Accueil > Actualités > Actualités de Lake Placid 1980 > Nikolaj Zimjatov - Ski de fond

Lake Placid 1980

Options

Nikolaj Zimjatov - Ski de fond

02/02/1980

Le fondeur russe Nikolaj Zimjatov fut le premier médaillé d'or des Jeux de Lake Placid en 1980 et il allait encore triompher deux fois avant la fin des compétitions : un exploit qui lui valut le surnom de Roi du Ski dans son pays natal.

Zimjatov grandit à Rumyantsevo, un petit village à 70 km de Moscou, où le ski était un passe-temps prisé. Il chaussa ses premiers skis très jeune et fut repéré au célèbre club omnisports Spartak par l'entraîneur Alexei Kholostova, qui entreprit de développer son talent sur la neige. Zimjatov s'entraîna ensuite avec l'armée soviétique et, en 1978, il commença à récolter les fruits de toutes ces heures passées sur les pistes.

Zimjatov, alors âgé de 22 ans, décrocha une médaille d'argent aux Championnats du Monde de Lahti, en Finlande. Mais le jeune athlète filiforme termina seulement quatrième en relais et cinquième sur le 15 km, et son unique médaille fut attribuée à un simple coup de chance. 

Même s'il avait accédé au podium des Championnats Soviétiques de 1978 et 1979, personne ne s'attendait à ce que Zimjatov, encore étudiant, accomplisse des miracles lorsqu'il arriva à Lake Placid avec l'équipe de l'URSS. Il allait cependant faire ses preuves de manière spectaculaire.

Il commença par s'imposer en 1:27:02.80 sur la course de 30 km, aujourd'hui disparue. Il remporta ensuite une deuxième victoire au sein de l'équipe soviétique de relais 4 x 10 km.

Puis vint le marathon de 50 km, l'une des épreuves olympiques les plus difficiles physiquement, que l'Union Soviétique n'avait encore jamais gagnée. Sur cette distance, Juha Mieto représentait une menace encore plus grande pour Zimjatov. Le légendaire skieur finlandais venait de perdre le 30 km à seulement 0,01 seconde derrière le Suédois Thomas Wassberg : le résultat le plus serré de l'histoire des Jeux. Il était désormais le grand favori pour le 50 km, sa dernière chance de quitter Lake Placid avec une médaille d'or. La lutte pour la victoire fut des plus acharnées.

À mi-parcours, les skieurs soviétiques menaient le jeu, avec Zimjatov en seconde position derrière son compatriote Alexander Savjalov. Il dépassa son camarade en difficulté au 42e kilomètre et passa à l'action, prenant une avance remarquable de 90 secondes. Pendant ce temps, Mieto était remonté de la huitième à la troisième place avec l'énergie du désespoir et se rapprochait peu à peu de son rival soviétique.

Mais dans les cinq derniers kilomètres, Zimjatov accrut encore son avance et remporta sa troisième médaille d'or en 10 jours et plus de 100 km, avec cette fois une marge de trois bonnes minutes.

Ses performances, qui témoignent d'une endurance physique et d'un mental hors du commun, firent de lui le premier fondeur masculin à décrocher trois médailles d'or en une même édition des Jeux Olympiques d'Hiver.

Zimjatov devint sur-le-champ un héros national. Cependant, il disparut de la circulation après les Jeux de 1980. Il ne remporta pas une seule grande compétition dans les quatre années d'intervalle entre Lake Placid et Sarajevo.

Néanmoins, à l'aube de 1984 et à l'approche des Jeux Olympiques en Bosnie, il refit soudain surface, remportant une série de courses, dont le 30 km de la Coupe de l'URSS. L'athlète mystérieux revenait en force et il fut sélectionné dans l'équipe olympique cette année-là. Toujours aussi performant par grand vent, Zimjatov défendit brillamment son titre lors du 30 km sur le plateau d'Igman et devint quadruple champion olympique.

Après s'être retiré de la compétition, Nikolaj Zimjatov travailla comme entraîneur de ski de fond, menant l'équipe olympique russe de 2002 à deux médailles d'or, une d'argent et une de bronze.

À LA UNE