Accueil > Actualités > JOJ Actualités > Les JOJ en route pour Sotchi – Rencontre avec le lugeur australien Alex Ferlazzo

JOJ Actualités

Options

Les JOJ en route pour Sotchi – Rencontre avec le lugeur australien Alex Ferlazzo

YOG on the Road to Sochi talks to Australian luger Alex Ferlazzo
©IOC

11/12/2013

Il y a un peu plus de quatre ans, un jeune homme retrouvait ses amis, jouait au football et faisait tout ce que les jeunes de son âge font dans le nord du Queensland. Surfer sur sa planche, manger des glaces et pêcher de temps à autre étaient parmi les principaux centres d’intérêt d’Alex Ferlazzo à cette époque.

Une chance que sa mère ait rencontré une lugeuse retraitée lors d’un cours de pilates car cette rencontre allait réellement changer le cours de sa vie.
"Ma maman a rencontré Karen Flynn, ancienne lugeuse et responsable du recrutement et du développement en luge en Australie”, déclare le jeune homme de 18 ans.

À l’époque, il n’avait touché la neige qu’une fois deux ans auparavant et n’avait aucune idée de ce qu’était ce sport.

“Je ne savais pas ce qu’était la luge avant d’intégrer un camp de recrutement à Sydney et depuis je suis littéralement tombé amoureux de ce sport”, nous a-t-il confié.

Aujourd’hui en 2013, Alex Ferlazzo a voyagé et concouru sur les pistes du monde entier. Il a représenté l’Australie lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck, Autriche, en janvier 2012, où il a terminé à une 19e place très crédible. Il est ensuite entré dans l’histoire en remportant le bronze lors de la Coupe du monde junior – la toute première médaille de l’Australie à ce niveau.

Il a désormais pour objectif de concourir aux Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi, Fédération de Russie. Alex Ferlazzo, dont la place dépendra de sa performance lors des quatre premières épreuves de la saison de Coupe du monde avant la fin de l’année, vient juste de participer à un camp d’entraînement de six semaines en Europe au Centre des sports de glisse Sanki, site des épreuves de luge pour les Jeux d’hiver.

« Cette piste est différente des autres, avec de longues entrées et des sorties dans la plupart des coins. Ce n’est pas une piste difficile à terminer, mais c’est une piste sur laquelle il est difficile d’être rapide. Rester parfaitement sur la ligne est essentiel pour faire un temps respectable sur cette piste qui ne laisse aucune place aux erreurs », a-t-il déclaré.

Pratiquant un sport peu commun pour un adolescent de Townsville en Australie, Alex explique : « J’apprécie particulièrement cette poussée d’adrénaline jusqu’à six fois par jour, la concentration que cela exige et la maîtrise de l’aspect technique qui se cache derrière ce sport est très intéressante. »

Et vous devez aimer la vitesse pour pratiquer ce sport. La plus grande vitesse qu’Alex ait atteinte est en effet de 132 km/h à Salt Lake City, Utah!

Résidant dans son pays natal où il n’existe pas de piste de luge, Alex doit se montrer très créatif pour ses entraînements. Il passe beaucoup de temps en salle de sport « à améliorer sa force et sa puissance musculaire » et en pratiquant la luge de rue où il peut travailler « sa position et sa technique ». 

De la planche à la luge, c’est un athlète plein de ressources qui ne laissera rien l’empêcher de réaliser ses rêves. Bonne chance Alex ainsi qu’à tous les jeunes athlètes poursuivant leurs objectifs !

Pour lire l’intégralité de l’histoire d’Alex Ferlazzo, rendez-vous sur le site web du Comité National Olympique australien à l’adresse suivante www.olympics.com.au.  

À LA UNE