Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Saut à ski : les femmes rejoignent les hommes, un tremplin pour l’histoire !

Sotchi 2014

Options

Saut à ski : les femmes rejoignent les hommes, un tremplin pour l’histoire !

Saut à ski : les femmes rejoignent les hommes, un tremplin pour l’histoire !
©Getty Images (6)

27/02/2014

« Historique ! », a-t-on pu dire plusieurs fois au pied du complexe RuSki Gorki. Historique comme le doublé tremplin normal/grand tremplin réalisé par le Polonais Kamil Stoch. Historique comme le match que lui livre le Japonais volant de 41 ans Noriaki Kasai pour prendre la médaille d’argent sur grand tremplin. Historique comme le tout premier concours féminin aux Jeux Olympiques remporté par l’Allemande Carina Voigt devant l'Autrichienne Daniela Iraschko-Stolz et la Française Coline Mattel.

9 février : Kamil Stoch impérial

Lors de la finale du concours sur tremplin normal (HS106) Kamil Stoch tue le suspense quasiment dès son premier saut. Avec 105,5m (142 points), il laisse déjà à 3m derrière, ses plus proches poursuivants le Norvégien Anders Bardal (135,8 pts) et le Slovène Peter Prevc (134,8 pts), se battre pour le podium.

Vraiment intouchable, le Polonais récidive avec un deuxième saut à 103,5m. Arrivé en Russie en leader de la Coupe du monde, victorieux des deux dernières épreuves avant le grand rendez-vous olympique, Stoch tient son rang avec un score sans appel de 278 points. « J’ai le sentiment que ce n’est pas la réalité ! » déclare-t-il. « Est-ce que cela vient réellement de m’arriver ? Je ne m’attendais pas à gagner avec un tel avantage, mais j’ai juste fait ce que je suis capable de faire. Mes deux sauts ont été fantastiques Je suis heureux qu’ils m’aient apporté l’or »…

Prevc (265,3 pts) obtient  la médaille d'argent, en coiffant Bardal, le champion du monde en titre, qui prend le bronze (264,1 pts). « Je suis en train de recueillir les meilleurs souvenirs de ma vie » déclare Peter Prevc. « J’ai réussi une de mes meilleures performances aujourd’hui. J’ai eu du mal lors des entraînements, mais je suis arrivé en confiance et je me suis mis dans les meilleures dispositions. Personne ne pouvait stopper Kamil aujourd’hui. Il mérite sa victoire, il a réalisé une superbe performance ».

  

 

11 février : une nouvelle page d’histoire avec Carina Voigt

L'Allemande Carina Vogt devient à 22 ans la première championne olympique de saut à skis de l'histoire des Jeux Olympiques d’hiver sur le tremplin HS106 RusSki Gorki. Déjà en tête après la première manche, elle devance l'Autrichienne Daniela Iraschko-Stolz et la Française Coline Mattel. La favorite japonaise Sara Takanashi, 17 ans, se classe 4e.

Dès son premier saut dans cette finale historique, Carina Voigt se pose à 103.0m pour prendre la tête du concours. Coline Mattel s’installe au second rang avec un bond à 99.5m, Sara Takanashi, déjà étonnamment en deçà du niveau où elle était attendue, atterrit à 100m, mais assure mal son télémark pour se classer 3e. La pionnière du saut à ski féminin, Daniela Iraschko-Stolz, 30 ans, retombant à 98.5m, est en cinquième position. 

 

Dans le tour final, l’ainée Autrichienne s’envole littéralement et s’assure une médaille avec le plus long saut du concours, un bond monstrueux mesuré à 104,5m. Sara Takanashi n’est pas meilleure qu’à sa première tentative (98.5m), Coline Mattel assure 97.5m et Carina Voigt fait le nécessaire, avec 97.5m et 65.0 points pour remporter la victoire, repoussant Takanashi hors du podium. L’or pour Voigt avec 247.4 points, l’argent pour Iraschko-Stolz, 246.2 points et le bronze pour Mattel, 245.2 points. Quelle surprise !

En voyant le tableau d’affichage avec son nom tout en haut, Vogt s’effondre dans l’aire d’arrivée, en larmes.  « Je n’ai pas de mots » s’exclame-t-elle. « Je n’aurais pas cru cela possible il y a trois ans. C’est fantastique. Je suis la première championne olympique en saut à ski et je n’avais jamais gagné en Coupe du monde ! C’est incroyable ».  Le succès de Vogt est d'autant plus retentissant et inattendu qu'elle ne comptait que huit podiums jusque-là sur le circuit mondial. 

15 février : Kamil Stoch et Noriaki Kasai écrivent la légende du saut à ski

Kamil Stoch devient le troisième homme de l'histoire à réaliser le doublé petit/grand tremplin aux Jeux Olympiques d’hiver, en remportant le concours du grand tremplin où le Japonais Noriaki Kasai  décroche sur le tremplin HS140 RusSki Gorki une nouvelle médaille d'argent 20 ans après sa première

« C'est extraordinaire, c'est comme un rêve devenu réalité et je n'y crois pas », s’étonne  le Polonais. Stoch, 26 ans, aura dû s'arracher pour planer dans les airs turbulents et dompter la fougue d'un jeune premier, Noriaki Kasai, 41 ans, qui a failli devenir le champion olympique le plus âgé de l'histoire des Jeux Olympiques d’hiver en individuel !

La différence se joue à peu de choses entre les deux hommes, Stoch devançant finalement Kasai d'1,3 point au total, une misère (278,7 pts contre 277,4 pts). « J'ai fait une grosse erreur sur le 2e saut, et je ne sais pas comment j'ai pu sauter si loin. J'étais agressif, c'est sans doute la raison, « la vache ! », c'est pour ça que j'ai l’or ! », lâche le champion de Zakopane.

  

En tête après le premier saut (139m, comme Kasai, mais avec plus de points que son adversaire 143,4 contre 140,6 pts), le Polonais doit contrôler ses nerfs lors de sa seconde tentative. Devant lui, Kasai réussit un magnifique deuxième envol, qui lui promet déjà une médaille historique. Vingt ans après les Jeux de Lillehammer 1994 où il avait déjà décroché l’argent dans le concours par équipes, le Japonais s'assure une nouvelle médaille olympique avec un bond à 133,5m et 136,8 points. De quoi égaler le plus grand nombre d'années entre deux récompenses olympiques

En haut du tremplin, au moment de s’élancer le dernier, Stoch sait donc ce qu'il lui reste à faire: aller quasiment aussi loin pour conquérir l'or. Avec 132,5m, le Polonais réussit son pari, rejoignant dans l'histoire le Finlandais Matti Nykänen (Calgary 1988) et le Suisse Simon Ammann, par deux fois fois (Salt Lake City 2002 et Vancouver 2010), les seuls à avoir réalisé le doublé sur les deux tremplins. Le Slovène Peter Prevc, médaillé d'argent sur petit tremplin, complète le podium, 3e avec 274,8 pts.

17 février : l’Allemagne détrône l’Autriche

Au terme d’un suspense à couper le souffle, un ultime bond de Severin Freund permet à l’Allemagne de mettre un terme à la domination sans partage de l'Autriche sur les concours de saut à skis par équipes en s’imposant avec un total de 1041,1 points. La jeune formation allemande devance l'Autriche, sacrée en 2006 et 2010, 2e avec 1038,4 points, et le Japon, avec 1024,9 points. Il s'agit du troisième titre pour l'Allemagne dans cette compétition au programme olympique depuis 1988 après ses victoires en 1994 et 2002, une première dans l'histoire des Jeux Olympiques d’hiver.

Ce titre est décroché avec une équipe jeune, talentueuse et sans grande expérience formée d'Andreas Wank, 25 ans, Marinus Kraus, 23 ans, Andreas Wellinger, 18 ans, et Severin Freund, 25 ans. « C'est incroyable, on savait que cela allait être serré face à l'Autriche et aux autres, mais on s'est bien battu. Je ne trouve pas de mots pour décrire ce que je ressens », explique Wellinger.

Quant à l'inusable Noriaki Kasai, 41 ans, âge canonique en saut à skis, il décroche son deuxième podium des Jeux de Sotchi après sa médaille d'argent sur le grand tremplin. Ses septièmes Jeux Olympiques d’hiver sont les meilleurs de sa carrière, puisqu'il n'avait jusque-là glané qu'une seule médaille, l'argent dans le concours par équipes en 1994 à Lillehammer.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE