Accueil > Actualités > Sport et Environnement > Pour un sport respectueux de l'environnement

Sport et Environnement

Options

Pour un sport respectueux de l'environnement

For a Green Sport
©IOC/Jason Evans

04/06/2010

Comme toute activité, le sport a un impact sur l'environnement, mais il en subit également les effets. La Journée mondiale de l'environnement, lancée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), est l'occasion rêvée de se rappeler que le sport et l'environnement sont indissociablement liés et que leurs enjeux doivent être traités conjointement. Si le monde du sport peut jouer un rôle crucial pour la sauvegarde de l'environnement, un environnement dégradé peut, quant à lui, avoir des répercussions négatives sur le sport, les Jeux Olympiques et, plus important encore, les athlètes. Aussi le sport et l'environnement sont-ils devenus un secteur d'activité à part entière, avec des initiatives et des projets menés partout dans le monde.

L'environnement, une priorité


Depuis 1996, l'environnement est la troisième dimension de l'Olympisme, aux côtés du sport et de la culture. Bon nombre de mesures et de programmes ont été mis en œuvre durant et après les Jeux par les différentes parties constitutives du Mouvement olympique, que ce soit les comités d'organisation des Jeux Olympiques (COJO), les 205 Comités Nationaux Olympiques (CNO), les 33 Fédérations Internationales de sports olympiques (FI) ou les partenaires TOP. Le CIO a montré la voie à suivre en organisant des séminaires, rédigeant des manuels et mettant à disposition des outils pratiques.

Vancouver 2010, les Jeux les plus verts de l'histoire


En ce qui concerne les Jeux Olympiques, il convient de s'assurer que leur organisation peut offrir des avantages durables sur le plan environnemental aux villes hôtes et, idéalement, au reste du monde. Le PNUE est un précieux partenaire pour les comités d'organisation des Jeux Olympiques à cet égard. Exemple le plus récent, les organisateurs de Vancouver et le Programme des Nations Unies ont collaboré pendant trois ans afin de réduire l'impact environnemental des Jeux Olympiques d'hiver de 2010, ce qui a permis d'établir de toutes nouvelles normes en matière de protection de l'environnement et de faire de cette édition des Jeux l'édition la plus verte de l'histoire.
Ainsi, chaque site a été construit dans le respect des normes canadiennes pour des bâtiments écologiques; les eaux de pluie ont servi à l'irrigation des aménagements paysagers; le recyclage des eaux sanitaires a contribué à la production de chaleur; près de 70 % du chauffage du village olympique a été assuré par des mécanismes de récupération de la chaleur et de traitement des eaux usées; et les améliorations apportées au système de transport ont entraîné une réduction des émissions de carbone et encouragé l'utilisation des transports en commun et du vélo comme alternative à la voiture.

Mobiliser les jeunes

Sensibiliser la jeune génération à la protection de l'environnement est tout aussi important que les projets menés sur le terrain. Les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), dont la première édition se tiendra à Singapour en août 2010, rassembleront plus de 3 600 athlètes âgés de 14 à 18 ans. Parallèlement aux compétitions, ces jeunes sportifs participeront à un programme culturel et éducatif qui les rendra attentifs à leur rôle de citoyens du monde. Diverses activités en faveur de l'environnement leur seront également proposées : ateliers pratiques dans des jardins, séminaires sur la gestion durable de l'eau et expositions interactives sur les menaces qui pèsent sur notre écosystème.

Aperçu de l'action menée sur le terrain 


Il ressort clairement de l'action menée sur le terrain que le sport est régulièrement utilisé pour promouvoir la durabilité environnementale, le septième objectif du Millénaire pour le développement des Nations Unies. Ainsi, le CIO a soutenu des projets lancés par le PNUE au Kenya s'adressant plus particulièrement aux jeunes des bidonvilles de Nairobi. Du matériel de sport et des nécessaires servant à nettoyer les habitations ont été remis à des centaines de jeunes qui ont décidé de participer à des compétitions et activités environnementales interétatiques dont le but consiste à nouer un dialogue et des liens d’amitié entre les communautés déchirées.

Autre exemple : le CNO de Slovénie a lancé le 17 avril une campagne nationale axée sur le volontariat, "Nettoyons la Slovénie". Le sport slovène a utilisé son influence pour mettre sur pied la plus grande action écologique de l'histoire de ce pays, avec la création du premier registre numérique des décharges illégales, l'enlèvement de près de 20 000 tonnes de déchets illégaux et la sensibilisation de l'opinion publique à la gestion des déchets.

À propos de la Journée mondiale de l'environnement


La Journée mondiale de l'environnement est une initiative du PNUE qui entend célébrer partout dans le monde l'action environnementale. Chaque année depuis 1972, la journée du 5 juin permet aux Nations Unies de sensibiliser la planète à l'environnement, d'attirer l'attention du monde politique, d'encourager l'action – individuelle et organisée – et de plaider en faveur de partenariats entre les différentes parties prenantes.

Pour en savoir plus sur cette journée et sur la façon dont vous pouvez y participer, rendez-vous sur http://www.unep.org/french/wed/2010/ . Cette année, vous pouvez faire part de vos initiatives au PNUE qui les notera sur une mappemonde sur son site web.

À LA UNE