Accueil > Actualités > Médias CIO > Le président du CIO préconise des tests plus ciblés et des recherches plus poussées lors de la Conférence de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) à Johannesburg

Actualités

Précédent| Retour à la liste| Suivant
13 novembre 2013 - Actualité

Le président du CIO préconise des tests plus ciblés et des recherches plus poussées lors de la Conférence de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) à Johannesburg

191 vues
1 2 3 4 5 Current Rating: 3
IOC President calls for smarter, more targeted testing and better research at WADA Conference in Johannesburg ©WADA

Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a appelé aujourd'hui à une intensification et à un renforcement de la lutte menée conjointement contre le dopage afin de protéger "la majorité des athlètes, qui sont intègres".

S'adressant lors de la Conférence mondiale 2013 de l'AMA sur le dopage dans le sport qui se tient à Johannesburg, Afrique du Sud, le président du CIO a rappelé aux délégués présents que le but ultime de cette lutte était la protection des athlètes intègres.

"Nous avons besoin d’une dissuasion aussi forte que possible. Nous tous, qui sommes venus ici à Johannesburg, sommes unis dans notre politique de tolérance zéro à l’encontre du dopage. Le CIO poursuivra cette lutte avec une détermination inébranlable et des mesures claires."

Le président Bach a plaidé en faveur d'une coopération plus active entre tous les partenaires, dont les autorités gouvernementales et les organisations antidopage, que ce soit au niveau national ou régional.

"Nous avons besoin d'un meilleur échange d'informations entre les autorités publiques, le mouvement sportif et les organisations nationales antidopage", a-t-il déclaré. "Nous attendons des gouvernements qu'ils créent de meilleures conditions de coopération avec le milieu sportif, en particulier s'agissant de l'échange d'informations."

Le président Bach a également appelé les États à punir plus sévèrement les commanditaires du dopage, à savoir les trafiquants, les agents, les entraîneurs, les médecins et les scientifiques impliqués.

Appuyant un changement dans le Code mondial antidopage qui permettrait de faire passer la durée de la suspension pour violations graves de deux à quatre ans, le président a précisé qu'une amélioration du Code n'était pas suffisante en soi.

"Une amélioration du Code ne suffit pas", a-t-il indiqué. "Comme dans le sport, c'est le résultat sur le terrain qui compte. Nous avons besoin de tests ciblés plus complexes, de l'établissement de profils individualisés et de travaux de recherche plus poussés."

Le président du CIO a du reste appelé à une intensification des recherches afin de trouver de nouveaux moyens de démasquer les tricheurs.

Ainsi qu’il l’a souligné lors de la conférence : "Nous devrions nous concentrer davantage sur la recherche antidopage. Et dans ce domaine, nous devrions être ouverts à de nouvelles façons de penser. Le moment ne serait-il pas venu, par exemple, de déterminer si les tests sanguins et d'urine sont la meilleure solution, la solution ultime ? Peut-être existe-t-il d’autres méthodes de contrôle, lesquelles seraient encore plus fiables, plus durables et plus efficaces, et peut-être encore moins intrusives ?"

Le président Bach a également promis que le programme de contrôle du dopage pour les Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi serait le plus strict de l’histoire des Jeux Olympiques d’hiver, avec des contrôles ciblés aussi bien avant que pendant les compétitions et un recours aux informations des agences sportives et antidopage partout dans le monde. 

Et d’ajouter : "Avec un nombre record d’échantillons et de contrôles effectués avant les compétitions, nous nous montrerons plus pointilleux et plus sévères dans notre lutte contre le dopage que lors de n'importe quelle autre édition des Jeux Olympiques d’hiver. Nous effectuerons ces contrôles partout dans le monde – ils seront ainsi plus efficaces, plus flexibles et auront un effet encore plus dissuasif. Nous améliorerons notre système antidopage, aussi bien en termes de qualité que de quantité."

"Afin d’y parvenir, le CIO a fait passer le nombre de contrôles menés avant les compétitions de 804 pour Vancouver à 1 269 pour Sotchi, soit une augmentation de 57 %. En tout, nous allons effectuer 2 453 contrôles, contre 2 149 à Vancouver, soit une augmentation de 14 %, avec un accent spécial placé sur les sports d’équipe," a-t-il précisé.

Lire le discours complet du président ici (en anglais uniquement) 

L’édition 2013 de la Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, qui se tient du 12 au 15 novembre, est la quatrième du genre à être organisée avec les principaux intervenants de la lutte contre le dopage au niveau mondial. Le conseil de fondation de l’AMA doit en outre voter les changements proposés au Code mondial antidopage le 15 novembre. À cette occasion, un nouveau président sera élu en remplacement de John Fahey, dont le mandat se termine à la fin de l’année. Le président Bach a par ailleurs réaffirmé l’engagement du CIO à "élargir et renforcer" sa "collaboration intense" avec la nouvelle direction.

###


Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Vidéos
YouTube : www.youtube.com/olympics

Photos
Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement, consultez ces photos sur Flickr
Veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org pour toute demande de photos ou de séquences d'archives.

Réseaux sociaux
Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook et YouTube.

Précédent| Retour à la liste| Suivant