Accueil > Actualités > Médias CIO > Maria Höfl-Riesch tire sa révérence sur un 3e titre olympique

Actualités Olympiques

Options

Maria Höfl-Riesch tire sa révérence sur un 3e titre olympique

Maria Höfl-Riesch tire sa révérence sur un 3e titre olympique
©Getty Images (2)

21/03/2014

« J’ai pris ma décision. C’est un bon moment pour mettre un terme à ma carrière et démarrer une nouvelle étape de ma vie. Merci pour votre immense soutien ! ». Par ces quelques mots sur twitter le 20 mars 2014, Maria Höfl-Riesch annonce qu’elle se retire à 29 ans, après une ultime saison où elle aura gagné deux médailles olympiques et le globe de cristal FIS de la descente. Retour sur un parcours royal.

 

Bébé skieuse dans sa station olympique de Garmisch-Partenkirchen en Bavière, Maria Riesch est une très brillante junior, puis devient avant ses 20 ans leader de l’équipe féminine allemande de ski alpin. En février 2004, elle signe ses premiers succès sur la Coupe du monde FIS en affichant sa polyvalence. Elle s’impose en effet dans la descente et le super-G d’Haus Im Ennstal et dans le slalom de Levi.

Toute sa carrière sera marquée par sa capacité à briller aussi bien dans les épreuves de vitesse que dans les épreuves techniques, le géant restant la seule discipline dans laquelle elle ne s’imposera jamais. A l’exception de deux années (2005 et 2006) gâchées par les blessures qui l’empêchent notamment de disputer les Jeux de Turin, la grande amie de la championne américaine Lindsey Vonn est chaque saison une des principales prétendantes au gros globe de cristal.

Elle se constitue un magnifique palmarès dont les plus belles lignes sont trois médailles d’or olympiques (slalom et super-combiné en 2010, super-combiné en 2014), une médaille d’argent (Super-G en 2014), deux titres mondiaux (slalom en 2009, super-combiné en 2013), et une victoire au classement général de la coupe du monde de la FIS en 2011.  Elle compte également cinq petits globes de cristal (1 en descente, 1 en combiné, 2 en slalom et 1 en super-G), 27 victoires au total et 81 podiums en 356 départs. 

Maria et les Jeux Olympiques

« Les Jeux Olympiques sont la plus grande expérience qu’un athlète peut vivre. Ils sont ce dont vous rêvez, et ce pour quoi vous travaillez. Les succès le plus merveilleux de toute ma carrière sportive. Je me rappelle à quel point voir Martina Ertl, Hilde Gerg et Katja Seizinger se tenir ensemble sur le podium du combiné à Nagano en 1998 m’avait inspirée alors que j’étais une jeune skieuse. C’est là que je voulais me retrouver un jour. Quand je l’ai fait, à Vancouver, et même deux fois, ce fut pour moi un bonheur indescriptible », raconte Maria Höfl-Riesch.

Quatre ans après ses deux médailles d’or remportées sur les pentes de Whistler, Maria défend son titre du super-combiné le 10 février 2014 à Rosa Khutor. 5e après la descente à 1.04 de l’Américaine Julia Mancuso, elle s’envole entre les piquets et l’emporte !  « Certes, l'attente autour de moi était grande. Je comptais parmi les favorites et devais en quelque sorte assumer ce rôle. Mais cela n'a pas été simple. Ça a été un gros combat » explique-t-elle. « Aujourd'hui, c'est évidemment une de mes plus belles victoires, un moment émouvant. Mais, évidemment, à Vancouver, c'était encore plus fort. Après l'or du super-combiné, j'avais eu celui du slalom ». Maria Höfl-Riesch devient la seule skieuse avec la Croate Janica Kostelic (2002-2006) à parvenir à conserver un titre du combiné. Elle rejoint sa compatriote Katja Seizinger en tant que seule triple champion olympique allemande de ski alpin.

Cinq jours plus tard, elle gagne sa première médaille d’argent olympique en prenant la 2e place du Super-G derrière l’Autrichienne Anna Fenninger.  « Je ne pensais pas que j'étais si rapide et que j'étais en tête au 3e chrono intermédiaire. Après avoir fait une grosse erreur sur le bas, j'ai eu du mal à croire que j'étais encore 2e. La surprise était plus importante encore que pour le super-combiné. Nos entraîneurs nous ont dit qu'il fallait un peu changer sur la dernière bosse, mais c'est allé trop vite et je n 'ai pas pu modifier ma trajectoire. Mais ça m'est égal, j'ai une nouvelle médaille et ça me va très bien. » se réjouit-elle.

Après les Jeux de Sotchi, Maria Höfl-Riesch dispute son ultime défi : elle est en tête du classement général de la Coupe du Monde FIS, talonnée par Anna Fenninger. Déjà assurée de remporter le petit globe de cristal de la descente, elle chute lourdement dans cette épreuve, le 12 mars lors de la course finale à Lenzerheide (Suisse). Ce sera sa dernière apparition en compétition. Elle laisse la 1ère place au général à Anna Fenninger. On retrouve la reine Maria quelques jours plus tard, son globe de la descente en main. « J’ai donné tout ce que j’avais pour gagner une nouvelle médaille olympique, j’ai travaillé très dur pour atteindre à nouveau ce rêve. Ça c’est très bien passé en super-combiné à Sotchi, et cela a été une véritable délivrance pour moi. La décision n’a pas été facile à prendre, mais j’ai atteint mon but, et je souscris à l’opinion qui dit qu’on doit arrêter au top. Ma décision est définitive ». Bye bye et merci championne!

Suivez Maria sur l'Athletes’ Hub.

Les meilleures photos de Nanjing 2014

  • Cérémonie de Clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

À LA UNE