Accueil > Actualités > JOJ Actualités > Yuna Kim - Adelina Sotnikova : le passage de témoin

JOJ Actualités

Options

Yuna Kim - Adelina Sotnikova : le passage de témoin

Passing the baton: Ambassador Kim yields stage at Sochi summit, as YOG graduate Sotnikova comes of age
©IOC/Anna Konovalova (1), Getty Images (4)

21/02/2014

Adelina Sotnikova s’était classée 2e de la compétition de patinage artistique des Jeux Olympiques de la jeunesse d’Innsbruck en 2012. Elle avait patiné sous les yeux de Yuna Kim, très impliquée dans son rôle d’ambassadrice, venue conseiller les jeunes sportifs et partager avec eux son expérience de grande championne. A Sotchi, Adelina gagné devant Kim. L’élève a devancé la maîtresse pour un émouvant passage de témoin…

« Regardez comme le temps passe ! » a dit Yuna Kim après sa dernière compétition, jeudi 20 février sur la glace de l’Iceberg. La championne de 23 ans, qui avait couvé du regard la jeune patineuse âgée de 15 ans lorsqu’elle avait participé aux JOJ d’Innsbruck, s’est inclinée face à elle à l’issue du programme libre des Jeux de Sotchi, lui cédant son titre olympique.


 

A Innsbruck, la reine Kim, choisie pour être ambassadrice en tant que modèle et source d’inspiration, n’était pas avare de conseils pour aider les jeunes athlètes, afin de leur transmettre les valeurs olympiques et les aider à progresser. Elle leur parlait des coulisses de sa vie de sportive. De la pression que l'on ressent lorsque l'on est championne olympique, de ses programmes d'entraînement et d'échauffement, en passant par l'importance que revêt le fait d'avoir une tenue parfaite et les pensées qui traversent son esprit avant d'entrer sur la glace…  Elle évoquait aussi son héroïne, la patineuse américaine Michelle Kwan.

 

A n’en pas douter, Adelina Sotnikova a été inspirée par ces conseils, se préparant activement pour le grand défi qui l’attendait deux années plus tard. Déterminée à briller devant son public, en Russie, pour ses premiers Jeux Olympiques. En attendant, elle se classait 2e de la compétition des JOJ derrière sa compatriote Elizaveta Tuktamisheva, s’étant montrée un peu trop nerveuse et expliquant après coup, « Tout se passe dans la tête ». Mais Adelina était déjà l’une des seules à parfaitement exécuter les combinaisons triple-triple, à l’image de Kim lors de sa prestation record à Vancouver.

 

A Sotchi, Adelina a avancé dans l’ombre de sa cadette Julia Liptinskaia, qui a 15 ans, a fait sensation lors de la nouvelle épreuve par équipes en début de programme, où elle a remporté la médaille d’or avec ses camarades de l’équipe de Russie. C’était pour mieux surgir en pleine lumière 10 jours plus tard, pour livrer un libre phénoménal rythmé par un public conquis et finalement détrôner Yuna Kim, la reine de Jeux de Vancouver en 2010.

Entre la double médaillée olympique de la République de Corée et la championne olympique russe de Sotchi, le passage de témoin a eu lieu sur la glace de l’Iceberg. Kim, qui voulait devenir la première patineuse à conserver son titre depuis Katarina Witt (1984 et 1988), arrête désormais la compétition. Adelina, 17 ans, peut quant à elle rêver à de nouveaux succès sur la route des Jeux de Pyeongchang en 2018. Innsbruck 2012 et la présence d’une grande championne bienveillante  comme Yuna Kim lui aura servi de point de départ.

 

Et ce n’est finalement pas la première fois qu’un ambassadeur aux JOJ a cédé sa couronne olympique à un des athlètes qu’il avait inspiré. A Londres en 2012, le légendaire nageur américain Michael Phelps, détenteur du record absolu de médailles aux Jeux Olympiques, avait été devancé à l’arrivée du 200m papillon par le sud-africain Chad Le Clos. Phelps, son idole, était présent en tant qu’ambassadeur aux premiers JOJ d’été à Singapour en 2010 où il l’avait vu remporter cinq médailles à 17 ans. Chad marche maintenant sur les traces de Michael, puisqu’il sera ambassadeur aux JOJ de Nanjing cet été, pour à son tour, inspirer et conseiller les champions en devenir.

 

 

 

À LA UNE