Accueil > Actualités > PyeongChang 2018  > PyeongChang 2018 procurera un legs sportif à l’Asie

PyeongChang 2018

Options

PyeongChang 2018 procurera un legs sportif à l’Asie

PyeongChang 2018 to provide sporting legacy for Asia
©Getty Images

25/02/2014

Après le succès de Sotchi 2014, l’attention se tourne désormais vers PyeongChang, qui accueillera la prochaine édition des Jeux Olympiques d’hiver en 2018. Comme Sotchi, la ville coréenne compte bien utiliser les Jeux comme catalyseur pour créer un héritage à long terme qui profitera aux prochaines générations.

« Nouveaux horizons », la vision du POCOG, le comité d’organisation de PyeongChang 2018, a pour objectif de développer les sports d’hiver en Asie et de transformer la province de Gangwon en une nouvelle destination de sports d’hiver et de tourisme.

« En Asie, les sports d’hiver sont relativement peu développés, mais dernièrement ces sports et les industries qui s’y rattachent ont fait un bond spectaculaire, » explique Kim Jin-Sun, président-directeur général du POCOG. « Notre vision est très claire : Nouveaux horizons, c’est développer des industries, et créer un centre de sports d’hiver dans la province de Gangwon. »

Pour réaliser cette vision, plusieurs équipements de sports d’hiver seront construits pour ces Jeux comme ceux où se dérouleront le patinage artistique, le hockey-sur-glace et les compétitions de ski alpin, le patinage de vitesse et autres épreuves de luge, bobsleigh et skeleton. Mais il sera également fait appel aux sites existants comme la patinoire couverte de Gangneung (curling), le parc Phoenix Bokwang (ski acrobatique et snowboard) et le centre alpin de Yongpyong, où auront lieu les épreuves de slalom et de slalom géant. Cette station de ski et de snowboard est la plus grande de Corée.

Le stade Alpensia de saut à ski, quant à lui, est déjà opérationnel. C’est un legs qui subsiste des précédentes candidatures infructueuses de PyeongChang, à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2010 et 2014.

Le POCOG compte bien que les installations sportives qui seront construites pour les Jeux d’hiver de 2018 fourniront elles aussi un tel héritage.

 

« L’usage post-Jeux est très important pour le POCOG, » précise Kim. « Nous sommes en train d’élaborer divers plans en vue de l’héritage potentiel. La plupart des sites de neige appartiennent au privé et sont appelés à s’ouvrir comme stations de ski de loisirs et pour le sport de haut niveau. Les équipements couverts seront reconvertis en salles de sport, gymnases scolaires et centres de congrès et de loisirs ouverts au public. » 

 

Pour leur part, Les athlètes de sports d’hiver de la République de Corée sont déjà impatients de profiter des avantages que représenteront ces installations de classe mondiale à deux pas de chez eux.

 

« Actuellement nous nous entraînons à l’étranger six mois de l’année, » explique le lugeur Cho Jung Myung, qui vient de participer dans le double à Sotchi 2014, avec son partenaire Park Jinyong. « Avant cela nous dévalions une route en pente. Mais avec la nouvelle piste de PyeongChang nous pourrons développer notre entraînement, accroître nos capacités, améliorer notre technique et envisager la médaille d’or! »

 

 

À LA UNE