Accueil > Actualités > Paris 1924 Actualités > Myyra impose le javelot finlandais

Paris 1924

Options

Myyra impose le javelot finlandais

Myyra impose le javelot finlandais

10/07/1924

Si on jette un œil sur certains des concurrents des Jeux Olympiques des années 1920 et 1930, le passage du temps n’est que rarement flatteur. Certains athlètes peuvent apparaître sans éclat par rapport aux concurrents ultra-entraînés d’aujourd’hui, il n’en demeure pas moins que le lancer performant de Jonni Myyra fut l’acte magistral de toute une génération.

 

Jonni Myyra arriva aux Jeux Olympiques de 1924 à Paris avec un palmarès remarquable aboutissement d’un prodigieux parcours en compétitions internationales.

C’était l’époque où les écoles finlandaise et suédoise produisaient l’une et l’autre une percée partagée en lancer du javelot, sport national des deux pays.

Aux Jeux à Stockholm en 1912, Myyra avait terminé huitième mais quatre ans plus tard à Anvers, il devait établir un record olympique stupéfiant entouré de coéquipiers finlandais qui occupèrent les trois premières places suivantes.

Cette victoire n’en fut pas moins notable qu’il venait d’être touché au bras par un javelot sorti de sa trajectoire et qui l’avait surpris au repos aux abords du terrain d’athlétisme.

Quatre ans plus tard à Paris, Myyra se qualifia sans difficulté avec 29 autres lanceurs et s’aligna en finale avec six autres concurrents.

Le retour sur image en ralenti du lancer triomphal de Myyra pourrait facilement avoir été tourné hier.

Il accéléra superbement à la fin de sa prise d’élan et courbant majestueusement le dos, selon un angle défiant la gravité, il projeta son javelot en un éclair aux confins du Stade olympique.

Certes il fut loin des 65,66 m dont il était capable mais le lancer de 62,96 m qui lui valut la victoire n’en éclipsa pas moins de deux mètres celui des autres athlètes. Le Suédois Gunnar Lindstrom prit la deuxième place.

Quelques mois seulement après sa médaille d’argent à Paris, ce dernier devait battre le record du monde de Myyra lors d’une rencontre d’athlétisme en Suède.

Découvrez les dernières photos

  • Johnny Weissmuller (USA)

    Entré dans la légende hollywoodienne pour son rôle de Tarzan, Johnny Weissmuller n’en a pas moins été un nageur accompli. Aux JO de Paris 1924, il a remporté l’or sur 100m nage libre, 400m nage libre et 4x200m nage libre. On le voit ici après son 400m nage libre entouré de ses dauphins, le Suédois Arne Borg (2ème, à droite) et l’Américain Andrew Charlton (3ème, à gauche)
    ©CIO

  • Paavo Nurmi (FIN)

    L’athlète finlandais Paavo Nurmi remporte cinq médailles d’or au cours des JO de Paris 1924. Il gagne ainsi le cross country individuel, le cross country par équipes, le 1’500m, le 5’000m et le 3’000m par équipe. Le 10 juillet 1924, il s’impose sur le 1’500m avant de s’aligner victorieusement, 55 minutes plus tard (!), sur le 5’000m

    ©CIO

  • Médaille de vainqueur Paris 1924

    Le revers de la médaille est occupé par la représentation d’un athlète aidant un de ses adversaires à se relever. Ce motif permet ainsi de parfaitement illustrer la solidarité que l’on attend de tout sportif participant aux Jeux Olympiques. En outre, il faut noter que les anneaux olympiques apparaissent pour la première fois sur une médaille (ils sont ici visibles sur la partie inférieure de l’objet)
    ©CIO

  • Liddell Chaired

    18th July 1924: Eric Liddell (1902 - 1945), winner of the 400 metres at the 1924 Paris Olympics, is paraded around Edinburgh University after his victory. He was known as the 'Flying Scotsman' and was immortalised in the film Chariots of Fire. (Photo by Firmin/Topical Press Agency/Getty Images)

  • Liddell Triumphant

    18th July 1924: Scottish athlete Eric Liddell (1902 - 1945) is paraded around Edinburgh University after winning the 400 metres at the 1924 Paris Olympics. Eric Liddell, known as the 'Flying Scotsman' went to the Paris Olympics in 1924 as the favourite t

  • Eric Liddell

    Scottish athlete and missionary, Eric Henry Liddell (1902 -1945) being carried round the streets after his Olympic victory. Eric Liddell, known as the 'Flying Scotsman' went to the Paris Olympics in 1924 as the favourite to win the 100 metres race but refused to run because he felt that running on a Sunday conflicted with his Christian beliefs. He won a bronze medal in the 200 metres event instead and then ran the 400 metre race despite having little experience at the distance. He not only won the gold medal but broke the world record by completing the race in 47.6 seconds, an achievement which is celebrated in the 1981 film 'Chariots of Fire'. Liddell gained two degrees, one in science and the other in divinity, before leaving Britain to work as a Scottish Congregational Church missionary in China as his parents had before him. Original Publication: People Disc - HG0205 (Photo by Topical Press Agency/Getty Images)

À LA UNE