Accueil > Actualités > Moscou 1980 > Les Russes s’adjugent le métal doré en volleyball

Moscou 1980

Options

Les Russes s’adjugent le métal doré en volleyball

Russian volleyballers grind out gold medal

02/08/1980

On ne risque guère de se tromper en affirmant que lors des Jeux Olympiques de 1980 à Moscou l’équipe féminine russe de volleyball entendait bien recouvrer son honneur perdu.

Conquérante, la machine Rouge avait dominé les compétitions olympiques depuis 1964, date d’entrée du volleyball féminin au programme.

L’équipe avait remporté deux des trois premières médailles d’or avant de créer la sensation en subissant la loi des Japonaises en 1976 à Montréal, montrant par là-même qu’elles étaient faillibles.

La victoire du Japon et la montée en puissance de la Chine et de Cuba représentaient une véritable menace pour les Russes qui dominaient ce sport en ayant remporté quatre titres mondiaux dans les premières années d’après-guerre.

Cuba et le Japon avaient eu l’audace de disputer la finale des Championnats du monde de 1978 qui s’était déroulée sur sol russe, à Léningrad, si bien que deux ans plus tard, l’équipe russe entama la compétition olympique en ne faisant pour une fois pas figure de favorite.

En guise d’avertissement, les Russes écrasèrent toutes leurs rivales de la Druzhba Arena en remportant les tours préliminaires sur des scores implacables face aux Allemandes de l’Est et aux championnes du monde de Cuba, barrant ainsi la route de ces dernières vers les demi-finales.

Après avoir concédé deux petits sets lors des qualifications, soit seulement 99 points en tout et pour tout, elles débutèrent la demi-finale avec un élan retrouvé.

La Hongrie se battit avec vaillance pendant deux sets avant de capituler 15-2 dans le troisième, laissant à la Russie le droit de prétendre à la médaille d’or dans la finale qui l’opposa une nouvelle fois à l’Allemagne de l’Est.

L’ambiance était électrique entre les deux équipes, face à face de chaque côté du filet, et les deux premiers sets donnèrent lieu à des échanges d’un niveau élevé.

Exceptionnellement vêtues de bleu, les Russes remportèrent le troisième set sur le score serré de 15-13. Le quatrième set à 15-7 scella ensuite leur victoire, celle du pays hôte.

Découvrez les dernières photos

  • Cérémonie d'ouverture Moscou 1980

    Le dernier relayeur de la flamme, le basketteur Sergei Belov, dans le Stade Olympique de Moscou lors de la cérémonie d’ouverture

    ©CIO

  • Relais Moscou 1980

    Un porteur de la flamme lors du relais des JO de Moscou 1980

    ©CIO

  • Aleksandr Dityatin (URS)

    Aleksandr Dityatin aux anneaux lors des JO de Moscou 1980

    ©CIO

  • Médaille de vainqueur Moscou 1980

    Le revers de cette médaille est très différent de son avers: il n’est pas l’œuvre du même artiste. Alors que l’avers est une création de Giuseppe Cassioli, son revers a été conçu par Ilya Postol, jeune sculpteur soviétique. On peut y observer plusieurs éléments se distinguant par leur grande stylisation: une vasque olympique, une piste d’athlétisme en arrière-plan et le logo officiel des JO de Moscou en haut à droite ©CIO

  • Médaille de vainqueur Moscou 1980

    L’avers comporte un visuel de l‘artiste toscan Giuseppe Cassioli. Ce motif se retrouve sur tous les avers des médailles de vainqueur remises lors d’éditions de Jeux d’été depuis 1928 à l’exception de 3 cas particuliers : Barcelone'92, Athènes 2004 et Beijing 2008. Une inscription permet de faire le lien avec les JO de Moscou. Voici sa retranscription en alphabet latin et sa traduction :«Igry XXII Olympiady Moskva 1980»/«Jeux de la XXIIe Olympiade, Moscou 1980» ©CIO

  • Cérémonie d’ouverture Moscou 1980

    Vue sur les délégations se tenant devant la mascotte Misha formée par le public brandissant des panneaux

    ©CIO

À LA UNE