Accueil > Actualités > Médias CIO > Le CIO participe activement à la première Assemblée des Nations Unies pour l'environnement

Actualités Olympiques

Options

Le CIO participe activement à la première Assemblée des Nations Unies pour l'environnement

Le CIO participe activement à la première Assemblée des Nations Unies pour l'environnement
©UNEA

27/06/2014

Le CIO a participé à la toute première Assemblée des Nations Unies pour l'environnement (ANUE) organisée à Nairobi, Kenya.

La contribution du CIO fait suite à la récente signature d'un accord entre le président du CIO et le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, accord qui a d'ores et déjà permis de renforcer la coopération entre les deux organisations sur divers projets menés conjointement.

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, olympien, membre du Comité International Olympique (CIO) et président de sa commission sport et environnement, a prononcé un discours liminaire lors de cette rencontre dont le thème était "Les objectifs de développement durable et le programme de développement pour l'après-2015".

Ce rendez-vous phare, auquel a également assisté le membre du CIO et triple champion olympique de canoë Tony Estanguet, a été une occasion unique pour le CIO de démontrer qu'après 20 ans de coopération, il demeure un partenaire engagé du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Cette rencontre, qui s'est déroulée du 23 au 27 juin et qui a rassemblé plus de mille participants représentant 163 pays membres de l'ONU, parmi lesquels des ministres, des envoyés gouvernementaux ainsi que des délégués d'autres groupes partenaires, a été l'occasion pour le CIO de mettre en lumière les pratiques plus durables que la communauté sportive a adoptées au cours des dernières décennies. Les débats ont également souligné la volonté inébranlable du CIO de continuer à œuvrer de concert avec le PNUE et d'autres partenaires à la concrétisation des objectifs de développement durable (ODD) par le sport.

"Le Comité International Olympique est prêt à utiliser le pouvoir mobilisateur du sport pour optimiser les résultats enregistrés dans le cadre des objectifs de développement durable", a déclaré S.A.S. le Prince Albert II de Monaco dans son allocution. "Il s'agit notamment d'utiliser le sport pour : bâtir des villes durables, sûres et pluriculturelles, en mettant l'accent sur les loisirs, le sport et les espaces de jeu; promouvoir l'activité physique ainsi qu'un mode de vie sain pour tous; et fournir des perspectives d'apprentissage équitables et suivies à travers une éducation physique de qualité."

Et d'ajouter : "Qui plus est, le sport peut être un précieux outil multisectoriel pour promouvoir l'égalité des sexes et conférer une autonomie accrue aux femmes et aux jeunes filles, prévenir les conflits et favoriser la paix, mobiliser les communautés et la jeunesse, et combler les fossés culturels dans un esprit de non-violence, de respect mutuel et d'amitié. […] Les discussions que nous mènerons ici appuieront nos efforts en vue de nous rapprocher 'd'une vie digne pour tous'."

Lire le discours dans son intégralité ici (en anglais uniquement)

L'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement fait suite à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, connue également sous le nom de Rio+20, qui s'est tenue au Brésil en juin 2012 et qui a fait du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) le chef de file mondial en matière d'environnement. L'ANUE a pour mission de renforcer la coopération visant à protéger et préserver les ressources naturelles de la planète. Cette première session entend alimenter les discussions sur l'établissement d'objectifs et d'indicateurs qui succèderont aux objectifs du Millénaire pour le développement, en faveur desquels le CIO s'est engagé.

Suivez ici la diffusion de l'ANUE sur Internet

La durabilité est aussi l'un des thèmes étudiés dans le cadre de l'Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique qui permettra de façonner l'avenir du Mouvement olympique. C'est le président du CIO, Thomas Bach, qui a engagé les discussions sur cet Agenda à la suite de son élection en septembre dernier. Un groupe de travail placé sous la conduite du président de la commission sport et environnement, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, a été créé dans le but d'adresser des recommandations qui seront soumises à l'approbation finale de la Session du CIO en décembre prochain.

La protection de l'environnement, partie intégrante de l'Olympisme

Un environnement dégradé peut avoir des répercussions néfastes sur la pratique sportive, les Jeux Olympiques et, plus important encore, les athlètes. Le sport présente de larges possibilités de promouvoir la sensibilisation aux questions environnementales, le renforcement des capacités et la mise en œuvre d'actions ambitieuses en faveur du développement environnemental, social et économique pour l'ensemble de la société. Aussi la responsabilité environnementale est-elle devenue le troisième pilier de l'Olympisme, aux côtés du sport et de la culture.

En application d'une recommandation formulée lors du Congrès olympique du Centenaire en 1994, le CIO a amendé la Charte olympique en 1996 afin de souligner la nécessité “d'encourager et soutenir une approche responsable des problèmes d'environnement, promouvoir le développement durable dans le sport et exiger que les Jeux Olympiques soient organisés en conséquence". Il a également signé un accord de coopération avec le PNUE pour lancer des initiatives communes dans le domaine du sport et de l'environnement.

En savoir plus sur la durabilité par le sport

En savoir plus sur la commission sport et environnement du CIO

En savoir plus sur le Prix "sport et environnement" du CIO

Les meilleures photos de Sotchi 2014

À LA UNE