Accueil > Actualités > JOJ Actualités > Une jeune reporter des JOJ participe au relais de la flamme des JO de 2014 à Sotchi

JOJ Actualités

Options

Une jeune reporter des JOJ participe au relais de la flamme des JO de 2014 à Sotchi

Julia Vynokurova

17/10/2013

Diplômée du premier programme des jeunes reporters du CIO lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de 2010 à Singapour, Julia Vynokurova sait ce que cela signifie d’être derrière la caméra. De fait, grâce à cette expérience unique, elle a trouvé sa voie en décrochant un stage chez Getty Images lors des Jeux Olympiques de 2012 à Londres. Elle travaille aujourd’hui pour l’agence de presse nationale russe RIA Novosti où elle coordonne les images pour les Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi. La semaine passée, la jeune photographe ukrainienne de 25 ans est passée de l’autre côté de la caméra en portant la flamme des Jeux Olympiques d’hiver de 2014 lors du passage du relais à Moscou.  

Comment s’est passée ta course avec la flamme ?
C’était une expérience réellement spéciale, et ce à plusieurs titres. J’ai été très honorée de porter la flamme olympique au nom de la jeunesse olympique – tous ces athlètes, ces jeunes ambassadeurs et jeunes reporters pour qui les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont été une source d’inspiration, une étape importante dans leur carrière ou comme pour moi, ont marqué un tournant dans leur vie. C’était aussi assez unique de participer à l’une des traditions olympiques les plus sacrées. Encore plus parce qu’il s’agissait du relais de la flamme olympique des Jeux de 2014 à Sotchi. Originaire de Sébastopol, une ville située de l’autre côté de la mer Noire en face de Sotchi, je considère que ce sont un peu mes Jeux. De plus, c’était très amusant. Il y a eu plein de photos prises, beaucoup de sourires et de rires échangés et de très sincères émotions.

En quoi ton expérience aux JOJ t’a-t-elle aidée ?
Cela fait toujours un peu cliché chaque fois qu’un jeune reporter qualifie le programme d’unique dans sa vie, mais pour moi, il l’a littéralement été. Outre les occasions extraordinaires que j’ai eues la chance de vivre et les personnes formidables avec lesquelles j’ai travaillé et appris, je suis particulièrement reconnaissante car le programme m’a permis de trouver ma voie. C’est à Singapour que j’ai attrapé le virus de l’Olympisme. Et c’est à Innsbruck pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver et à Londres pour les Jeux Olympiques que j’ai réellement pu peaufiner mes compétences en photographie et commencé à découvrir l’aspect opérationnel des Jeux, en me fixant comme objectif de moi aussi un jour faire partie de l’équipe qui organise l’événement sportif le plus inspirant du monde. Aujourd’hui, en tant que coordinatrice nationale des photos olympiques, j’ai réussi à concilier mes deux passions, à savoir la photographie et l’Olympisme !

As-tu gardé le contact avec les autres jeunes reporters ?
J’ai noué de solides amitiés avec le groupe et j’espère que ces amitiés dureront pour toujours. Ces personnes sont merveilleuses, ce sont des reporters talentueux : ils sont l’avenir des médias olympiques.

Avec le reste de l’équipe, nous sommes toujours en contact via les médias sociaux, notamment sur notre page Facebook https://www.facebook.com/youngreporters, et on se retrouve parfois lors d’événements olympiques ou de conférences. C’est impressionnant de voir à quel point la plupart des jeunes reporters s’en sortent bien dans leurs carrières respectives.

Quels conseils donnerais-tu à de jeunes journalistes désireux de devenir reporters sportifs ?
De se porter candidats pour le prochain programme des jeunes reporters du CIO dans un premier temps. Cela peut réellement être un tremplin. Et pour tous les jeunes du monde entier, peu importe leurs choix de carrière, je leur conseillerais de viser haut, d’être audacieux et de se battre pour réaliser leurs rêves.


L’histoire de Julia vous a-t-elle donné des idées ? Si la réponse est oui, ne perdez pas une minute et prenez contact avec votre Comité National Olympique car le deuxième cycle du programme des jeunes reporters vient d’être lancé. Cette initiative de journalisme sportif réunira 30 journalistes en herbe, âgés de 18 à 24 ans, originaires des cinq continents (Asie, Afrique, Amérique, Océanie et Europe) et se tiendra lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2014 à Nanjing. Pour de plus amples informations sur le programme des jeunes reporters, cliquez ici.

Julia Vynokurova

À LA UNE