Accueil > Actualités > Paris 1924 Actualités > Quand s’effacent les favoris, Lowe s’impose

Paris 1924

Options

Quand s’effacent les favoris, Lowe s’impose

Quand s’effacent les favoris, Lowe s’impose

08/07/1924

Dans les années 1980, Steve Ovett et Sebastian Coe reprirent le flambeau de la domination britannique en demi-fond, tout comme un autre groupe de coureurs avait mené le monde, quelque soixante ans auparavant.

 

Ovett et Coe se disputèrent les records du monde et à chaque course déclenchèrent l’imagination britannique comme rarement jusqu’alors. Mais aux Jeux Olympiques de 1924 à Paris, une autre paire de coureurs britanniques tenta elle aussi de voler la vedette.

Henry Stallard et Douglas Lowe arrivèrent à la compétition en favoris, et l’avantage allait au premier que la plupart des observateurs tenaient pour le gagnant le plus probable.

Les deux athlètes se placèrent en tête de leur série d’ouverture dans le Stade olympique et s’imposèrent en demi-finale, ce qui leur permit d’accéder en finale à neuf coureurs en quête de l’or.

Stallard, cependant, ne put s’imposer du fait d’une blessure mineure à la jambe et la foule des spectateurs n’eut pas la chance de voir courir à leur meilleur les deux plus grands coureurs du monde dans la fameuse course à deux tours.

Il revint à Lowe et au coureur suisse Paul Martin de s’affronter pour la médaille d’or. Après les premiers 700 m à l’allure égale, la compétition prit une tournure agitée jusqu’à la ligne d’arrivée.

Le visage contorsionné par la fatigue physique dans les ultimes foulées, Lowe finit par dépasser Martin, réalisant un temps d’1 min. 52 s. 4.  L’Américain Erick Schuyler décrocha le bronze et Stallard dut se contenter d’une vaillante quatrième place.

Quelques jours plus tard, sa blessure à la jambe résorbée, il gagna le bronze du 1 500 m derrière le Finlandais volant Paavo Nurmi.

Lowe continua d’exceller dans le 800 m et en 1928 à Amsterdam démontra que 1924 n’était pas une vaine victoire puisqu’il conserva son titre dans un style plus magistral encore.

Découvrez les dernières photos

  • Johnny Weissmuller (USA)

    Entré dans la légende hollywoodienne pour son rôle de Tarzan, Johnny Weissmuller n’en a pas moins été un nageur accompli. Aux JO de Paris 1924, il a remporté l’or sur 100m nage libre, 400m nage libre et 4x200m nage libre. On le voit ici après son 400m nage libre entouré de ses dauphins, le Suédois Arne Borg (2ème, à droite) et l’Américain Andrew Charlton (3ème, à gauche)
    ©CIO

  • Paavo Nurmi (FIN)

    L’athlète finlandais Paavo Nurmi remporte cinq médailles d’or au cours des JO de Paris 1924. Il gagne ainsi le cross country individuel, le cross country par équipes, le 1’500m, le 5’000m et le 3’000m par équipe. Le 10 juillet 1924, il s’impose sur le 1’500m avant de s’aligner victorieusement, 55 minutes plus tard (!), sur le 5’000m

    ©CIO

  • Médaille de vainqueur Paris 1924

    Le revers de la médaille est occupé par la représentation d’un athlète aidant un de ses adversaires à se relever. Ce motif permet ainsi de parfaitement illustrer la solidarité que l’on attend de tout sportif participant aux Jeux Olympiques. En outre, il faut noter que les anneaux olympiques apparaissent pour la première fois sur une médaille (ils sont ici visibles sur la partie inférieure de l’objet)
    ©CIO

  • Liddell Chaired

    18th July 1924: Eric Liddell (1902 - 1945), winner of the 400 metres at the 1924 Paris Olympics, is paraded around Edinburgh University after his victory. He was known as the 'Flying Scotsman' and was immortalised in the film Chariots of Fire. (Photo by Firmin/Topical Press Agency/Getty Images)

  • Liddell Triumphant

    18th July 1924: Scottish athlete Eric Liddell (1902 - 1945) is paraded around Edinburgh University after winning the 400 metres at the 1924 Paris Olympics. Eric Liddell, known as the 'Flying Scotsman' went to the Paris Olympics in 1924 as the favourite t

  • Eric Liddell

    Scottish athlete and missionary, Eric Henry Liddell (1902 -1945) being carried round the streets after his Olympic victory. Eric Liddell, known as the 'Flying Scotsman' went to the Paris Olympics in 1924 as the favourite to win the 100 metres race but refused to run because he felt that running on a Sunday conflicted with his Christian beliefs. He won a bronze medal in the 200 metres event instead and then ran the 400 metre race despite having little experience at the distance. He not only won the gold medal but broke the world record by completing the race in 47.6 seconds, an achievement which is celebrated in the 1981 film 'Chariots of Fire'. Liddell gained two degrees, one in science and the other in divinity, before leaving Britain to work as a Scottish Congregational Church missionary in China as his parents had before him. Original Publication: People Disc - HG0205 (Photo by Topical Press Agency/Getty Images)

À LA UNE