Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > L’inspiration olympique de « Lizzy » Yarnold, favorite du skeleton

Sotchi 2014

Options

L’inspiration olympique de « Lizzy » Yarnold, favorite du skeleton

L’inspiration olympique de « Lizzy » Yarnold, favorite du skeleton
©Getty Images (3)

11/02/2014

Compte tenu de sa domination sur la coupe du monde FIBT cet hiver, la Britannique Elizabeth « Lizzy » Yarnold est une des grandes favorites pour le titre olympique, jeudi et vendredi sur la piste Sanki. Elle révèle aujourd’hui qu’elle a été inspirée par sa compatriote heptathlète Denise Lewis, sacrée championne olympique à Sydney en 2000.

Elisabeth Yarnold explique qu’elle veut suivre le chemin tracé par la glorieuse heptathlète britannique,  qui fut par ailleurs grandement impliquée dans la candidature victorieuse de Londres pour l’obtention Jeux 2012. « Je crois que j’ai voulu devenir une olympienne quand j’ai regardé Denise Lewis s’imposer dans Jeux Olympiques 2000 » dit la gagnante de la Coupe du Monde FIBT de skeleton 2013-2014. « Elle avait un bras couvert du magnifique dessin du Team GB, et l’autre bras nu, et elle était vraiment superbe. Un athlète au top, une femme forte » se souvient-elle. « Je crois que j’ai juste voulu suivre sa trace et quand j’ai commencé le skeleton à 19 ans, j’ai adoré tout ce qui faisait ce sport, et j’ai voulu m’améliorer, et m’améliorer encore. »

Un rêve devenu réalité

« Et maintenant, je suis une Olympienne. Le rêve est pour moi devenu réalité ! »  Lizzy, décidée à succéder à sa compatriote Amy WIlliams, sacrée en skeleton à Vancouver en 2010, reste décontractée. « Je ne me sens pas sous pression ici » dit-elle, après avoir dominé les deux séances d’entraînement sur la piste de glace Sanki, mardi 11 février. « Les entraînements ont été sympas ! Et l’alchimie est positive, avec aussi pas mal d’expérimentations. C’est une belle piste, et je profite vraiment à fond de tout ce qui se passe ici ».

La Britannique est prête à s’appuyer sur son expérience pour tenter de s’imposer. « J’ai toujours des buts très simples, pas seulement aux Jeux, mais dans toutes les compétitions de la Coupe du monde. J’essaye tout simplement de donner le meilleur de moi-même à chaque run, en course ou lors des entraînements. Et j’essaye d’être aussi forte que je peux quand arrive l’heure de la compétition, qui est toujours féroce, face à des concurrentes toujours très, très fortes ! » 

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE