Accueil > Actualités > PyeongChang 2018  > Les « Nouveaux horizons » de PyeongChang 2018

PyeongChang 2018

Options

Les « Nouveaux horizons » de PyeongChang 2018

PyeongChang 2018 looking to ‘New Horizons’
©Park won-il

04/07/2014

Après la conclusion de la séance-bilan des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014, organisée par le CIO, l’attention se tourne désormais sur PyeongChang, en République de Corée, qui accueillera la prochaine édition des Jeux Olympiques d’hiver en 2018.

Participant essentiel à cette séance-bilan, le comité d’organisation de PyeongChang 2018 (POCOG) s’est efforcé de tirer les enseignements des expériences présentées par Sotchi, ville hôte olympique.

Comme Sotchi, PyeongChang, à qui l’organisation des XXIIIes Jeux Olympiques d’hiver a été attribuée en juillet 2011, a pour objectif d’utiliser les Jeux comme catalyseur pour créer un héritage à long terme qui profitera aux prochaines générations.

Doté d’une nombreuse population de jeunes et d’une excellente position stratégique en Asie, PyeongChang espère que les Jeux de 2018 laisseront un héritage de croissance et de nouveaux potentiels.

La vision défendue par le POCOG de « Nouveaux horizons » est au cœur de cette stratégie. Le but est de développer les sports d’hiver en Asie et de transformer la province de Gangwon en une nouvelle destination de tourisme et de sports d’hiver.

« Notre vision est très claire : nouveaux horizons, ce sont le développement de l’industrie des sports d’hiver et la construction d’un centre consacré à ces sports dans la province de Gangwon, » explique Kim Jin-Sun, président directeur général du POCOG. « Mais nos Jeux seront aussi ceux de la culture, de l’environnement et de la paix. »

Plusieurs équipements de sports d’hiver sont en cours de construction pour ces Jeux, comme ceux destinés aux épreuves de patinage artistique, hockey-sur-glace, patinage de vitesse, luge, bobsleigh, skeleton, tandis qu’il sera également fait appel à des sites existants comme la patinoire couverte de Gangneung (curling), la Parc Phoenix de Bokwang (ski acrobatique et surf des neiges) et la station alpine de Yongpyong où auront lieu les compétitions de slalom et slalom géant, qui est la plus grande station de ski et de surf des neiges de Corée.

Le Stade Alpensia de saut à ski, quant à lui, est déjà opérationnel puisqu’il résulte des précédentes candidatures de PyeongChang pour les Jeux Olympiques de 2010 et 2014. Le POCOG espère que les installations qui seront construites pour les Jeux d’hiver de 2018 offriront in legs semblable.

« L’usage post-Jeux est très important pour le POCOG, » explique Kim. « Nous mettons au point divers plans à cette fin. La plupart des sites de neige appartiennent au privé et elles deviendront des stations de sports d’hiver. Les sites couverts seront reconvertis en salles de gym, complexes sportifs scolaires, centres de convention et centres de divertissement ouverts au public. »

Moins de quatre ans avant l’ouverture des Jeux d’hiver de 2018, une grande part des travaux qui vont transformer la vision de PyeongChang en réalité a déjà commencé et la commission de coordination du CIO pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, a fait l’éloge de l’action entreprise par le POCOG, au cours de sa récente visite dans la ville hôte.

« Il reste encore beaucoup à faire mais les Jeux de 2018 sont en bonne voie,» a déclaré la présidente de la commission de coordination du CIO, Gunilla Lindberg. « Nous sommes convaincus que le POCOG organisera de grands Jeux pour les athlètes en 2018. »

À LA UNE