Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > La championne olympique en titre du half-pipe Torah Bright vise un triplé en or à Sochi

SOTCHI 2014

Options

La championne olympique en titre du half-pipe Torah Bright vise un triplé en or à Sochi

04/12/2013

Torah Jane Bright, championne olympique en titre du half-pipe, se lance dans un incroyable défi à Sotchi. Elle a décidé de s’engager dans trois épreuves : le half-pipe, le slopestyle et le cross. Pour elle, rien d’impossible, ce qu’elle résume en six mots : « Après tout, ça reste du snowboard ! ».

«  J’estime qu’il n’y a pas beaucoup de différences. Le half-pipe aide pour le slopestyle, le slopesyle aide pour le half-pipe, et le cross est une combinaison des deux avec un aspect « freeride ». On fait des sauts, on atterrit le plus vite possible en cherchant la bonne ligne. Ce n’est pas vous et le pipe ou vous et le slopestyle, mais vous face à cinq autres concurrentes, quelque chose de nouveau pour moi où le temps de réaction au départ est déterminant » explique Torah Bright. « On me demande souvent : pourquoi ces trois disciplines ? Je réponds et pourquoi pas ? Ça reste du snowboard, et si je trouve du plaisir dans ce que je fais, j’arrive à donner le meilleur de moi-même. C’est ce qui m’arrive en ce moment, Je me lance des défis tous les jours sur la montagne, d’une manière que je n’avais pas connue depuis des années, particulièrement sur un plan mental ».



Le drapeau et l’or à Vancouver

À Vancouver, après avoir porté le drapeau australien lors de la cérémonie d’ouverture, Torah Bright s’était imposée le 18 février 2010 dans le demi-tube de neige de Cypress Mountain.

Avec la manière. Elle avait remporté la manche de qualification avant de chuter et de rater son premier « run » en finale. Lors de son deuxième passage, s’envolant notamment sur un superbe « switch backside 720 » (double rotation complexe avec atterrissage à l’aveugle), elle avait obtenu les 45.0 points lui permettant de devancer sur le podium deux championnes olympiques : les Américaines Kelly Clark (2002) et Hannah Tetter (2006), pour remporter la 4e médaille d’or australienne aux Jeux Olympiques d’hiver. «  Un sentiment extraordinaire. Faire le run que je voulais, le jour qui comptait, et devenir la meilleure. Énorme ! ».



« J’aime le snowboard plus que jamais »

Quatre ans plus tard, après avoir pris la médaille de bronze en slopestyle lors des Championnats du monde de snowboard 2013 de la FIS à Stoneham (Canada) Torah explique : « C’est mon frère Benny, mon entraîneur, qui a eu cette idée de tripler il y a des années. Je lui avais répondu « Mon Dieu, c’est bien trop difficile ! » Mais cette année, je me suis dit que oui, je voulais le faire. J’aime le snowboard plus que jamais à cause de ce défi. Il y a quelque chose de très satisfaisant à tenter d’atteindre son meilleur niveau et à s’améliorer tous les jours, à essayer sans arrêt quelque chose de nouveau, à s’ouvrir à l’univers, à apprendre… ». 

Dans le « Parc Extrême » de Roza Khutor, les 9, 12 et 16 février prochains, Torah pourra se servir de son expérience et de ce qu’elle s’était dit en arrivant à Vancouver. «  Que je gagne ou pas, cela ne me définit pas en tant qu’être humain ni en tant que sportive. C’est juste une compétition, c’est juste du snowboard ».  À 26 ans, elle sera la seule athlète à tenter cette incroyable trilogie et possède toutes les qualités mentales, physiques et techniques pour tirer à chaque fois son épingle du jeu.

Suivez Torah Bright sur l'Athletes' Hub: 

 

 

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE