Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Russell Henshaw est prêt pour le show à Rosa Khutor

SOTCHI 2014

Options

Russell Henshaw est prêt pour le show à Rosa Khutor

Russell Henshaw is ready to turn on the slopestyle in Sochi
©Getty Images

27/01/2014

La spectaculaire épreuve du slopestyle fait un double début aux Jeux Olympiques à Sotchi : à skis et en snowboard. Sur un parcours où celui qui s’envolera le plus haut, le plus loin, en réalisant les figures les plus incroyables, décrochera l’or olympique, le jeune skieur australien « Russ » Henshaw est prêt à faire le spectacle.

Dans la confrérie des « freestylers », toujours prêts à lancer les figures les plus folles sur des modules toujours plus imposants, l’Australien Russell Henshaw s’est fait une place de choix. Cela fait déjà huit ans qu’il écume avec brio les circuits professionnels (« Dew Tour »,  X-Games, « AFP world tour ») et FIS dans sa spécialité du slopestyle, et depuis 2011, qu’il se focalise entièrement sur un nouvel objectif : participer et briller aux Jeux Olympiques !

« J’ai 23 ans, je suis un skieur professionnel. J’ai commencé à disputer des compétitions à sept ans. J’ai couru jusqu’à l’âge de douze ans puis je me suis pris de passion pour le freestyle. Dès lors que j’ai décidé que je voulais faire des sauts plutôt que des courses, je n’ai jamais regardé en arrière », explique-t-il. « Je suis passé professionnel à 15 ans et je parcours le monde depuis lors. Mon esprit de compétiteur m’a amené à disputer les plus grandes épreuves, à collectionner les médailles, et désormais, je suis entièrement tourné vers ce qui, j’en suis certain, va constituer la plus grande compétition de ma vie : les Jeux Olympiques ».

« Le plus gros défi de ma vie »

« Russ » peaufine donc ses « 270 » sur les rails, et ses « double cork 1080 », « switch left side double rodeo » ou encore «  switch alley-oop double 900 » en l’air, afin de proposer les figures les plus amples et les plus parfaites au public et aux juges du Parc Extrême de Rosa Khutor. Il est considéré comme un des plus talentueux spécialistes de sa génération, et sa capacité à innover pourrait être un atout certain au moment d’aller chercher les médailles à Sotchi. Sa carrière a été freinée par deux blessures au genou gauche, en 2011 puis début 2013. Ainsi, expliquait-il en avril « Nous avons mis en place un plan d’attaque. J’ai travaillé comme un damné en salle de gym pour redevenir aussi fort et rapide que je pouvais. J’ai réussi à revenir en quatre semaines pour terminer la saison et je n’ai pu disputer que deux compétitions FIS mais j’ai fini 7e du classement général et 2e au classement de l’AFP (Association des freestylers professionnels) grâce à mon double cork 1080 lors des championnats du monde ».

Au moment de repartir sur le circuit international lors d’un hiver qui mène tout droit dans le Caucase russe, Russell Henshaw explique « Cela va être une saison intense. Je m’entraîne en salle et sur la neige autant que possible pour ce qui va être le plus gros défi de ma vie ».

Pour toute l’Australie, il fait partie de la demi-douzaine d’athlètes capables de remporter une médaille et dans son cas, d’écrire une page d’histoire en étant un des trois premiers athlètes à monter sur le podium de cette compétition nouvellement inscrite au programme olympique d’hiver. Et si possible, sur la plus haute marche ! « Même si je ne ramène pas de médaille à la maison, ce sera une fabuleuse expérience. Il n’y a pas beaucoup de gens qui peuvent dire qu’ils sont des olympiens. C’est carrément fou si vous y pensez ! »

Suivez Russell Henshaw sur l'Athletes' Hub.


 

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE