Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Les rêves de Seppe Smits sont plus forts que tout

SOTCHI 2014

Options

Les rêves de Seppe Smits sont plus forts que tout

Les rêves de Seppe Smits sont plus forts que tout
©Getty Images (2)

10/01/2014

Seppe Smits sera à Sotchi le tout premier snowboardeur belge à disputer les Jeux Olympiques d’hiver, avec de réelles chances d’accéder au podium dans l’épreuve du slopestyle dont il a été champion du monde en 2011. Né dans une région sans montagnes, il s’est accroché à son rêve jusqu’à devenir l’un des meilleurs spécialistes mondiaux de sa discipline.

Que faire lorsque l’on est un enfant d’Anvers, au cœur du « plat pays » belge, passionné par les acrobaties en tous genres, sur trampoline, à vélo, lorsque l’on cherche systématiquement « à repousser les limites », et que l’on rêve en grand d’exploits dans les airs ? Seppe Smits découvre le snowboard très jeune, dans les Alpes, alors qu’il est en vacances avec ses parents et notamment, à l’occasion des longs trajets en voiture. C’est pour lui une véritable révélation. « On dit souvent que l’on veut toujours ce que l’on ne peut pas avoir » note-t-il. Sur les pentes enneigées, le jeune Anversois excelle, et va bientôt profiter du « dôme de ski » construit dans les environs de sa cité pour parfaire son talent, jour après jour.

 

Champion du monde 2011 et roi du Big Air à Anvers

Seppe Smits perce au niveau international dans les disciplines du half-pipe, du Big Air et du slopestyle, en Coupe d’Europe tout d’abord, en Coupe du monde à partir de 2007, âgé de 16 ans, et également sur le circuit professionnel (Ticket To Ride Tour, X-Games). C’est en Big Air,  là où l’on décolle sur d’énormes tremplins, pour effectuer les figures les plus amples à des hauteurs incroyables que le jeune « rider » belge obtient ses meilleurs résultats. Mais il brille également en slopestyle, l’épreuve que le CIO inscrit en 2011 au programme des Jeux de 2014 à Sotchi, pour une grande première olympique. Cette même année, Seppe Smits est sacré champion du monde de cette discipline sur les modules du parcours construit à La Molina dans les Pyrénées espagnoles. La qualité de ses « tricks » lui permet de devancer le Suédois Miklas Mattsson et le Finlandais Ville Paumola sur le podium des Mondiaux de snowboard de la FIS le 22 janvier 2011.

En novembre 2012, il a le bonheur de triompher devant ses milliers de supporters chez lui à Anvers, sur un tremplin de Big Air construit pour une étape « en ville » de la Coupe du monde. En compagnie de sa maman Niek Ducro, Seppe Smits raconte ce parcours hors du commun dans la série « Thank You Mom » de Procter & Gamble, partenaire du CIO.

« À Sotchi, le podium est possible »

Pour l’hiver 2013-2014, Seppe Smits se fixe deux objectifs « Les Jeux Olympiques et les X-Games, où le niveau de concurrence est sensiblement le même. Si on gagne les X-Games, on devient une rock star. Si on gagne les Jeux, on entre dans la légende ». Pour l’épreuve de slopestyle dans le parc Extrême de Roza Khutor, il estime qu’il a réellement des chances de médaille.

« Oui, le podium est possible. J’ai une bonne gamme technique et si je parviens à réussir mes meilleurs tricks, tout peut arriver. Cela dit, si tous les autres vivent leur meilleur jour au même moment, ce sera difficile ! On verra bien. »

Il aura déjà marqué l’histoire en devenant le premier snowboardeur belge à disputer les Jeux Olympiques. « Ça fait partie de l’état d’esprit d’un athlète ! Faire ce que personne n’a jamais encore fait. » Cela, Seppe Smits a déjà commencé à le réaliser. À 22 ans, il est prêt à aller encore plus loin !

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE