Accueil > Actualités > Développement durable > Sotchi 2014 promeut le développement durable en Russie

Développement durable

Options

Sotchi 2014 promeut le développement durable en Russie

Sochi 2014 promoting sustainable development in Russia
©Sochi 2014 (2)

05/02/2014

Les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi en 2014 ont servi de catalyseur pour la promotion du développement durable en Russie. Ceci a permis, entre autres réalisations, d’inscrire dans la loi la première norme nationale de la construction respectueuse de l’environnement.

Le Comité International Olympique ne cesse d’encourager les comités d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) à étudier de près la question du développement durable au cours de la préparation des Jeux. Grâce aux efforts de Sotchi 2014, toute une série d’initiatives et de programmes environnementaux a été lancée et des normes sont désormais promues dans toute la Russie.

Ainsi en mars 2013, est entrée en vigueur la première norme nationale russe pour la construction respectueuse de l’environnement. C’est un legs de la préparation des Jeux à Sotchi.

La construction d’équipements dans le pays sera désormais réalisée conformément à ces impératifs modernes de respect de l’environnement, en vue de réduire la consommation des ressources énergétiques et de diminuer les effets nocifs sur l’environnement.

Les normes internationales du bâtiment, BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method), ont également été prises en compte dans la construction des sites olympiques à Sotchi. Ceci a permis de favoriser une technologie innovatrice de collecte, recyclage et réutilisation des déchets, et les constructions ont fait appel à des matériaux respectueux de l’environnement.

« Beaucoup a été accompli, » explique Oleg Kharchenko, l’architecte en chef responsable de la construction des sites olympiques. « Nulle part ailleurs en Russie se trouvent autant de bâtiments qui respectent toutes les exigences des normes environnementales internationales. »

Le Comité d’organisation de Sotchi 2014 a aussi étroitement collaboré avec les experts internationaux en pointe dans le secteur de la protection de l’environnement, comme le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), pour assurer la restauration d’un écosystème unique dans le secteur des constructions olympiques après les Jeux, celui du lit de la rivière Mzymta.

« Tout site de construction entraîne des atteintes à l’environnement, mais l’impact sur l’environnement est compensé et désormais ce processus est soigneusement géré et constamment surveillé,» explique Danila Ovcharov, responsable de la durabilité et de l’environnement à Sotchi 2014. « Le programme des Nations Unies pour l’environnement participe également à ce processus et un plan de remise en culture de la vallée de la Mzymta a été établi jusqu’en 2030. »

« La restauration de ces écosystèmes uniques et la création de normes du bâtiment écologiques en Russie représentent un legs essentiel des Jeux au pays » estime Dmitry Chernyshenko, président-directeur général de Sotchi 2014. « L’expertise internationale dans le secteur de l’écologie est un atout unique pour le legs des Jeux à Sotchi, » explique-t-il. « En Russie, où les normes écologiques ont été récemment introduites, l’analyse et l’application dans la réalité de l’expérience internationale de pointe pour restaurer des écosystèmes compliqués est incroyablement importante pour la création d’un legs écologique des Jeux de Sotchi 2014 qui subsistera bien après qu’ils seront terminés. »

À LA UNE