Accueil > Actualités > Héritage > Les legs intangibles de Sotchi 2014 sont déjà bien présents

Héritage olympique

Options

Les legs intangibles de Sotchi 2014 sont déjà bien présents

Intangible legacies of Sochi 2014 already being felt
©Sochi 2014

30/01/2014

Les nouvelles routes, les nouveaux hôtels et les sites qui ont été construits à Sotchi offriront certes un héritage tout à fait visible des Jeux Olympiques d’hiver de 2014, mais un certain nombre de legs intangibles sont déjà bien présents également.

Qu’il s’agisse de la création du mouvement des volontaires en Russie ou de la formation d’un groupe d’experts spécialistes de la gestion des mégaprojets et autres manifestations sportives, Sotchi 2014 ne manquera pas de laisser de nombreux avantages à la société russe.

« À Sotchi, nous constatons déjà les transformations étonnantes que le sport et la tenue de grandes manifestations sportives peuvent nous apporter, » indique Dmitry Chernyshenko, président-directeur général du comité d’organisation de Sotchi 2014. « Les Jeux ont été un puissant catalyseur pour le développement des infrastructures essentielles et la production de changements au cœur de la société russe. »

L’un des legs les plus significatifs jusqu’à présent est celui du mouvement des volontaires qui a fait son apparition en Russie pour la toute première fois.

En tout, 26 centres de volontaires ont été établis dans 14 régions de Russie, ce qui a aidé à sélectionner et à former les volontaires pour les Jeux d’hiver à Sotchi.

« Quand Sotchi a lancé sa candidature en 2005, le concept du volontariat n’existait tout simplement pas en Russie, » explique Chernyshenko. « Désormais ce mouvement s’est épanoui et un quart de million de Russes participent régulièrement à une activité à titre de volontaire. »

Et à la fin 2012, près de 2 800 projets soutenus par les volontaires des Jeux ont été réalisés avec succès dans le pays, et la Russie est ainsi passée à la huitième place de l’Index 2012 du don mondial, qui mesure le nombre de personnes prenant part à une action à titre de volontaire.

Le système d’éducation olympique, instauré pour former des spécialistes nationaux et internationaux de l’administration et de la gestion sportive, fait partie de ce legs également, de même que la formation d’étudiants aux valeurs olympiques.

« En 2009, nous avons produit ce système unique pour enseigner les valeurs olympiques et l’administration sportive aux gens de notre pays,» souligne Alexander Bryantsev, responsable de l’éducation à Sotchi 2014. « C’est un système qui s’étend sur toute la vie, débute à la maternelle et se poursuit à divers niveaux. »

L’une des principales étapes de la mise en place de ce système d’éducation aux valeurs olympique a été le programme « Une école, un programme » qui enseigne aux écoliers les traditions, la culture et l’histoire des pays participant aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Environ 50 000 élèves de 73 régions y ont déjà pris part.

Le programme éducatif professionnel est produit en parallèle avec l’Université olympique internationale russe (RIOU) fondée à Sotchi pour former de nouvelles générations de gestionnaires sportifs et leur transmettre les outils nécessaires à la tenue des Jeux Olympiques et d’autres grandes manifestations sportives.

« L’Université olympique internationale russe, à Sotchi, est appelée à devenir le principal centre de formation d’une nouvelle génération de gestionnaires sportifs hautement qualifiés en Russie, » souligne Cherynyshenko. « Grâce aux Jeux à Sotchi, une génération entière aura été sensibilisée aux valeurs olympiques et paralympiques et les comprend désormais. »

La première promotion d’étudiants du programme de maîtrise en administration sportive de RIOU a fait sa rentrée en février 2014.

« Durant les Jeux, nos étudiants auront l’occasion d’apprendre et de pratiquer ce qu’ils ont appris, » ajoute Bryantsev. « C’est une occasion tout à fait exceptionnelle. »

Les Jeux d’hiver à Sotchi en 2014 sont également devenus le catalyseur pour le développement d’une industrie du bâtiment écologique en Russie et la première norme nationale applicable au bâtiment pour le respect de l’environnement vient d’entrer dans la loi.

Les équipements de tout le pays vont désormais être réalisés conformément à ces impératifs en termes de respect de l’environnement, et ce afin de réduire la consommation des ressources énergétiques et de diminuer les effets nocifs sur l’environnement.

Les Jeux n’ont pas encore commencé, mais de toute évidence le comité d’organisation de Sotchi 2014 a déjà fait en sorte que leurs effets s’en ressentent encore longtemps après l’extinction de la flamme olympique, le 23 février prochain.

« Nous nous sommes efforcés de réfléchir à long terme, de nous concentrer sur un réel héritage des Jeux qui non seulement régénère la ville de Sotchi mais aussi contribue au développement économique, culturel et environnemental de la région du Krasnodar, » affirme Chernyshenko. « En d’autres termes, Sotchi va se poser en exemple pour les autres villes de Russie et du monde. »

À LA UNE