Accueil > Actualités > ACTUALITES LONDRES 2012 > Opportunité en or : Lena Schöneborn

Actualités

Précédent| Retour à la liste| Suivant
02 février 2012 - Actualité

Opportunité en or : Lena Schöneborn

260 vues
1 2 3 4 5 Current Rating: 1
Golden Opportunity: Lena Schöneborn ©2008 Getty Images/Clive Rose

La Revue Olympique continue son compte à rebours des Jeux Olympiques en 2012 à Londres avec les stars. L’Allemande Lena Schöneborn, championne olympique en titre de pentathlon moderne, se réjouit de concourir à des Jeux Olympiques près de chez elle et s’attend à une ambiance fantastique à Londres.

Comment vous préparez-vous pour Londres 2012?
Il n’y a rien d’autre à faire que de s’entraîner! À la maison, il y a toujours des distractions, c’est donc plus facile en camps d’entraînement. Nous en avons deux autres de prévus avant 2012, dont un en altitude.

Comment s’organise habituellement votre journée d’entraînement?
Nous nous entraînons cinq heures par jour, surtout de la course et de la natation. On doit acquérir de l’expérience pour les disciplines techniques mais cela vient avec le temps. À l’automne, nous avons un camp d’équitation de quatre jours. Mais en général nous montons deux fois par semaine. Sinon, il y a toujours des escrimeurs dans les camps, donc nous en profitons pleinement.

Aimez-vous la variété du pentathlon moderne?
Absolument. Avant je concourais en natation et c’était des longueurs quotidiennes dans le bassin. Je dois désormais m’entraîner dans cinq disciplines. Je vais encore à la piscine, mais c’est le bithume, l’équitation, l’escrime et le tir qui me font courir!

Comment avez-vous commencé à concourir en pentathlon moderne?
La piscine où je m’entraînais a fermé. Le bassin faisait partie d’un club de pentathlon moderne et nous avons été autorisées à nous y entraîner si nous acceptions d’essayer les autres disciplines. Ça m’a plu et un an plus tard, j’ai décidé de concourir dans un sport à épreuves multiples.

Quelles disciplines vous ont paru les plus difficiles à maîtriser?
Le tir sans doute. Pratiquer un sport est épuisant, du moins c’est ce que je pensais, mais avec le tir c’est différent. C’était excitant de s’y mettre, mais c’est vraiment la discipline que je trouve la moins naturelle.

Avez-vous déjà passé du temps à Londres?
Nous avons concouru à Londres lors de la finale de la Coupe du monde cette année et des Championnats du monde en 2009. Les installations du parc de Greenwich sont superbes et j’y ai eu une belle course lors de l’épreuve test. Je sais ce qui m’attend à présent et comment m’y préparer au mieux.

Ce cadre emblématique vous a-t-il inspirée?
Londres est une ville sensationnelle et les équipements seront excellents mais ce qui m’importe le plus, c’est l’ambiance des épreuves et je crois que la foule britannique sera galvanisante.

Comptez-vous aussi sur l’ambiance du village des athlètes?
Absolument. Ce sera la deuxième fois que je participerai à une compétition olympique. Je sais donc à quoi m’attendre. À Beijing, j’ai parfois pris quatre heures pour déjeuner car c’était fabuleux de parler avec tant de gens. Ce sera génial de séjourner dans un lieu unique avec tellement d’athlètes étonnants.

Qui menace le plus vos chances de remporter une nouvelle médaille d’or?
En pentathlon moderne, vous ne savez jamais qui va gagner. Il y a au moins 15 à 20 athlètes du même niveau. Lors d’une bonne journée, n’importe qui peut monter sur le podium. Cette saison, les Britanniques paraissent vraiment fortes et elles bénéficieront du soutien populaire national.

Remporter l’or à Beijing a-t-il été la plus grande fierté de votre carrière?
Sans aucun doute. Franchir la ligne m’a soulagée. J’avais commencé la course en première ligne, ce dont je n’ai pas l’habitude. J’étais épuisée d’être en tête. Ensuite, il y a eu une série de célébrations et de rencontres avec les médias. Je ne crois pas avoir dormi durant trois jours.

La musique vous motive-t-elle?
Nous écoutons de la musique lors de séances de musculation ou à la maison. J’ai mes chansons favorites: Eye of the Tiger me met en piste. Avant et après une épreuve, j’aime me détendre en écoutant Amy Macdonald ou James Blunt.

Précédent| Retour à la liste| Suivant