Accueil > Actualités > Montreal 1976 > Nadia Comaneci ajoute la perfection à l’histoire olympique - Gymnastique

Montreal 1976

Options

Nadia Comaneci ajoute la perfection à l’histoire olympique - Gymnastique

Nadia Comaneci ajoute la perfection à l’histoire olympique - Gymnastique
©Getty (2)

21/07/1976

Peu d’athlètes ont laissé une impression aussi forte et durable sur les Jeux Olympiques que Nadia Comaneci, la frêle femme-enfant roumaine âgée de 14 ans.

Aux Jeux de 1972 à Munich, la Soviétique Olga Korbut a fait chavirer les cœurs de toute la planète. Mais à Montréal, ce sera Nadia Comaneci.

Elle repartira en Roumanie avec cinq médailles dont trois d’or, après être devenue la première gymnaste féminine à obtenir un 10 parfait, note qu’elle obtiendra à six autres reprises.

Dès ses débuts, Nadia Comaneci est clairement un prodige et elle dispute ses premiers championnats nationaux à 8 ans à peine, où elle termine 13e.

Cinq années s'écoulent et on la retrouve qui truste quasiment tous les titres aux Championnats d’Europe de 1975 en Norvège. Elle s’envole donc pour les Jeux de Montréal en tant que favorite, au même titre que les Soviétiques Olga Korbut et Lyudmila Turischeva.

Les Jeux ne sont ouverts que depuis deux jours au Canada quand Nadia affirme son autorité. Engagée dans l’épreuve par équipes, son passage aux barres asymétriques est tellement surprenant, précis, gracieux et, en l'occurrence, parfait que le public en reste bouche bée.

Même le tableau d’affichage semble légèrement dépassé par les événements puisqu’il indique 1.00, en raison du nombre insuffisant de chiffres prévus pour lui décerner correctement son 10.00.

Les spectateurs explosent de joie et elle retourne deux fois sur le podium pour saluer sous les bravos.

Les Roumaines vont terminer deuxièmes de l’épreuve par équipes derrière les Soviétiques dans les rangs desquelles Nelli Kim fait, à la surprise générale, la plus forte impression. À l’addition des points, c’est cependant Nadia Comaneci qui obtient le meilleur total de la compétition.

Dans le concours général individuel, elle est gratifiée de la note parfaite de 10 aux barres asymétriques et à la poutre, accompagnée dans cette dernière épreuve par les soupirs de contentement du public canadien.

Elle remporte l’or avec six dixièmes d’avance sur Kim et, à 14 ans, elle restera probablement à jamais la plus jeune lauréate du concours général puisque les règles de qualification ont changé depuis.

Nadia Comaneci remporte ensuite l’or à la poutre et aux barres asymétriques, tout en obtenant le bronze au sol.

Sa performance est à ranger directement parmi les plus beaux exploits olympiques. Le plus frappant peut-être, c’est qu’elle a semblé imperméable à la pression de l’événement et au fait que des dizaines de millions de téléspectateurs l’ont suivie, subjugués, en Roumanie.

Montreal 1976

À LA UNE