Accueil > Actualités > Héritage > Londres récolte toujours les bénéfices des Jeux

Héritage olympique

Options

Londres récolte toujours les bénéfices des Jeux

London still reaping Games legacies
©Getty Images (3)

01/02/2014

Londres récolte toujours les bénéfices de l’organisation des Jeux Olympiques en 2012. La réouverture du Queen Elizabeth Olympic Park est prévue en avril et des chiffres récents montrent l’accroissement de la pratique sportive en Angleterre.

À partir du 5 avril, le public pourra explorer les espaces verts de la partie sud du Parc olympique qui sera rouverte pour la première fois depuis les Jeux Olympiques et Paralympiques à Londres en 2012.

Plus d’un million de personnes se sont déjà rendus au parc depuis sa réouverture partielle en juillet 2013 et en avril, ils pourront encore davantage jouir de ses espaces verts, fontaines et canaux ainsi que de ses équipements de classe mondiale sans compter les événements artistiques et secteurs de jeu réservés aux enfants.

« L’ouverture de la partie sud du Parc est un grand moment pour ce nouveau cœur de l’est de Londres dont nous avions la vision, » explique Dennis Hone, directeur général de la London Legacy Development Corporation, agence responsable du développement du legs de Londres. « Avec ses splendides espaces verts, ses canaux et ses équipements sportifs de classe mondiale, le Parc ne va pas manquer de devenir une destination de choix pour tous, habitants des environs ou touristes. Nous les encourageons à venir faire cette découverte le 5 avril. »

Le 1er mars, le célèbre centre aquatique ouvrira ses portes lui aussi pour la première fois depuis les Jeux. Il accueillera une série de manifestations et de galas et sera aussi à la disposition du public pour la natation et le plongeon. Et des séries mondiales de plongeon de la NVC/FINA 2014 et les championnats d’Europe de natation en 2016 y sont programmés.

La transformation du Stade olympique en vue de son utilisation post-Jeux a elle aussi commencé. Une piste d’échauffement, des installations d’hospitalités et autres équipements pour les spectateurs sont en cours de construction.

Ce site appelé à devenir un équipement multi-usages accueillera cinq matches de la Coupe du monde de rugby en 2015. Il deviendra la résidence permanente du club de football de West Ham en 2016 et sera également le stade national d’athlétisme de Grande-Bretagne où se tiendront les compétitions régionales et nationales d’athlétisme de diverses classes d’âge, ainsi que la Rencontre annuelle de la Ligue de diamant de l’IAAF, avant les Championnats du monde de l’IAAF prévus en 2017 et les Championnats du monde d’athlétisme de l’IPC la même année. Par ailleurs, hormis le sport, le stade sera aussi le théâtre de manifestations culturelles et communautaires.

« Nous respecterons les délais et remettront en 2014 un équipement de classe mondiale qui ouvrira entièrement en 2016 et qui pourra être utilisé toute l’année pour des événements sportifs, culturels et autres ouverts au grand public, » ajoute Hone. « Le Stade olympique représentera un legs absolument remarquable pour l’est de Londres. »

Par ailleurs, des chiffres publiés en décembre 2013 montrent que 15,5 millions de personnes pratiquent désormais un sport une fois par semaine toutes les semaines en Angleterre, soit une augmentation de plus de 1,5 million de personnes depuis que Londres a présenté sa candidature à l’organisation des Jeux. Les chiffres révèlent aussi qu’un nombre record d’1,67 million de handicapés pratiquent un sport toutes les semaines, soit 62 000 de plus que l’an dernier.

 

Jennie Price, directrice générale de Sport England, s’est félicitée à ce propos « Ceci montre que toujours plus de personnes continuent de prendre part à un sport et que l’augmentation que nous avons constatée en 2012 n’était pas qu’un simple sursaut post-olympique.

« Je suis particulièrement heureuse de constater le nombre record de handicapés qui pratiquent un sport. Ceci témoigne réellement de l’impact des Jeux Paralympiques et de l’augmentation de nos investissements auprès du grand public.

 

 

À LA UNE