Accueil > Actualités > Le sport pour la paix > Le président expose à l’Assemblée générale de l’ONU sa vision du partenariat entre les milieux du sport et de la politique

Actualités

Précédent| Retour à la liste| Suivant
06 novembre 2013 - Communiqué de presse

Le président expose à l’Assemblée générale de l’ONU sa vision du partenariat entre les milieux du sport et de la politique

763 vues
1 2 3 4 5 Current Rating: 5
Le président expose à l’Assemblée générale de l’ONU sa vision du partenariat entre les milieux du sport et de la politique

L’assemblée approuve à l’unanimité la Trêve olympique pour les Jeux à Sotchi

Nouvellement élu président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach a expliqué comment, selon lui, les milieux du sport et de la politique pouvaient travailler ensemble pour construire un monde plus pacifique et meilleur. Il s’est exprimé aujourd’hui à New York devant la 68e session de l’Assemblée générale des Nations Unies qui a adopté une résolution exhortant tous les États membres à observer une trêve à compter de février prochain durant les XXIIes Jeux Olympiques d’hiver et les XIes Jeux Paralympiques d’hiver à Sotchi, Fédération de Russie.

Au cours de son discours, le président Bach a souligné le rôle clé que le sport peut jouer au service de la société, en faisant la promotion du fair-play, de la tolérance et de la compréhension, en préservant la santé et en soutenant l’éducation.

Il a rappelé que le sport était la seule activité humaine où il existe des "lois universelles" et une "éthique globale". C’est pourquoi il a mis l’accent sur la nécessité de protéger l’autonomie des organisations sportives dans le monde.

“Quel que soit le lieu où nous pratiquons le sport, les règles sont les mêmes. Elles sont reconnues dans le monde entier. Elles sont fondées sur une "éthique globale" constituée de fair-play, de tolérance et d’amitié", a-t-il déclaré. C’est la raison pour laquelle, pour appliquer ce que le président du CIO appelle les "lois universelles", le monde politique doit respecter cette autonomie sportive. "Le sport ne peut tenir ses compétitions internationales et promouvoir ses valeurs que si cette autonomie est comprise et acceptée", a-t-il précisé.

Toujours selon le président Bach, le milieu sportif admet que cette autonomie doit être exercée de manière responsable et que le sport ne pourra jamais se dérouler dans un environnement exempt de lois. De leur côté, les organisations sportives doivent justifier leur autonomie et apporter la preuve de leur bonne gouvernance. Le président du CIO a ajouté que le CIO avait donné le bon exemple à cet égard en exigeant des instances sportives à tous les niveaux qu’elles adoptent les Principes universels de bonne gouvernance du Mouvement olympique comme condition minimale.

Le président du CIO a souligné qu’en exerçant cette autonomie,  le mouvement sportif doit rester politiquement neutre mais cela ne signifie pas qu’il doit être “apolitique” : “Le sport doit tenir compte de considérations politiques dans ses décisions. Il doit peser les conséquences politiques, économiques et sociales de ses décisions,” a-t-il indiqué à ce propos.

Le président du CIO a ensuite appelé les participants à cette assemblée à transmettre ce message à leurs pays respectifs : “Dans l’intérêt mutuel du sport et du monde politique, aidez-nous à protéger et renforcer l’autonomie du sport.”

Le concept de trêve a été introduit aux Jeux Olympiques en 1992 et l’Assemblée générale de l’ONU adopte une résolution sur la Trêve olympique avant chaque édition des Jeux depuis 1993. Mais l’idée de la Trêve olympique remonte au 9e siècle av. J.-C., lorsque les cités-États en guerre suspendaient les hostilités pendant les Jeux.

Le président a ajouté que la Trêve était un exemple édifiant de ce que le monde pouvait accomplir en s'unissant. Avec les Jeux Olympiques, le CIO est parvenu à montrer ce qu'était l'interaction pacifique au niveau planétaire.

"Les Jeux Olympiques, les athlètes olympiques et le village olympique notamment en sont une parfaite illustration", a-t-il ajouté. "Ils renversent les obstacles que sont les différences culturelles. Ils symbolisent le respect mutuel et la non-discrimination."

Le président Bach a rappelé à l'assemblée les principes communs que défendent le CIO et les Nations Unies, mais a également souligné que les valeurs du sport pouvaient uniquement apporter leur pierre à l'édifice si l'autonomie était respecté et les boycotts dans le sport combattus.

"Parce que bon nombre de nos principes sont identiques, il doit être bien clair dans les relations qu'entretiennent sport et politique que le sport a pour mission de bâtir des ponts, et jamais d'élever des murs. Le sport est synonyme de dialogue et de compréhension. Il transcende toutes les différences. Le sport et le Mouvement olympique en particulier voient dans la diversité des cultures, des sociétés et des modes de vie une source de richesse. Nous n'accusons ni n'excluons personne", a-t-il déclaré.

Le président Bach a appelé le CIO et les Nations Unies à œuvrer de concert dans le cadre d'un partenariat qui pourrait déboucher sur une coopération encore plus fructueuse, en particulier dans les domaines de l'éducation, du développement, de l'intégration et de l'édification de la paix.

La résolution, intitulée "Le sport au service de la paix et du développement : édification d'un monde pacifique et meilleur grâce au sport et à l'idéal olympique", a été officiellement soumise à l'Assemblée générale au nom du Mouvement olympique et de la Fédération de Russie par Dmitry Chernyshenko, président-directeur général du comité d'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi.

Le président du CIO a par ailleurs souligné que le comité d'organisation des Jeux travaillait avec les jeunes en Russie et dans le reste du monde afin de les sensibiliser à la paix, à la tolérance et à la participation.

Dans sa conclusion, le président Bach a rappelé une fois encore les valeurs communes que partagent les Nations Unies et le CIO, lequel s'est vu accorder le statut d'observateur par l'Assemblée générale en 2009.

"De concert avec les autorités politiques, le CIO souhaite être un exemple de paix et de solidarité dans la quête d'une société plus humaine", a-t-il déclaré. "Notre partenariat illustre clairement que les principes olympiques sont les principes que défendent les Nations Unies."

Les Jeux Olympiques d'hiver de 2014 se tiendront à Sotchi au 7 au 23 février prochain. Ils seront suivis par les Jeux Paralympiques du 7 au 16 mars 2014. La résolution appelle au respect de la Trêve olympique durant une période débutant sept jours avant le début des Jeux Olympiques et s'achevant sept jours après les Jeux Paralympiques.

Texte complet de la résolution

Texte complet du discours du président Bach (en anglais)

En savoir plus sur la Trêve olympique 

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Vidéos
YouTube :
www.youtube.com/iocmedia

Photos
Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement, consultez ces photos sur
Flickr
Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org

Réseaux sociaux
Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur
Twitter, Facebook et YouTube.

 

Précédent| Retour à la liste| Suivant