Accueil > Actualités > Seoul 1988 Actualités > Janet Evans

Seoul 1988

Options

Janet Evans

Janet Evans

27/09/1988

Lorsque ses rivales la toisaient sur les blocs de départ aux Jeux à Séoul en 1988, elles n’ignoraient pas la menace que représentait Janet Evans, la petite américaine abandonnée de 17 ans.

Janet Evans semblait l’exacte antithèse de la nageuse olympique.

Petite et filiforme, elle n’avait pour elle que ses coups de moulins à vent d’une vitesse sidérante. Ils allaient en faire la reine incontestée de la natation de fond de sa génération.

En l’espace de six mois à la fin 1987, elle débuta sa conquête personnelle du livre des records.

Elle établit de nouveaux temps dans le 800 m et le 1 500 m nage libre avant son 16e anniversaire et en décembre battit un record vieux de neuf ans dans le 400 m nage libre, façon de jeter le gant pour relever le défi de l’année olympique.

Tout en ne pesant qu’un peu plus de 45 kilos, Evans utilisa les longueurs de dos et de nage libre pour décrocher sa médaille d’or initiale dans le 4x100 m quatre nages individuel dans la piscine de Jamsil à Séoul.

Puis vint le 400 m nage libre, où elle se retrouva pour la première fois opposée à Heike Friedrich, prodige d’Allemagne de l’Est.

L’adolescente allemande qui avait fait preuve d’étonnantes performances dans les échauffements était considérée comme la principale adversaire d’Evans.

Evans accomplit son tournant d’ouverture à la première place et ne fut jamais dépassée.

Heike Friedrich et sa coéquipière Anke Mohring surmontèrent la pression quelque temps plus tard mais l’Américaine s’échappa avec force et l’emporta en 4 min 3.85 sec. Ce record devait subsister 18 ans jusqu’à l’exploit de la Française Laure Manaudou.

Janet Evans dès lors était devenue la favorite des favorites pour le 800 m nage libre et les équipes d’Allemagne de l’Est et d’Australie aussi fermes qu’elles fussent n’y purent rien.

Elle le remporta par un record olympique avec trois mètres d’avance réalisant ainsi un fabuleux triplé en or.

Quatre ans plus tard, elle devait de nouveau gagner ce 800 m à Barcelone avec une avance encore plus grande, toutefois sa séquence heureuse dans le 400 m fut interrompue par l’Allemande Dagmar Hase.

Elle termina sixième aux Jeux à Atlanta en 1996 mais le grand moment de ces Jeux fut, pour elle, d’avoir l’honneur de transmettre la flamme olympique à Muhammed Ali avant que le légendaire boxeur n’embrase la vasque à la cérémonie d’ouverture.

À LA UNE