Lake Placid 1980

Options

Thomas Wassberg

02/02/1980

En plus d'avoir accumulé quatre médailles d'or en deux éditions des Jeux Olympiques d'Hiver, le fondeur suédois Thomas Wassberg a laissé aux Jeux et à sa discipline un héritage durable.

Après sa victoire in extremis au 15 km de Lake Placid, les règlements relatifs au chronométrage des compétitions furent modifiés. Le style de course rapide et ultra-puissant du Suédois donna ensuite son nom à une technique encore utilisée aujourd'hui.

Le ski de fond est un sport éprouvant. Les athlètes courent contre la montre sur des parcours de 5, 10 et 20 km, prenant le départ à intervalles de 30 secondes dans les épreuves individuelles.

La discipline comprend des courses en style classique, où les fondeurs effectuent un pas en diagonale avec les skis parallèles, et des courses en style libre, plus rapides et sans technique particulière imposée. Le choix des skis et du fart est un élément clé et dépend des conditions météorologiques. De nos jours, ces décisions se prennent essentiellement avec l'aide d'un ordinateur, mais en 1980 les concurrents et leurs entraîneurs ne pouvaient compter que sur leur expérience et leur savoir-faire.

Lorsqu'il se présenta aux Jeux de 1980, Wassberg avait déjà fait ses preuves dans sa discipline de prédilection avec une victoire en Coupe du Monde en 1977. À Lake Placid, malgré une température de zéro degré et des vents forts qui rendirent le 15 km encore plus éreintant, il décrocha l'or en 41:57:63, soit 1 centième de seconde devant le Finlandais Juha Mieto, remportant la victoire la plus serrée de l'histoire des Jeux Olympiques. Pour son rival malchanceux, la défaite fut d'autant plus amère qu'il avait déjà manqué une médaille de bronze pour  six centièmes de seconde lors des Jeux de Sapporo en 1972.

Suite à ce résultat infiniment serré, la Fédération Internationale de Ski (FIS) décida que dès lors, tous les temps chronométrés en ski de fond seraient arrondis au dixième de seconde.

Wassberg ajouta de nouvelles médailles à sa collection durant les Jeux d'Hiver de 1984 à Sarajevo, gagnant une fois de plus avec une marge infime en devançant son compatriote Gunde Svan de 4,9 secondes sur la course de 50 km.

Ce fut la victoire la plus serrée sur cette épreuve jusqu'aux Jeux de Turin en 2006. Lors de ces mêmes Jeux de 1984, Wassberg remporta également une médaille d'or au relais 4 x 10 km, un exploit qu'il allait renouveler quatre ans plus tard aux Jeux Olympiques de Calgary dans l'Alberta, au Canada.

Au cours de sa carrière il accumula par ailleurs trois médailles d'or aux Championnats du Monde FIS de Ski Nordique sur les épreuves de 50 km, 30 km et le relais 4 x 10 km, ainsi que trois médailles d'argent et une de bronze.

En outre, il participa au Festival de ski annuel d'Holmenkollen, en Norvège, où il gagna trois fois le 50 km et deux fois le 15 km, en 1979 et 1985. Après son triomphe aux États-Unis en 1980, son pays lui remit la médaille d'or du Svenska Dagbladet pour avoir réalisé les meilleures performances sportives de l'année.

Sa technique innovante, qui lui avait permis de surpasser Mieto à Lake Placid, lui valut des honneurs tout aussi grands.

Le style explosif du Suédois, qui avait délaissé la méthode classique en diagonale et opté pour le skating, en poussant avec force sur les bâtons à chaque pas (une façon extrêmement efficace, mais épuisante de progresser sur la neige), est toujours connue des fondeurs comme la technique Wassberg.

À LA UNE