Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Martin Fourcade, le chercheur d’or

Sotchi 2014

Options

Martin Fourcade, le chercheur d’or

Martin Fourcade, biathlon supremo ready to strike gold
©Getty

23/12/2013

N°1 mondial du biathlon, Martin Fourcade, 25 ans, part à la conquête de l’or à Sotchi. Il met tout en œuvre pour y parvenir et faire mieux qu’il y a quatre ans à Vancouver où il avait gagné sa première médaille : l’argent à l’arrivée de la course départ en ligne.

Martin Fourcade s’avance vers les Jeux de Sotchi auréolé de l’exploit extraordinaire qu’il a réalisé lors de la Coupe du Monde IBU de Biathlon 2012-2013. Dix victoires dans toutes les disciplines, et à l’arrivée, le Grand Chelem avec son 2e succès consécutif au classement général assorti des globes de cristal du sprint, de la poursuite, de l’individuelle et de l’épreuve départ en ligne. Un exploit que seul son compatriote Raphaël Poirée avait signé avant lui, en 2004. « En terme de régularité, ce sera difficile pour moi, ou pour quiconque, de faire mieux. Mais sur la performance pure, j’ai encore à gagner dans tous les domaines. Je ne suis à 100% nulle part, et c’est ce qui me donne envie de continuer. Ce ne serait pas motivant si je considérais avoir atteint mon sommet » dit-il.

Il est généralement considéré que Martin Fourcade s’est mis à gagner sur le circuit mondial du biathlon après avoir obtenu son premier grand résultat : la médaille d’argent de l’épreuve départ en ligne derrière le Russe Ievgeny Oustiougov le 21 février 2010 lors des Jeux Olympiques de Vancouver. « Un déclic ? Pas vraiment. Je savais que je l’avais en moi, mais cela a en tout cas été l’accélérateur de ma carrière, une chance d’accéder au plus haut niveau ».

Il peut évidemment espérer encore mieux à Sotchi où il a par ailleurs remporté les deux courses individuelles (20 km et sprint 10 km) de l’étape de Coupe du monde préolympique organisée en mars 2013. « Le site de compétition me plaît bien, c’est une piste difficile et le paysage est magnifique ».

 

Conclure en beauté avec le relais  

En attendant son défi olympique, la Coupe du Monde 2013-2014 sert de préparation, de montée en puissance. Le but est à chaque course de « Gagner pour se sentir en confiance, et également, de marquer mon territoire face à mes rivaux », explique-t-il.

À Sotchi, l’enfant de Céret dans les Pyrénées sera au départ de toutes les épreuves. « J’ai six chances, et je vais toutes les jouer à fond, les unes après les autres. Il n’y a pas de hiérarchie dans l’envie,  mais elle existe dans le temps. Je dois faire ce que j’ai à faire avant d’essayer de conclure en beauté avec le relais ». C’est en effet une épreuve qui lui tient à cœur puisqu’il la disputera notamment avec son frère Simon, dans une équipe « où nous nous connaissons depuis que nous avons dix ans, une équipe qui a une vraie histoire et c’est peut-être un avantage par rapport aux autres nations. Nous devons aller chercher la dernière marche, celle que nous n’avons jamais atteinte aux Jeux. Nous en avons les capacités ».  

Déjà quintuple champion du monde depuis 2011, comptant dans le même temps 24 victoires en Coupe du monde, Martin Fourcade n’a plus que l’or olympique à remporter. « J’ai déjà disputé les Jeux il y a quatre ans. C’est mieux de savoir à quoi s’attendre. Cela me permet de mieux préparer l’évènement, de mieux le maîtriser ». Tout un programme !

 

Suivez lui dans l'Athletes' Hub.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE