Accueil > Actualités > Tokyo 1964 > Dawn Fraser

Tokyo 1964

Options

Dawn Fraser

Dawn Fraser

15/10/1964

Natation

À l’âge de 27 ans, l’Australienne Dawn Fraser, surnommée Granny par quelques-unes de ses coéquipières, faisait un peu figure de vétéran. Et pourtant, si quelqu’un dans le monde de la natation forçait le respect, c’était bien elle: après avoir remporté le titre du 100 m nage libre aux deux éditions précédentes des Jeux Olympiques, elle n’avait nullement envie de renoncer à son titre.

Personne ne doutait qu’elle en avait encore la capacité. En 1962, elle avait réalisé un 100 m en 59,9 secondes. Ce nouveau record du monde faisait de Don la première femme à couvrir la distance en moins d’une minute. En fait, c’était elle qui avait établi les neufs derniers records du monde du 100 m, elle avait même fait moins de 59 secondes quelques mois avant le début des Jeux, un exploit qui devait rester dans les annales jusque dans les années 70.

Mais juste après sa superbe nage, Dawn fut gravement blessée dans un accident de voiture qui coûta la vie à sa mère. Elle dut porter une minerve pendant six semaines et même si elle avait récupéré pour concourir à Tokyo, on s’interrogeait sur son aptitude ou son envie de revenir en scène après ce tragique événement. Une jeune prétendante s’était également fait remarquer, l’Américaine Sharon Strouder, alors âgée de 15 ans.

Dawn s’en sortit aisément dans l’épreuve préliminaire et établit le temps record de 59,9 secondes en demi-finale. La finale elle-même fut à la hauteur de ses attentes, Dawn resta en tête jusqu’au virage, mais Sharon la rattrapa après 70 mètres. Le sprint final était engagé, l’énergie et la volonté de Dawn la propulsèrent en tête et elle rafla l’or en 59,5 secondes. Sharon, avec 0,4 secondes de plus, fut la seule autre nageuse de l’histoire à couvrir la distance sous la barre de la minute.

Dawn fut la première nageuse, tous sexes confondus, à s’imposer dans la même épreuve de natation dans trois olympiades consécutives. Pour fêter sa victoire, elle tenta de voler le drapeau du palais impérial. Elle fut arrêtée mais l’empereur du Japon lui fit cadeau du drapeau.

Elle se retira de la vie sportive après les Jeux de Tokyo. Vingt-quatre ans plus tard, elle fut désignée comme la plus grande athlète féminine d’Australie. Elle fut élue au parlement de sa région, la-Nouvelle-Galles-du-Sud.

Découvrez les dernières photos

  • Vyacheslav Ivanov - Jeux Olympiques à Tokyo en 1964

    Tokyo 1964 - Vyacheslav Ivanov (URS) 1e, en haut, et HILL Achim (EUA) 2e. © 1964 / Comité International Olympique(CIO)

  • Cérémonie d'ouverture

    Yoshinori Sakai a allumé la vasque olympique

    ©CIO

  • Cérémonie d'ouverture Tokyo 1964

    Yoshinori Sakai, dernier relayeur de la flamme, se tient à côté de l’actrice grecque Aleka Katseli lors d’une répétition précédant la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo

    ©Central-Press

  • Larisa Latynina (URSS)

    Larisa Latynina, médaille de bronze autour du cou, sur la troisième marche du podium du concours de poutre des JO de Tokyo 1964. Sur la première marche se trouve la Tchécoslovaque Vera Caslavska tandis que Tamara Manina (URSS) complète le podium à la seconde place

    ©CIO

  • Yoyogi National Gymnasium

    An aerial view of the Yoyogi National Gymnasium, circa 1965. Designed by Kenzo Tange to house the swimming and diving events in the 1964 Tokyo Olympics, it is now a major venue for basketball and ice hockey. (Photo by Three Lions/Hulton Archive/Getty Images)

  • Anton Geesink

    Dutch judo champion Anton Geesink arrives back in his home town of Utrecht after winning the gold medal in the open event at the Tokyo Olympics, 6th November 1964. (Photo by Keystone/Hulton Archive/Getty Images)

À LA UNE