Accueil > Actualités > Nanjing 2014 > L’or par équipe pour l’Europe grâce à un Abel « paresseux »

Nanjing 2014

Options

L’or par équipe pour l’Europe grâce à un Abel « paresseux »

L’or par équipe pour l’Europe grâce à un Abel « paresseux »
©Xinhua (3)

20/08/2014

Filip Agren (SWE) jubilait après ses deux passages impeccables sur un Abel « paresseux », qui permettaient à l’Europe de s’adjuger l’or dans l’épreuve de saut d’obstacles par équipe

On pouvait assister à des scènes de liesse après la prestation sans faute d’Agren au site équestre de Xinzhuang, qui assurait la première place alors qu’un cavalier devait encore passer.

« Il aime les grands moments », a déclaré Agren à propos de sa monture. « J’ai trouvé mon cheval un petit peu paresseux à l’échauffement, mais quand je suis entré sur le terrain, j’ai eu l’impression qu’il s’est amusé. »

« Je n’aurais jamais cru que mon cheval ferait deux sans-fautes. Il est un petit peu vieux et il a déjà fait des concours, il y a bien longtemps, et je pense qu’il en garde de bons souvenirs. »

L’équipe européenne, composée d’Agren, Michael Duffy (IRL), Jake Saywell (GBR), Matias Alvaro (ITA) et Lisa Nooren (NED), était favorite avant le concours et a bien résisté aux assauts de l’Afrique du Sud, pour terminer avec zéro pénalité.

La troisième marche du podium était occupée par l’Amérique du Nord, une équipe surnommée « Les Drôles de Dames de Guti » puisque le chef d’équipe, Gustavo Díaz (GUA), était à la tête d’une équipe 100 % féminine.

Polly Serpell (CAY), Macarena (ECU), Sabrina Rivera Meza (ESA), Stefanie Brand (GUA) et María Gabriela Brugal (DOM) ont fini avec huit points de pénalité.

« Il n’y a que des filles ici, donc vive les filles ! » a plaisanté Serpell, présente à Nanjing 2014 grâce au principe d’universalité.

Cependant, l’équipe européenne jouissait d’une bien plus grande expérience et cela s’est vu. Alvaro a commencé le deuxième tour pour l’Europe et a eu fort à faire pour contrôler sa monture Montelini, qui s’est emballée quelques secondes avant le début.

« Il a eu un coup d’adrénaline, mais c’était bien », explique Alvaro. « Ça lui a permis de se concentrer et de prendre le pouvoir. »
 
Alvaro a lui aussi livré son deuxième sans-faute de la compétition, un exploit également réalisé par Duffy. Au moment où Agren faisait son entrée, les bases étaient là et un autre passage parfait leur offrait l’or.

« C’est franchement trop bon. On regardait sur le côté et on était fous, on sifflait et on levait les bras », raconte Duffy.

Saywell d’ajouter : « Je ressentais également la pression. Quand il a passé le dernier obstacle et après avoir chevauché comme il l’a fait, j’étais content. »

Le concours de saut d’obstacles par équipe était déjà présent aux premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse, à Singapour en 2010.

Les 30 cavaliers sont répartis en six groupes sous différents continents et les deux moins bons scores de chaque équipe sont retirés à chacun des deux passages.

Cette épreuve est considérée comme un véritable test pour les cavaliers, qui doivent tout de suite réussir à apprivoiser un cheval qu’ils ne connaissent pas.

Il n’est donc pas surprenant de voir que certains athlètes ont éprouvé quelques difficultés sur le parcours impressionnant conçu par l’Australien Ian Vallance, et qui comporte des obstacles au thème olympique, notamment l’un avec deux mascottes NanjingLELE sur les côtés.

D’ailleurs, la monture de la Sud-Africaine Alexa Stais, Dominand, ne semblait pas entièrement à l’aise auprès de NanjingLELE, même si Stais proposait une autre explication après avoir terminé avec 12 fautes.

« Il a peur de la foule de ce côté-là, je ne sais pas pourquoi. Je pense que c’est parce que c’est un peu plus sombre de ce côté. Il y a aussi beaucoup de crépitements d’appareils photo dans ce coin », dit-elle.

Stais n’est pas la seule à avoir été mise en difficulté sur le parcours. Le cheval de Lilia Maamar (MAR), Figaro, a refusé de sauter le quatrième obstacle, avant de démolir l’obstacle Lele et de renverser le dernier pour cumuler 16 fautes.

Pour finir, Igor Kozubaev (KGZ), pour le continent asiatique, montait Fever, au nom parfaitement adapté puisqu’il paniquait sur le terrain d’entraînement puis refusait de sauter le premier obstacle, puis le sixième, avant d’être éliminé.

Les meilleures photos de Nanjing 2014

  • Cérémonie de Clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing

  • Cérémonie de Clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

À LA UNE