Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Patinage de vitesse dames : les Néerlandaises à l’unisson

Sotchi 2014

Options

Patinage de vitesse dames : les Néerlandaises à l’unisson

19/03/2014

Dans le même élan que leurs homologues masculins, les patineuses « oranje » dominent les compétitions sur l’Ovale Adler, sont présentes sur tous les podiums, et Ireen Wüst est avec cinq médailles l’athlète la plus médaillée des Jeux de Sotchi. La Coréenne Lee Sang-Hwa et la Tchèque Martina Sablikova conservent leurs titres, respectivement sur 500m et 5000m, la Chinoise Hong Zhang l’emporte sur 1000m.

9 février : Ireen Wüst reprend son bien sur 3000m

La Néerlandaise Ireen Wüst remporte pour la deuxième fois de sa carrière le titre de championne olympique du 3000m, s’imposant sur la glace de l’Ovale Adler avec un chrono de 4 min 00 34/100e, pour devancer la Tchèque Martina Sablikova, 2e à 1 sec 61/100e, et la Russe Olga Graf, 3e à 3 sec 13/100e. Gagnante sur la distance à Turin en 2006, la Néerlandaise de 27 ans récupère la couronne que Sablikova lui avait dérobée quatre ans plus tard à Vancouver.

« J’ai maintenant remporté trois médailles d’or à la suite. Je ne peux pas y croire. La pression était énorme et j’ai vraiment tout donné. Je ne me suis pas concentrée sur un chrono spécifique, j’ai juste décidé de patiner avec régularité et à cause de ça, je n’ai pas très bien démarré » explique Ireen Wüst, qui aura progressivement augmenté son avance sur Sablikova en patinant dans la paire 13 avec la Japonaise Shiho Ishizawa, finalement 9e.

L'Adler Arena est également le théâtre de la première médaille russe de ces Jeux Olympiques d’hiver grâce à Olga Graf qui n'était jamais montée, à 30 ans, sur un podium d'un grand rendez-vous international. Graf prive pour 1 secondes 79/100e l'Allemande Claudia Pechstein d'une médaille. La Berlinoise 42 ans, termine à la 4e place et manque de peu la 10e médaille olympique de sa carrière.

11 février : Sang-Hwa Lee invincible sur 500m

La Coréenne Lee Sang-Hwa conserve son titre du 500m sur l’Ovale Adler en améliorant son record olympique. Egalement recordwoman du monde, elle ne laisse aucune chance à ses rivales. La Russe Olga Fatkulina remporte la médaille d’argent à 36/100e et la Néerlandaise Margot Boer assure une présence orange sur le podium en prenant le bronze à 78/100e. Des écarts importants!

Arès une saison de quasi invincibilité avec sept victoires en huit manches de Coupe du monde ISU, Lee, seulement 24 ans, s’offre son deuxième or olympique consécutif sur la distance : « J’étais vraiment surprise que les athlètes de la République de Corée n’aient encore gagné aucune médaille à Sotchi » déclare-t-elle; « Bien sûr, j’ai pensé à toute mon équipe, et cela m’a rendue encore plus déterminée pour remporter la médaille d’or ».

Lee, championne du monde en titre, profite de sa domination sans partage sur la distance pour battre les records olympiques sur 500m avec une seconde manche en 37 secondes 28/100e et sur le temps cumulée (74.70). Intouchable, déjà détentrice du record du monde de la distance (36.36), elle termine ainsi avec 36/100e d'avance sur Fatkulina (75.06). La Russe de 24 ans, championne du monde en titre du 1000m, actuelle 2e au classement de la Coupe du monde du 500m, conserve donc son rang avec la médaille argent.

13 février : dans le 1000m, Hong Zhang surprend l’armada orange

Hong Zhang réalise la course parfaite sur 1000m, en devançant de plus de 60/100e de seconde Ireen Wüst, médaille d'or du 3000m le 9 février, et Margot Boer, qui monte une nouvelle fois sur la dernière marche du podium après le 500m 48h plus tôt.

Dans l’Arène Adeler, Zhang, 25 ans, a déjà animé le 500m en début d'épreuve, mais elle a été dépassée par les meilleures en fin de programme. Cette fois, son temps de 1 minute 14 secondes et 02/100e a tenu jusqu'au bout. Surtout, ni Wüst (1:14.69), ni Boer (1:14.90) n'en sont proches. « Je suis super contente, » dit Zhang, « c’est difficile d’accepter cette réalité : j’ai gagné le 1000m ! J’étais très nerveuse en attendant les autres chronos, et je pense que personne ne peut comprendre ce que j’ai éprouvé pendant cette attente. J’ai gagné ! J’ai gagné ! Demain, c’est l'anniversaire de mon entraîneur, je lui offre donc cette victoire »

La délégation des Pays-Bas peut néanmoins continuer de sourire. Les Néerlandais glanent encore deux médailles pour porter leur total à douze (4 or, 3 argent, 5 bronze) sur dix-huit jeu dans les six épreuves déjà disputées.

16 février : Jorien Ter Mors mène le quadruplé orange sur 1500m dames !

