Accueil > Actualités > Médias CIO > Les Jeux, fruit du transfert des connaissances

Actualités Olympiques

Options

Les Jeux, fruit du transfert des connaissances

The Knowledge Games
©IOC/John Huet

22/07/2012

Le jour où une ville décide d’être candidate à l’organisation des Jeux Olympiques est le premier d’un long et rude apprentissage, qui la conduira des premières étapes de la planification à la tenue réelle de l'une des plus grandes manifestations du monde

Le Comité International Olympique (CIO) travaille en étroite collaboration avec les villes hôtes et leurs partenaires dès le départ afin de veiller à ce que qu'ils aient accès aux dernières connaissances acquises grâce au travail acharné et à l'expérience des précédentes villes hôtes. Ce programme du CIO est connu sous le nom de programme de gestion des connaissances des Jeux (OGKM).Dans un entretien pour la Revue olympique l'année passée, Gilbert Felli, directeur exécutif du CIO pour les Jeux Olympiques, a souligné l'importance du programme OGKM avec ces mots : "Gérer les connaissances est essentiel à notre mission. Documenter minutieusement ce que les organisateurs des Jeux (COJO) réalisent, partager les bonnes pratiques et transmettre tout ce que nous avons appris du passé récent représente un soutien précieux pour les COJO et leurs partenaires. Une gestion et un transfert des connaissances probants, c’est comme vérifier qu’il y a toujours suffisamment d’huile de bonne qualité dans notre moteur. Cela nous permet d’avancer et contribue largement à l’excellence en matière d’organisation. Mais au-delà de l’aire de compétition et de la manifestation, cela touche à la durabilité et au legs, et oblige à s’assurer que ce qui est construit pour les Jeux est conçu en gardant à l’esprit ce qui subsistera en héritage."

Le programme OGKM fournit un certain nombre de services aux organisateurs des Jeux, notamment des ateliers et des séminaires – chaque année, 20 à 30 rencontres sont organisées sur des sujets tels que les télécommunications, la signalisation et la durabilité. Les COJO peuvent également faire appel à un réseaux d'experts des Jeux tout au long de leur existence et ainsi avoir accès à un Extranet contenant des informations et des conseils précieux sous la forme d'interviews, de rapports sur les connaissances des Jeux Olympiques, de manuels techniques et d'autres documents tels que des informations sur les sites et des analyses post-olympiques.

Toutefois, l'un des aspects les plus importants du programme OGKM est sans doute la possibilité offerte à tous les futurs organisateurs des Jeux d'acquérir une expérience sur place en participant aux programmes de détachement personnel et d'observation. Par exemple, plus de 530 observateurs participeront au programme d'observateurs de Londres 2012. Cette rencontre sur place autour des connaissances des Jeux ouvre la voie à de plus amples discussions lors de la séance bilan des Jeux, laquelle se tient généralement dans la prochaine ville hôte des Jeux. La séance bilan de Londres se tiendra à Rio de Janeiro en novembre prochain. 

Chris Pollard du comité d'organisation des Jeux Olympiques de 2012 à Londres (LOCOG) a souligné dans un entretien à la Revue olympique l'année passée l'étroite collaboration entre les différents organisateurs et le CIO à travers le programme OGKM. Ainsi qu'il l'a commenté : "Au fil de ma collaboration avec le LOCOG, nous avons établi des relations étroites avec l’équipe OGKM du CIO. Elle nous a soutenus en amont. Les séances de partage des connaissances qu’elle a tenues se sont révélées extrêmement précieuses, notamment avec les comités d'organisation de Sotchi 2014 et Rio 2016. L'équipe nous a écoutés et a adapté ses méthodes pour faciliter notre fonctionnement et celui des prochains COJO."

Cela dit, le programme OGKM ne consiste pas uniquement à transférer les connaissances et l'expérience acquises par le passé, il faut aussi regarder vers l'avenir, rester informés des nouvelles tendances et des nouveaux modes de consommation, sans oublier les nouvelles méthodes et technologies. En travaillant de concert avec les COJO et les autres partenaires, le CIO est mieux à même de définir les paramètres des futures éditions des Jeux.

Grâce à ces différents éléments, le CIO remplit sa mission qui consiste à aider les villes candidates et les comités d’organisation à élaborer leur propre vision et à comprendre comment une ville hôte et ses habitants bénéficieront à long terme de l’impact des Jeux, tout en gérant ce qu’une telle manifestation présente de risques et de perspectives.

Les meilleures photos de Nanjing 2014

  • Cérémonie de Clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing

  • Cérémonie de Clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

À LA UNE