Accueil > L'Olympisme en action > Le relais de la flamme olympique > Itinéraires Thématiques

Itinéraires Thématiques



Traditionnellement, les relais sont assurés par des coureurs à pied (Berlin 1936, Londres 1948 et Moscou 1980 : les relais sont effectués entièrement de cette façon). S'il est vrai qu'au début les relayeurs sont avant tout sélectionnés parmi les sportifs, le grand public accède peu à peu au relais. À mesure que les Jeux Olympiques évoluent, le relais lui aussi se transforme. Peu à peu, les modes de transport se diversifient, non seulement pour des raisons pratiques, mais aussi pour mettre en évidence les particularités des régions traversées.

La flamme sur la neige !

Des skieurs norvégiens de légende (ou leurs descendants) assurent entièrement le transport de la flamme à ski (Oslo 1952). La flamme franchit le cercle polaire à Inuvik, avec des étapes en snowbike et motoneige (Calgary 1988).

La flamme dans l'eau, sur l'eau et sous l'eau !
Au large de Veracruz, Mexico, des nageurs transportent la flamme depuis le bateau Durango jusqu'au rivage (Mexico 1968). Un plongeur traverse à la nage le port de Marseille en tenant la flamme hors de l'eau (Grenoble 1968). La flamme emprunte la frégate Cataluña qui assure le trajet entre la Grèce et l'Espagne et débarque sur territoire espagnol à Empuries, porte d'entrée de la civilisation hellénique en péninsule ibérique (vers 600 avant notre ère) (Barcelone 1992). Un plongeur transporte la flamme sous l'eau à travers la Grande Barrière de Corail (Sydney 2000). Et à Venise, c’est sur une gondole qu’elle traverse le Grand Canal (Turin 2006).

La flamme dans les airs et dans l'espace !
La flamme fait son premier voyage en avion en 1952 à Oslo. Plus tard, elle effectuera le trajet Athènes - Paris à vitesse supersonique à bord du Concorde (Albertville 1992) ! Afin de montrer la compétence technologique du pays, les Canadiens organisent la transmission de la flamme par satellite entre Athènes et Ottawa (Montréal 1976). Pour la première fois dans l'histoire des Jeux Olympiques, la flamme fait un saut en parachute (Lillehammer 1994). Puis, lors de la même édition, elle a également fait une entrée remarquée à la cérémonie d'ouverture des Jeux, aux mains d'un sauteur à ski effectuant un vrai saut ! Enfin, la torche (et non la flamme) est transportée dans l'espace par des astronautes (Atlanta 1996 et Sydney 2000.

La flamme à dos de cheval et de chameau !
Melbourne/Stockholm 1956 :Pour marquer le fait que les épreuves équestres se tenaient ailleurs que les Jeux Olympiques à Melbourne en 1956, la flamme a été portée de Kastrup (Danemark) à Stockholm entièrement à dos de cheval (Melbourne/Stockholm 1956). Les chevaux sont de nouveau à l'honneur lorsque l'histoire du Pony express est présentée dans le cadre du relais de la flamme (Atlanta 1996). Ils sont ensuite remplacés par des chameaux pour traverser le désert australien jusqu'à Sydney 2000 !

La flamme chez les cow-boys !
Pour les Jeux de 1996 à Atlanta, les modes de transport utilisés rappellent les grands moments de l'histoire américaine. Ainsi, la flamme voyage en canoë indien, en bateau à vapeur sur le Mississippi et dans un train de l'Union Pacific (le premier chemin de fer transcontinental).