Engagée à la fois en patinage de vitesse et en short-track à Sotchi, Jorien ter Mors remporte le 1500 longue piste devant trois compatriotes, dans l’ordre, Ireen Wüst, argent, Lotte Van Beek, bronze, et Marrit Leenstra 4e, confirmant l'incroyable suprématie des Pays-Bas sur la discipline. Ter Mors, 24 ans, écœure la concurrence avec un chrono de 1 minute 53 secondes 51/100e, nouveau record olympique. « Je ne suis pas habituée à ce genre de situation, » explique la championne olympique, « en short-track, vous savez tout de suite si vous avez gagné. Ici, j’ ai dû attendre et ça a vraiment été très dur pour les nerfs ! ».

Au final, Jorien relègue la tenante du titre Ireen Wüst, déjà sacrée championne olympique du 3000m et médaillée d'argent sur 1000m à Sotchi, à 58/100e et Lotte van Beek à 1.03. La domination néerlandaise est paraphée par la quatrième et dernière représentante Marrit Leenstra qui échoue au pied du podium, à 2.89

« Je n’aurais jamais cru que je pourrais gagner l’or ici. Mais j’ai fait une très bonne course. J’ai gardé le rythme, j’ai patiné en position compacte, il fallait juste continuer comme ça. Sur la ligne d’arrivée, j’ai levé les yeux et j’étais première ! », raconte Jorien Ter Mors. Sa compatriote détrônée Ireen Wüst explique : « J’essaye d’être satisfaite, parce que la meilleure aujourd’hui, c’était Jorien. J’ai couru à 90% alors qu’il fallait être 100% pour gagner ».

19 février : Martina Sablikova conserve son titre sur 5000m

La Tchèque Martina Sablikova conserve son titre de championne olympique du 5000 m mercredi 19 février sur l’ovale Adler, lors de dernière épreuve individuelle de patinage de vitesse de ces Jeux. Elle devance deux Néerlandaises, Ireen Wüist (argent) et Clarien Kleibeuker (bronze).

Martina Sablikova patine cette épreuve avec Ireen Wüst dans l’avant-dernière paire et franchit la ligne d’arrivée en en 6:51.54, 2 secondes et 74 centièmes avant elle. Wüst se contente donc de la médaille d’argent. Quant à Clarien Kleibeuker, elle effectue un impressionnant come-back au plus haut niveau, après une pause consacrée à la maternité pour se parer de bronze à 4.12

Sablikova, qui avait réussi le doublé 3000/5000m aux Jeux de Vancouver en 2010 prend sa revanche sur Wüst qui l'a devancée sur 3000m au début des épreuves sur l’Ovale Adler. « Après avoir gagné l’or à Vancouver, c’est génial de le faire également ici à Sotchi, et cette fois devant toute ma famille. Ils sont venus aujourd’hui tout spécialement pour cette course, alors c’est extraordinaire de gagner ! », dit-elle.

La Tchèque de 26 ans, qui s'entraîne en Allemagne, compte désormais à son palmarès cinq médailles olympiques, ce qui fait d'elle l'athlète tchèque la plus médaillée de l'histoire olympique.

22 février : les Néerlandaises concluent en beauté avec la poursuite par équipes

Quelques minutes après avoir regardé leurs coéquipiers néerlandais remporter le titre de la poursuite masculine, les patineuses « oranje » montent sur la glace de l’Ovale Adler pour réaliser le même exploit. Marrit Leenstra, Jorien Ter Mors, et Ireen Wüst l’emportent en finale face à la Pologne (Katarzyna Bachleda-Curus, Katarzyna Wozniak et Luiza Zlotkowsk) en battant le record olympique en 2:58.05, s’imposant avec plus de sept secondes de marge.

Pour Ireen Wüst en particulier, cette victoire est la conclusion d’une quinzaine très réussie. Elle remporte sa 2e médaille d’or après s’être imposée individuellement sur 3000m et avoir pris la médaille d’argent sur 1000m, 1500m et 5000m, apportant son écot au total atteint par l’équipe des Pays-Bas, 23 médailles, hommes et femmes dans un même élan en patinage de vitesse, une domination historique dans une discipline aux Jeux Olympiques d’hiver. « C’est tellement incroyable que je ne peux pas vraiment y croire encore », dit Ireen Wüst après cette ultime victoire, « Je repars de ces Jeux avec cinq médailles, c’est un peu fou ! ». Elle est tout simplement l’athlète la plus médaillée des Jeux de Sotchi, hommes et femmes confondus !

Jorien Ter Mors, qui a aussi participé aux épreuves de short track, mais qui a gagné ses deux médailles d’or (avec le 1500m) sur l’Ovale Adler, explique : « Nous nous entraînons très dur, nous sommes toujours concentrées, et si vous faites comme ça, la récompense n’est pas loin. Nous avons beaucoup de grands patineurs, il y a entre nous un très haut niveau de compétition, et c’est la raison pour laquelle nous ne cessons de nous améliorer ».

Avec leur médaille d’argent, les Polonaises concluent une après-midi remarquable en poursuite sur la glace de l’Ovale Adler, puisque les hommes ont remporté le bronze. La Russie (Olga Graf, Yekaterina Lobysheva and Yuliya Skokova) gagne la finale B contre le Japon (Misaki Oshigiri, Maki Tabata, Nana Takagi) pour prendre la médaille de bronze avec un bon chrono de 2:59.73.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE