Accueil > Actualités > ACTUALITES LONDRES 2012 > Londres 2012 - Cérémonie d’ouverture

LONDRES 2012

Options

Londres 2012 - Cérémonie d’ouverture

London 2012 - The Opening Ceremony

27/07/2013

Sous les yeux des 80 000 spectateurs du stade olympique et de centaines de millions de téléspectateurs, le magnifique spectacle de la cérémonie d'ouverture des Jeux de la XXXe Olympiade, conçu par le réalisateur Danny Boyle et intitulé «Isles of Wonder» (Îles des merveilles), balaye l’histoire moderne et les plus belles réalisations de la Grande-Bretagne, non sans être teinté d’humour, d’absurde et de musique populaire dans la plus pure tradition britannique.

Prologue

Au matin du 27 juillet, des cloches résonnent dans tout le royaume britannique, à commencer par Big Ben, pour marquer l’ouverture des Jeux de la XXXe Olympiade.

En début de soirée, les spectateurs s’installent dans les gradins du stade olympique, chaque siège étant muni d’un panneau lumineux pour le spectacle à venir, tandis que la patrouille de l’air acrobatique de la Royal Air Force, les Red Arrows, survole l’arène dans un panache rouge, blanc et bleu.  

Le spectacle

À 21 heures, les trois coups de la cérémonie d’ouverture sont donnés par le récent vainqueur du Tour de France Bradley Wiggins qui fait résonner une énorme cloche semblable à celle de Big Ben. L’histoire moderne de la Grande-Bretagne est ensuite présentée en plusieurs tableaux en commençant par la campagne verdoyante où s’affairent paysans et animaux. Les hymnes des quatre nations composant le Royaume-Uni sont chantés par des enfants apparaissant sur l’écran géant depuis les lieux symboliques où ils se trouvent puis un omnibus du XIXe siècle fait son entrée avec des hommes en chapeau haut-de-forme, et le paysage bucolique est remplacé par celui qui symbolise les débuts de la révolution industrielle. Les anneaux olympiques sont forgés et s’élèvent dans le ciel...

L’humour

Dans son bureau du palais de Buckingham, la Reine Elizabeth II reçoit la visite de James Bond (l’acteur Daniel Craig) qui la prie de le suivre en direction du stade olympique. Ils montent dans un hélicoptère qui survole l’arène. À cet instant, la souveraine saute avec un parachute aux couleurs de l’«Union Jack», puis apparaît comme par magie dans la tribune officielle aux côtés du président du CIO Jacques Rogge. Entre écran géant et réalité, l’illusion a été parfaite. Plus loin dans le spectacle, l’orchestre symphonique de Londres interprète le fameux thème des «Chariots de feu». On découvre au milieu des musiciens le célèbre comique Rowan Atkinson qui s’applique à répéter la même note sur un clavier, quatre fois par mesure. «Mr Bean» fait alors un sketch hilarant sous les yeux désapprobateurs du chef d’orchestre Simon Rattle. On le voit même courir sur une plage avec les héros du film, empruntant une voiture pour les devancer.

 

« This is for everyone »

Parmi les autres tableaux précédant le défilé des athlètes, il y aura un hommage au «National Health Service» (service national de santé publique) et une évocation de  redoutables personnages de la littérature britannique, comme Cruella, Lord Voldemort, la Reine de Coeur d’Alice au Pays des Merveilles et le capitaine Crochet tous chassés par une escouade de Mary Poppins. Enfin, Sir Tim Berners-Lee, l’inventeur britannique du World Wide Web, apparaît pour écrire sur un ordinateur «This is for everyone» (c’est pour tout le monde).  

Le défilé des athlètes

En commençant par Alexandros Nikolaïdis pour la Grèce et en terminant par Chris Hoy pour la Grande-Bretagne, les athlètes des 204 délégations participantes défilent joyeusement dans le stade. Il y a autant d’appareils photos et de caméras dans les gradins que sur la piste, les futurs compétiteurs olympiques tenant à immortaliser cet instant magique et tellement unique pour eux !

 

Que les Jeux commencent !

Après le défilé des athlètes, 75 cyclistes font le tour du stade avec des ailes lumineuses qui symbolisent les colombes de la paix. Puis Lord Sebastian Coe, patron du comité d’organisation de Jeux de Londres (LOCOG) souhaite la bienvenue au monde dans la capitale britannique. Jacques Rogge souligne pour sa part que la ville accueille ses troisièmes Jeux Olympiques et l’importance du pays dans le développement et la codification du sport avant de remercier les milliers de volontaires qui jouent un rôle déterminant dans  l’organisation des Jeux. Enfin, la Reine Elisabeth II déclare officiellement les Jeux ouverts.

Le drapeau olympique entre dans le stade, porté par Ban Ki-Moon, Daniel Barenboim, Sally Becker, Shami Chakrabarti, Haile Gebrselassie, Doreen Lawrence et Marina Silva, faisant une pause devant Muhammad Ali qui avait allumé la vasque à Atlanta en 1996.

Le serment olympique est prononcé par la taekwondoïste Sarah Stevenson pour les athlètes, et par Mik Basi pour les arbitres.

  

L’allumage de la flamme

Le footballeur David Beckham porte la flamme olympique à bord d’un hors-bord sur la Tamise. Arrivé à quai, il la transmet au rameur Steven Redgrave qui avance vers l’entrée du stade entouré d’une haie d’honneur formée par 500 des ouvriers qui l’ont construit. Redgrave donne enfin la flamme à l’un des sept jeunes athlètes choisis en tant que grands espoirs du sport britannique et pour s’accorder avec la devise « Inspire a generation». Place à un moment magique : la vasque olympique est formée de 204 pétales de cuivre (représentant les 204 Comités Nationaux Olympiques  participants) posées au sol, que les jeunes athlètes enflamment, avant qu’elles ne s’élèvent majestueusement pour former un feu unique qui va briller durant deux semaines.

            

La musique

C’est Sir Paul McCartney qui conclut la cérémonie en interprétant le célèbre tube des Beatles, Hey Jude, repris par tout le public. Tout au long du spectacle, la musique rock et pop que les groupes britanniques ont offert au monde entier depuis 50 ans a résonné dans le stade avec une série d’airs célèbres et connus de tous, de David Bowie aux Arctic Monkeys, de Pink Floyd à Mike Oldfield, des Who à U2, d’Oasis à Muse, d’Adele aux Bee Gees, des Chemicals Brothers aux Pet Shop Boys, de Queen à Led Zeppelin, des Rollings Stones à Eurythmics... Enfin, alors que Sir Paul McCartney achève sa prestation avec le titre The End, un feu d’artifice géant embrase le ciel de l’est londonien. Que la fête commence !

 

 

Découvrez les dernières photos

  • Madness au Stade Olympique

    Londres 2012 - Le groupe britannique Madness ("folie..") interprète son tube de 1982, "Our House" durant la Cérémonie de clôture au Stade Olympique, le 12 août 2012.

  • Le saxophoniste volant

    Londres 2012 - Le saxophoniste du groupe Madness joue son solo suspendu à un filin, volant à travers le Stade Olympique durant la Cérémonie de clôture le 12 août 2012.

  • Ray Davies des Kinks chante "Waterloo Sunset"

    Londres 2012 - Ray Davies, chanteur et auteur-compositeur du groupe britannique The Kinks, chante sa célèbre chanson de 1967, "Waterloo Sunset", véritable lettre d'amour adressée à la ville de Londres, lors de la Cérémonie de clôture au Stade Olympique le 12 août 2012.

  • Acrobates sur les toîts de Londres

    Londres 2012 - Acrobates, danseurs et interpètes font le spectacle sur les toîts de Londres, au Stade Olympique, le 12 août 2012 lors de la Cérémonie de clôture.

  • Les Kaiser Chiefs arrivent en scooter

    Londres 2012 - Les scooters britanniques du milieu des années 1960, symboles de la culture "mod", amènent Ricky Wilson jusqu'à la scène pour l'interprétation avec les Kaiser Chiefs de la chanson des Who "Pinball Wizzard", lors de la Cérémonie de clôture au Stade Olympique, le 12 août 2012.

  • Reconnaissance pour la mode britannique à la Cérémonie de clôture

    Londres 2012 - Alors que le tube de David Bowie "Fashion" est diffusé dans le Stade Olympique, le défilé des mannequins offre une image de la haute-couture britannique au public de la Cérémonie de clôture, le 12 août 2012.

À LA UNE