Accueil > Actualités > Innsbruck 2012 > Ce que je pense d'Innsbruck 2012 ...

Innsbruck 2012

Options

Ce que je pense d'Innsbruck 2012 ...

13/03/2012

Par Ana Jelusic, jeune ambassadrice

"Même s'il s'est écoulé plus d'un mois depuis la cérémonie de clôture des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver, pour moi, c'est comme si c'était hier.

Je suis arrivée à Innsbruck avec une équipe de neuf jeunes athlètes – neuf jeunes athlètes qui avaient beaucoup de questions. Avec trois participations aux Jeux Olympiques à seulement 25 ans, je leur ai conseillé d'être patients, de me faire confiance et d'attendre. J'étais leur plus grande supportrice dans la zone d'arrivée, et aussi leur plus grand désagrément l'après-midi, les traînant aux ateliers et autres activités, en les obligeant à se sociabiliser, à participer et à se défier dans des domaines qu'ils ne connaissaient pas. S'ils se sont montrés un peu sceptiques au début, ils m'ont vite remerciée de les avoir aidés à tirer le meilleur parti de cette expérience unique, aussi importante sur l'aire de compétition que dans la vie de tous les jours.

L'une de mes athlètes a été choisie pour participer à la séance de discussion avec le président Rogge. Elle avait préparé ses questions mais ne trouvait pas le courage de lever la main et de prendre la parole devant une salle comble. J'ai donc levé la main à sa place et n'ayant plus le choix, elle a pris la parole et a parlé à haute et intelligible voix.

Plus tard, elle s'est assise à côté de moi et a pris ma main pour la placer sur son cœur qui battait la chamade. Elle a décrit ce moment comme l'un des plus forts en adrénaline qu'elle n'ait jamais connu et je suis heureuse d'avoir été présente lorsqu'elle a compris qu'il existait plein de façons différentes de repousser ses limites. Et le sport n'est que l'une d'entre elles.

Voir l'ensemble de mon équipe suivre l'épreuve d'habileté en hockey sur glace, soutenir leur ami et voir les yeux de ce dernier se tourner vers les gradins chaque fois que c'était à lui d'entrer sur la glace pour y trouver des encouragements ont été des moments fantastiques. Mais voir l'enthousiasme de cette soirée gagner tout le monde et se décliner dans toutes les compétitions le lendemain était encore mieux. L'unité créée ce soir-là était toute particulière, c'est ce sentiment qui fait qu'ils continuent à poster des photos et des commentaires sur leurs profils sur les réseaux sociaux, et ce même un mois après.

Je sais qu'aux JOJ mes athlètes ont beaucoup appris sur l'équité, le dur labeur, la gestion du temps, l'amitié et l'esprit d'équipe. Ils ont appris que parfois il n'est pas utile de savoir comment sera la chute, mais plutôt de savoir qui sera là pour vous aider à la surmonter et vous remettre en selle. Ce sont des enseignements que nous avons tous tirés des JOJ et je pense que ce sont ces mêmes enseignements qui permettront à ces jeunes athlètes d'exceller dans leurs sports respectifs et dans la vie. C'est officiel, après Innsbruck, ils ont tous été gagnés par la fièvre JOJ et c'est la meilleure chose qui pouvait leur arriver.

Innsbruck 2012 Photos

À LA UNE