Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Mao Asada : Pour une revanche à Sotchi en 2014

Sotchi 2014

Options

Mao Asada : Pour une revanche à Sotchi en 2014

23/01/2014

Avant de prendre sa retraite sportive, Mao Asada compte bien réaliser son rêve le plus cher à Sotchi en devenant championne olympique de patinage artistique. Ce serait pour elle le sommet d’une belle carrière marquée par sa constante rivalité avec l’athlète sud-coréenne Yuna Kim.

Née 20 jours après Yuna Kim en septembre 1990, Mao Asada a connu durant toute sa carrière, dès les compétitions juniors, une formidable rivalité avec la championne sud-coréenne. Toutes deux ont repoussé les limites du patinage artistique féminin, et se sont partagé les victoires sur l’ensemble des compétitions auxquelles elles ont participé depuis 2005. Kim l’a emporté devant Asada aux Jeux de 2010 à Vancouver. Quatre ans après, la talentueuse Japonaise est déterminée à prendre sa revanche.

« À Vancouver, mon but était de remporter la médaille d’or. J’y avais travaillé depuis mon enfance, et après coup, j’ai vraiment regretté mes erreurs. À Sotchi, je veux ef-facer ces souvenirs en réalisant tout à la perfection. C’est à cela que je me suis consacrée ces trois dernières années » a-t-elle récemment expliqué dans une interview. 


(Copyright all pictures: Getty Images)

Pour devenir une des athlètes les plus populaires de son pays, Mao Asada mène une carrière étincelante dès ses années junior. Elle est par exemple la première patineuse au monde à réussir un triple axel en compétition, dès ses 14 ans, en décembre 2004 lors de la finale du Grand Prix ISU juniors à Helsinki où elle s’impose devant Yuna Kim. Mao devance à nouveau sa rivale sud-coréenne dans les Championnats du monde juniors 2005 à Kicthener (Canada). Bien qu’elle ait déjà toutes les qualités pour patiner au plus haut niveau international, Asada n’a pas l’âge requis pour disputer les Championnats du monde 2005 puis les Jeux Olympiques de 2006 à Turin.

Et un, et deux, et trois triples axels ! 

Désormais dans l’élite mondiale, la championne de Nagoya va se distinguer de plusieurs façons. Notamment à travers sa magnifique exécution de la « pirouette Biellmann » qui consiste à tourner sur un patin tandis que le corps se cabre et que l’autre pied est ramené en arrière, par-dessus la tête et pris par la main pour former ce que l’on décrit comme une larme.

Et techniquement grâce au triple axel qu’elle est la première à réaliser en compétition (ainsi que lors du programme court des Jeux Olympiques de 2010), la première à le réaliser deux fois puis trois fois sur un programme libre.

Son palmarès s’embellit année après année aux Championnats du monde (victoires en 2008 et 2010, argent en 2007, bronze en 2013), dans les Championnats des Quatre Continents (or en 2008, 2010 et 2013, argent en 2011 et 2012) et en finale du Grand Prix ISU (au terme des saisons 2008-2009 et 2012-2013). Bien souvent accompagnée sur les podiums par Yuna Kim, une marche plus haut ou une marche en dessous. Elle devient également la seule patineuse de l’histoire à avoir gagné chacune des sept manches du Grand Prix ISU (Skate America, Skate Canada, Coupe de Chine, Trophée NHK, Trophée Éric Bompard, Coupe de Russie et finale).

Aujourd’hui, Mao Asada se prépare à retrouver sa grande rivale sur la glace du palais des sports Iceberg de Sotchi. « Mon objectif est de m’assurer que j’ai la puissance physique pour bien patiner jusqu’au bout, pour être capable de réaliser mes programmes d’une manière qui me donne pleine satisfaction ». En repensant à ces années de rivalité avec Kim, elle dit aussi : « Il y a eu des moments très difficiles, mais si elle n’était pas là, je n’aurais pas fait autant de progrès ». Elle a
également annoncé qu’elle prendrait sa retraite sportive à l’issue de cette saison. « Et parce que je le sais, je peux vraiment mettre toute mon énergie dans la compétition ».  L’épreuve féminine de patinage artistique sera à n’en pas douter l’un des temps forts des XXIIes Jeux Olympiques d’hiver !

 
 

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE