Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Les champions et championnes du patinage de vitesse sur piste courte mettent le feu à la glace de l’Iceberg

Sotchi 2014

Options

Les champions et championnes du patinage de vitesse sur piste courte mettent le feu à la glace de l’Iceberg

Les champions et championnes du patinage de vitesse sur piste courte mettent le feu à la glace de l’Iceberg
©Getty Images (6)

04/03/2014

Les très spectaculaires compétitions de patinage de vitesse sur piste courte sur la glace de l’Iceberg à Sotchi couronnent un roi, le Russe Victor An, qui remporte trois médailles d’or et devient le premier athlète à s’être imposé sur toutes les distances olympiques du short-track. Les Chinoises et les Coréennes se partagent les titres chez les dames, à l’issue de courses plus passionnantes les unes que les autres.

10 février : Charles Hamelin augmente sa collection d’or

La Canadien Charles Hamelin remporte le 1500m, première épreuve masculine de short-track disputée la glace de l’Iceberg. Il s’adjuge sa 4e médaille olympique, son troisième titre après les deux glanés Vancouver (500m et relais). Il devance le Chinois Han Tian, 2e, et le Russe Victor An, 3e.

Le Canadien de 29 ans aura su faire jouer l’expérience pour rester en dehors des luttes et chutes de la finale. Le médaillé de bronze de Vancouver, l'Américain J.R. Celski, essaye bien d'attaquer le Québécois à huit tours de l'arrivée, mais Hamelin contre-attaque deux tours plus tard pour prendre la tête du peloton, sans jamais la quitter. Le Chinois Han Tianyu ne peut rien faire, tandis que le Russe An, profite de la chute du Britannique Jack Whelbourne, pour prendre le bronze sous les acclamations de son public.

 

13 février : Li Jianrou succède à Wang Meng 500m

La Chinoise Li Jianrou confirme la suprématie de la Chine sur le 500m en l’absence de sa compatriote double tenante du titre Wang Meng, blessée et forfait pour les Jeux de Sotchi.  Elle bénéficie en finale dès le premier tour de course, d’une chute collective de ses trois adversaires, dont la double médaillée des Jeux de Vancouver 2010, l'Italienne Arianna Fontana.

Li Jianrou, 27 ans, quatre fois championne du monde (relais 3000m en 2011, 1500m,  toutes distances et relais en 2012)  s’impose en 45.263 sans avoir vraiment à s'employer, devant Fontana (51.250) et la Sud-Coréenne Park Seung-hi (54.207), tandis que le Britannique Elise Christie est disqualifiée pour avoir été à l'origine de la chute collective.  « Je crois que c'est un miracle. J'ai toujours cru en moi. J'ai patiné comme je le fais tous les jours à l'entraînement. J'ai tant de chance d'avoir eu cette médaille d’or », se réjouit Li.

 

15 février : début du festival Victor An, Zhou Yang conserve son titre

Huit ans après son triplé aux Jeux de Turin, Victor An empoche sous les couleurs de la Russie le quatrième titre olympique de sa carrière en s'adjugeant le 1000m sur la glace ce l’Iceberg.  Lui et son coéquipier Valdimir Grigoriev mènent toute la course, interdisant le passage à leurs rivaux en finale. 

An surgit du dernier virage pour l’emporter avant de tomber dans les bras de Grigoriev. Le Néerlandais Sjinkie Knegt prend la médaille de bronze. Pour décrocher ce titre, An profite également de la déconvenue du Canadien Charles Hamelin, sacré sur 1500m mais éliminé en quarts de finale du 1000m. Ce titre est le premier pour la Russie en short-track.

Sur 1500m dames, la Chinoise Zhou Yang conserve son titre. Elle devance la Coréenne Suk Hee-Shim (argent) et l’Italienne Arianna Fontana (bronze). Pour s’imposer comme en 2010 à Vancouver, Zhou Yang bénéficie tout d’abord d’une chute collective en finale qui survient derrière elle, emporte sa compatriote, rivale et championne olympique du 500m Li Jianrou, et ne laisse plus que quatre concurrentes se disputer le podium.

La Coréenne Shim Suk-Hee est en tête quand dans le virage précédant l’attaque du dernier tour, Zhou lui fait l’intérieur. La patineuse vêtue d’une combinaison rouge conserve son avantage jusqu’à la ligne d’arrivée pour l’emporter en 2:18.140, devant Shim (2:19.239) et l’Italienne Arianna Fontana (2:19.416), qui surgit pour subtiliser le bronze à Jorien Ter Mors (patineuse néerlandaise qui dispute aussi les épreuves sur piste longue) et gagner sa 2e médaille à Sotchi après l’argent sur 500m.

