Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Mario Matt, les héros ne meurent jamais !

Sotchi 2014

Options

Mario Matt, les héros ne meurent jamais !

Mario Matt, les héros ne meurent jamais !
©Getty Images (3)

22/02/2014

Slalomeur au plus haut niveau depuis la fin des années 1990, champion du monde en 2001, l’Autrichien Mario Matt devient à 34 ans et dix mois le plus vieux champion olympique de ski alpin de l’histoire en remportant le slalom disputé samedi 22 février à Rosa Khutor. Son compatriote Marcel Hirscher revient de loin pour enlever la médaille d’argent tout comme le Norvégien Henrik Kristoffersen, 15 ans de moins que Matt, qui se pare de bronze. 

« Aux Jeux, ça ne m'avait pas trop réussi. En 2002, je me blesse juste avant. En 2006, c'est une sortie de piste, et la dernière fois, en 2010, je n'y étais pas. Aux Mondiaux, cela avait toujours mieux fonctionné. Ici, je me suis dit que je devais simplement skier et qu'on verrait bien ce que cela donnerait à l'arrivée. J'ai plutôt bien réussi », dit Mario Matt.

Sur un tracé exigeant, parti avec le dossard n°3, il se poste en tête dans la première manche en creusant des écarts intéressants :  45/100e sur le Suédois Andre Myhrer, 75/100e sur l’Italien Stefano Gross et le Suédois Mathias Hargin, 77/100e sur le Français Jean-Baptiste Grange, 86/100e sur l’Américain Ted Ligety, 87/100e sur l’Allemand Felix Neureuther. Les autres sont à plus d’une seconde, et notamment le Français Alexis Pinturalut (8e à 1.08), le grand favori autrichien Marcel Hirscher (9e à 1.28) ou encore le jeune phénomène norvégien Enrik Kristoffersen (15e à 1.79). Le grand Mario Matt a en fait été le seul à se glisser avec fluidité, vitesse et sans accroc entre les 60 portes du premier tracé.

Le deuxième tracé va s’avérer proprement diabolique, d’une difficulté extrême, et beaucoup de concurrents vont y laisser tous leurs espoirs en sortant ou en enfourchant. Parmi eux : Pinturault, Grange, Ligety, Neureuther, Myhrer. Ou encore, ils vont se perdre entre les piquets pour rétrograder au classement.

Henrik Kristoffersen, lui, fait un véritable numéro jusqu’à la ligne d’arrivée. Et on n’a encore rien vu. D’un seul coup, le champion du monde, le meilleur slalomeur des deux dernières saisons, parvient à se libérer totalement. Marcel Hirscher retrouve toutes ses qualités, signe un chrono canon, et s’installe en tête devant Kristoffersen en assistant aux déboires de tous les concurrents qui s’élancent après lui.

L’expérimenté Mario Matt, dernier à s’élancer, ne va pas laisser passer sa chance. Même s’il ne se montre pas aussi efficace que Kristoferssen et Hirscher sur ce 2e tracé, il reste suffisamment solide pour l’emporter avec 28/100e d’avance sur son coéquipier, et 88/100e sur le jeune norvégien, hurlant sa joie dans l’aire d’arrivée. 

Marcel Hirscher : « on ne fait pas des courses d’école ! »

Hirscher semble très déçu avant d’aller congratuler son aîné. « Un retard de 1.28, pour moi aussi c'est quelque chose d'impossible à remonter » explique-t-il. « Heureusement, ça s'est bien passé. J'ai réussi à poser mon ski comme je le fais normalement. La piste est devenue plus dure. J'ai réussi à reprendre autant de temps que possible. Je suis soulagé. Un tel tracé, pour certains, ça se passe bien et pour d'autres non. Il y a beaucoup plus de fautes et de sorties. Dieu merci, cette seconde manche était tellement sélective, sinon il n'aurait pas été possible de remonter. On recherche des champions olympiques, on ne fait pas des courses d’école », observe Hirscher avec justesse.

Pour sa part, le champion olympique explique sa recette : « Pendant une semaine et demie, je n'ai pas mis les skis et pris une pause. Pour retrouver le plaisir de skier. Ca a très bien fonctionné. C'est un grand soulagement. Je ne le sais pas encore si je vais prendre ma retraite, je laisse ça en suspens. Aujourd'hui, j'ai concrétisé un gros objectif, un rêve. Pour la suite, on va voir ».

Henrik Kristoffersen, le médaillé de bronze qui a encore devant lui plusieurs éditions des Jeux d’hiver pour améliorer ce résultat, raconte : «  La première manche était vraiment très mauvaise, mais avec le tracé de cette seconde manche, c'était vraiment bien. Après la première manche, je ne pensais pas que c'était encore possible. Maintenant, je suis avec la médaille de bronze et c'est fou. Je suis jeune, mais je n'étais pas tellement nerveux avant la première manche. »

Sotchi a donné au ski alpin sa plus jeune championne olympique de l’histoire avec Mikaela Shiffrin, gagnante du slalom à 18 ans et 345 jours. Le lendemain, Sotchi donne au ski alpin son plus vieux champion olympique en la personne de l’inusable Mario Matt, qui détrône dans cette catégorie particulière et pour quelques mois, le légendaire norvégien Kjtetil Andre Aamodt.


Photos de Sotchi 2014

À LA UNE