Accueil > Actualités > RIO 2016 > Rio 2016 poursuit sa stratégie en vue de Jeux plus durables

RIO 2016

Options

Rio 2016 poursuit sa stratégie en vue de Jeux plus durables

Rio 2016 poursuit sa stratégie en vue de Jeux plus durables
© Luiz Barros/Fiperj

16/12/2013

Le comité d’organisation de Rio 2016 poursuit sa stratégie en vue de rendre les Jeux Olympiques de 2016 le plus durable possible. Ainsi il vient de passer des accords qui garantissent que tous les produits de la mer servis aux Jeux proviendront d’une source durable et tout le bois nécessaire à la construction des Jeux sera certifié durable.

Cette annonce importante signifie que tous les produits de la mer servis aux athlètes, officiels, médias et dans l’ensemble des points de restauration des sites proviendront de fermes marines responsables, quant au bois et aux produits forestiers, comme ce qui est utilisé pour les agencements, le mobilier, la papeterie et le matériel de communication, seront certifiés d’origine durable.

S’exprimant au sujet de l’accord portant sur les produits de la mer, Julie Duffus, directrice de la durabilité au comité d’organisation de Rio 2016, a déclaré : « Ceci garantira que notre restauration non seulement améliore l’industrie de l’alimentation locale mais aussi créera une norme usuelle qui restera en héritage après les Jeux pour Rio de Janeiro et le Brésil. »

En ce qui concerne l’engagement en matière de bois certifié, Tania Braga, responsable de la durabilité, de l’accessibilité et de l’héritage au comité d’organisation de Rio 2016 a ajouté : « l’usage de produits certifiés sera une excellente occasion de mettre en avant des pratiques de production et de consommation moins dommageables pour l’environnement. Nous sommes résolument engagés dans la réalisation de ce projet au profit du sport et du pays. »

Récemment, le comité d’organisation de Rio 2016 a aussi ouvert ses portes à 25 organisations de la société civile pour recueillir leurs contributions en vue de rendre les Jeux plus durables.

Près de 50 représentants ont ainsi pris part à ce premier atelier de dialogue instauré par le comité d’organisation du 2 au 4 décembre en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Les groupes de travail ont contribué à la révision du plan de gestion de la durabilité de Rio 2016, avancé critiques et suggestions et proposé des améliorations. Cette initiative avait pour but de poursuivre le dialogue avec la société civile et d’encourager les efforts collectifs afin de rendre les Jeux plus durables.

« Nous avons eu trois jours de travail extrêmement productifs, » a confié Braga. « J’ai été impressionnée par le niveau de préparation, la qualité de l’ensemble de ce qui a été présenté et la volonté de contribuer. Il s’agit d’une étape importante dans l’approfondissement du dialogue avec la société auquel nous sommes attachés et nous pouvons compter sur l’aide de toutes ces organisations dans la tâche qui nous attend. Nous considérons cela comme une occasion unique de tirer le meilleur parti du pouvoir des Jeux comme catalyseur pour répondre aux attentes de notre société. »

À LA UNE