Accueil > Actualités > Héritage > La station de Whistler s’est servie de Vancouver 2010 comme d’un « catalyseur » pour ses projets publics

Héritage olympique

Options

La station de Whistler s’est servie de Vancouver 2010 comme d’un « catalyseur » pour ses projets publics

La station de Whistler s’est servie de Vancouver 2010 comme d’un « catalyseur » pour ses projets publics
©IOC / Christopher Furlong

11/02/2014

La station de ski canadienne de Whistler, qui a accueilli plusieurs compétitions durant les Jeux à Vancouver en 2010, s’est servie des Jeux d’hiver comme d’un catalyseur pour atteindre des objectifs de développement à long terme à l’intention de sa population, selon Ken Melamed, ancien maire de Whistler.

Melamed, qui était maire de Whistler de 2005 à 2011, a joué un rôle primordial durant la préparation des Jeux et il explique que les retombées susceptibles d’être tirées de la manifestation sont toujours demeurées présentes à l’esprit des organisateurs.

« Nous nous sommes lancés avec une vision très précise de ce que souhaitait le public et nous nous sommes servis des Jeux comme d’un catalyseur pour y parvenir, » explique-t-il. C’est avant tout une question de faire ses devoirs, de se préparer avant les Jeux et de se fixer une feuille de route à long terme. Quelle est votre vision ? Outre la tenue même des diverses compétitions, que désirez-vous obtenir de ces Jeux? »

Ces objectifs de projets publics comprenaient un nouvel espace à créer au centre du village, héritage du site de direct installé pour accueillir les cérémonies de remise de médailles et autres divertissements durant les Jeux.

« Ce site de célébration réalisé à Whistler a toujours eu pour finalité de devenir un lieu spécial pour le village. À l’origine c’était un endroit vacant, » souligne Melamed. « À présent, converti en Plaza olympique, c’est devenu un lieu fantastique non seulement pour commémorer les Jeux de 2010 mais aussi comme espace de rassemblement pour Whistler qui procure ainsi un lieu familial de détente et de divertissement.

Selon Melamed, la plaza n’est pas non plus sans entraîner des retombées financières grâce à l’organisation de concerts durant l’été et elle permet aussi d’attirer d’autres grandes manifestations comme les séries de triathlon Ironman.

Whistler s’est servi des Jeux également pour la construction de logements à loyer modérés que la municipalité a mis à la disposition des habitants de la commune, en convertissant les résidences des près de 2 400 athlètes et officiels durant les Jeux en un nouveau quartier baptisé Cheakamus Crossing.

« Les Jeux avaient été conçus intentionnellement pour procurer environ 85 pour cent de logements à loyers modérés, » indique Melamed. C’est à présent un quartier fantastique pour Whistler et un endroit où les gens de la région peuvent s’acheter une propriété et ainsi considérer Whistler comme leur domicile principal.

Melamed fait aussi l’éloge des transports des Jeux, dont le legs comprend le développement de l’usage du réseau de transports publics et la liaison entre mer et ciel qui relie Whistler à Vancouver.

« Certains diront qu’il s’agit du legs le plus important et il ne fait pas de doute que le déplacement est beaucoup plus facile et même à couper le souffle car c’est une route panoramique, » confie Melamed. « La sûreté de cette autoroute a été grandement améliorée, ce qui est un atout supplémentaire de taille et cela raccourcit le trajet. »

Quatre ans après la tenue des Jeux, Melamed souligne que le tourisme de Whistler connaît toujours une dynamique post-Jeux.

« Nous faisons actuellement l’expérience de la dynamique qui procède de cette popularisation au niveau mondial que les Jeux nous ont apportée, » explique-t-il. « Nous nous attendions à ce que cela prenne un peu de temps, mais à présent, les visiteurs sont en hausse. Les gens viennent découvrir Whistler et son paysage superbe et toutes les vues qui se sont répandues dans le monde entier par les Jeux. Cela a pris à peu près deux ans pour que Whistler soit arrimée aux programmes des voyagistes mais maintenant les touristes affluent en nombre toujours croissant. »

Certes les bienfaits que les Jeux à Vancouver en 2010 ont apportés à Whistler sont nombreux, néanmoins Melamed estime pourtant que c’est un legs intangible qui demeure l’héritage le plus significatif.
« Avant les Jeux, je n’avais pas bien compris ce qu’ils pouvaient apporter et ce qu’ils pouvaient signifier pour une bourgade comme Whistler et même pour un pays comme le Canada, » reconnaît-il. Mais la magie que nous avons ressentie à Whistler, la fierté nationale et le sens d’accomplissement que nous avons tirés de tout ce qui a été réalisé ici est l’un des effets les plus importants dont les Jeux sont à l’origine.

« Vous pouvez parler de legs en brique et mortier ou de retombées économiques mais pour moi la fierté nationale qui a résulté de ces Jeux reste ce sur quoi il est impossible de mettre un prix. »

À LA UNE