 

18 février : La République de Corée retrouve le titre du relais féminin 3000m

La République de Corée du Sud reprend sa couronne olympique en relais, portant à cinq ses victoires dans cette épreuve en sept éditions des Jeux Olympiques d’hiver. Les Coréennes (Ha-Ri Cho, Alang Kim, Sung-Hi Park et Suk-Hee Shim) s’imposent avec un chrono de 4:09.498 pour boucler les 3000m de la finale.  Elles devancent les Canadiennes (Marie-Eve Drolet, Jessica Hewitt, Valérie Maltais, Marianne Sain-Gelais), 2e et abonnées au podium sur cette épreuve (sept podiums depuis 2002), et les Italiennes (Arianna Fontana, Lucia Peretti, Martina Valcepina, Elena Viviani), médaillées de bronze.

Dans une course passionnante, où la balance a penché d’un côté et de l’autre, Coréennes et Chinoises se succèdent en tête de la course pas moins de cinq fois dans les huit derniers tours. La Coréenne Shim raconte la fin : « J’avais de super sensations dans le dernier tour .Je me sentais rapide, et en position de dépasser Li Jianrou. Et quel frisson quand je l’ai fait ! ». 

Déjà très déçues de franchir la ligne d’arrivée au 2e rang et de perdre le titre qu’elles avaient gagné en 2010 à Vancouver, les Chinoises apprennent ensuite leur disqualification. « Quand Zhou a passé le relais, elle était sur la piste et à gêné les patineuses derrière elles » explique l’entraîneur chinois Li Yan, « Cette décision des juges est définitive. Nous sommes très déçus mais nous la respectons ».

 

 

21 février : Victor An met le feu à la glace, Park Seung-Hi double la mise

Lors d’une soirée phénoménale à l’Iceberg, la star russe du short-track Victor An remporte deux nouvelles médailles d’or en l’espace d’une heure, ajoutant les titres du 500m et du relais 5000m à celui du 1000m qu’il a gagné à Sotchi une semaine plus tôt. Il compte désormais six titres olympiques à son palmarès, nouveau record dans la discipline. 

Dans le 500m, An arrive à s’extraire de la dernière position où il semble bloqué durant la majorité de la finale. A deux tours de la fin, il se propulse aisément à la deuxième place. A l’attaque du dernier tour, il fait l’intérieur au Chinois Wu Daijing pour franchir la ligne d’arrivée en vainqueur en 41.312 sous les viva de la foule. Wu prend la médaille d’argent en 41.516, tandis que le Canadien Charles Cournoyer termine en bronze avec un chrono de 41.617.

Quelques minutes plus tard, An est avec ses coéquipiers Semen Elistratov, Vladimir Grigoriev et Ruslan Zakharov pour disputer une finale explosive du relais 5000m. Les Russes dominent la course, s’imposant en 6:42.100, nouveau record olympique, pour battre les USA (Eddy Alvarez, J.R. Celski, Chris Creveling and Jordan Malone)  sur le fil (6:41.371). La Chine (Deguan Chen, Tianyu Han, Jingnan Shi, Wu Daijing) qui prend le bronze loin derrière, a été victime d’une chute collective avec les Pays-Bas (4e) en début d’épreuve.

Cette médaille d’or dans le relais permet à An de compléter un historique  « grand chelem » sur les quatre distances olympiques : 500m, 1000m, 1500m (qu’il avait gagné en à Turin en 2006) et relais 5000m. En plus de ses six médailles d’or, il compte également deux médailles de bronze (1500m à Sotchi 2014, 500m à Turin en 2006). Son total de huit médailles olympiques lui permet d’égaler le record de l’Américain Apolo Anton Ohno.

« Je suis très heureux d’égaler le record de médailles en short track » souligne An. « Je suis aussi très content d’avoir pu gagner un titre avec mon équipe. Je ne voulais qu’une chose ce soir, c’était que nous puissions sourire tous ensemble ».


Sur 1000m dames, l’athlète de la République de Corée Park Seung-Hi revient de l’arrière pour dépasser l’Américaine Jessica Smith, qui patine en tête en début de course, puis contrôle le reste de l’épreuve. La championne de 21 ans franchit la ligne d’arrivée en 1:30.761. La chinoise Fan Kexin prend l’argent en 1:30.811 et la compatriote de Park, Shim Suk-Hee enlève le bronze en 1:31.027.

Park compte maintenant cinq médailles olympiques à son palmarès avec l’or en relais et le bronze sur 500m à Sotchi, et ses deux 3e places à Vancouver en 2010 sur 1000m 1500m. Shim, pour sa part, réussit ses débuts aux Jeux Olympiques d’hiver après avoir remporté l’or aux premiers Jeux Olympiques d’hiver de la Jeunesse à Innsbruck en 2012. La patineuse de 17 ans quitte Sotchi avec trois médailles, une de chaque couleur : or sur le relais 3000m, argent sur 1500m et bronze sur 1000m.

Park, qui s’entraîne avec Shim, se dit ravie de partager le podium en sa compagnie : « Par chance, nous avons réussi à faire de très belles choses. Nous nous entraînons toute la saison ensemble, et cela a payé ! ».


Photos de Sotchi 2014

À LA UNE