Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Skeleton dames : Lizzy Yarnold sans discussion pour le premier titre britannique à Sotchi !

Sotchi 2014

Options

Skeleton dames : Lizzy Yarnold sans discussion pour le premier titre britannique à Sotchi !

14/02/2014

Arrivée à Sotchi en favorite, la Britannique Lizzy Yarnold n’a pas déçu en deux journées de compétition. Elle a remporté les quatre manches, a battu deux fois le record de la piste Sanki, et s’impose au final avec une avance de près d’une seconde sur l’Américaine Noelle Pikus-Pace. La Russe Elena Nikitina se pare de bronze. Au palmarès olympique du skeleton féminin, Yarnold succède à sa compatriote Amy Williams.

« Ma maman mon papa et mes soeurs sont là, et je n’aurais pas pu le faire sans eux ou sans l’équipe britannique de skeleton. Je suis championne olympique ! » s’exclame Elizabeth « Lizzy » Yarnold, qui apporte au « Team GB » son premier titre à Sotchi et lui permet de faire mieux qu’à Vancouver en 2010 puisqu’il s’ajoute au bronze de Jenny Jones en slopestyle snowboard.

Quatre ans après sa compatriote et logeuse Amy Williams, la lauréate de la Coupe du monde FIBT 2013-2014 devance l'Américaine Noelle Pikus-Pace de 97/100e au temps cumulé. La Russe Elena Nikitina termine en bronze à 1.41.  Au passage, Lizzy Yarnold améliore deux fois le record de la piste Sanki, 58.43, d’entrée pour son premier run, et mieux, 57.91 lors de sa 3e descente. Impériale.

« Pour ma 4e manche, j’étais totalement détendue, j’y suis allée et j’ai apprécié à fond. C’était un peu désordonné, mais je suis tellement heureuse d’en être là après avoir travaillé si dur ces cinq dernières années ! Ca valait la peine ! Et puis c’est magnifique, c’est la Saint-Valentin. C’est aussi une victoire romantique… »

L’excellence de l’école britannique

Lizzy Yarnold est un pur produit de l'efficace système britannique, qui a réussi à placer une athlète sur chaque podium depuis l'apparition du skeleton féminin au programme olympique en 2002.

La skeletoneuse de 25 ans a découvert sa discipline il y a six ans lors d'une séance de détection de jeunes talents féminins. Depuis, Yarnold a pu apprendre de la meilleure, puisqu'elle est logée à Bath par la championne olympique 2010 Amy Williams, qui a pris sa retraite en janvier 2012.

Après le bronze d'Alex Coomber à Salt Lake City (2002), l'argent de Shelley Rudman à Turin (2006) et l'or de Williams à Vancouver (2010), la médaille de Yarnold vient un peu plus assoir la domination britannique chez les filles. La Grande-Bretagne a dans ses rangs la championne du monde en titre avec Rudman, la détentrice de la Coupe du monde et médaillée d'or olympique avec Yarnold.

L'Américaine Katie Uhlaender, ancienne terreur du circuit et lauréate de la Coupe du monde en 2007 et 2008, est restée au pied du podium, 4e.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE