le marathon de trois semaines du Tour de France, cette compétition de haut niveau démarrera à Saint-Pétersbourg, passera par Moscou avant que les coureurs ne s’envolent pour Sotchi où les attendront trois ou quatre jours de grimpe dans le Caucase.

 

Outre les équipements déjà existants, le gouvernement russe investira près d’USD 200 millions dans la réalisation d’un circuit automobile ceinturant le parc olympique, conséquence d’un contrat de sept ans passé avec Bernie Ecclestone, directeur commercial de la Formule 1.

«La Formule 1 convient parfaitement aux Jeux d’hiver puisque cette manifestation remplit les hôtels et utilise les infrastructures construites pour 2014», a indiqué le président Poutine lors de la signature du contrat en 2010.

Grâce à l’amélioration de ses infrastructures, à ses nouveaux équipements et à la venue de grandes manifestations comme le Grand prix de Formule 1 ou la Coupe du monde de la FIFA, Sotchi va devenir une station ouverte toute l’année. Il est évident que les bénéfices des Jeux Olympiques de 2014 se feront sentir bien après que la flamme olympique aura été éteinte.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE