Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > L’heure de gloire de la Suisse : Sandro Vileta surprend les favoris dans le super-combiné

Sotchi 2014

Options

L’heure de gloire de la Suisse : Sandro Vileta surprend les favoris dans le super-combiné

14/02/2014

Au moment même où Dario Cologna remportait son 3e titre olympique en ski de fond sur les pistes du complexe Laura, Rosa Khutor était le théâtre d’une autre magnifique victoire suisse : celle de Sandro Vileta dans le super-combiné en ski alpin. 14e après la descente, Vileta a déjoué les pièges du slalom pour l’emporter devant le croate Ivica Kostelic et l’Italien Christoph Inerhofer qui remporte sa 2e médaille à Sotchi.

Le matin sur le tracé de vitesse de Rosa Khutor, le Norvégien Kjetil Jansrud remporte la manche de descente en 1:53.24. Mais ce résultat parait anecdotique en prévision du slalom, et il faut éplucher le classement pour repérer les grands favoris pour le titre au regard de leur palmarès en super-combiné : le Croate Ivica Kostelic, 7e à 93/100e, l’Américain Bode Miller, tenant du titre, 12e à 1.43, son compatriote Ted Ligety, 18e à 1.93 et le Français Alexis Pinturault, 23e à 2:44. Tous possèdent les qualités de slalomeurs qui peuvent leur permettre de prendre d’assaut le podium.

Qui remarque la présence de Sandro Vileta, 14e à 1.64 ? Qui croit dans les chances du champion suisse qui s’était pourtant classé 4e du super-combiné de Wengen un mois plus tôt, où Ligety l’avait emporté devant Pinturault ?  Vileta qui ne compte en tout et pour tout qu’un podium en coupe du monde, sa victoire en 2011 à Beaver Creek en Super-G ?

Sur le parcours de slalom tracé par Ante Kostelic, père d’Ivica et Janica, le premier partant est Adam Zampa, 30e après la descente. Il signe le chrono de référence et va voir de nombreux concurrents se casser les dents sur sa performance, pour finir par se classer 5e. Alexis Pinturault enfourche. Ted Ligety est en difficulté et ne trouve pas la fluidité, il finira 12e. Bode Miller se perd entre les piquets comme son compatriote et termine à la 6e place.

 

Sandro Vileta, lui, trouve le secret ! Il déjoue tous les pièges, réussit le 2e chrono de la manche de slalom derrière Zampa, et son temps cumulé de 2:45.20 lui offre la première place. Même le grand Ivica Kostelic ne parvient pas à faire mieux que le Suisse, terminant à 34/100e pour remporter sa quatrième médaille d’argent aux Jeux et la dixième familiale en comptant les six podiums de sa soeur Janica. Enfin Christoph Inerhofer, pur spécialiste de la vitesse, profite de son avance après la descente et d’une belle réussite entre les piquets pour gagner le bronze et sa 2e médaille à Sotchi.

Vileta : « Je n’y aurais jamais cru »

« C’est merveilleux, parfait, c’est plus qu’un rêve qui devient réalité » se réjouit Sandro Vileta, « C’est aussi un gros choc. Je n’aurais jamais cru que je pourrais terminer premier. Je suis si heureux ! ». Ivica Kostelic ne cache pas son amertume. « J’espérais gagner l’or cette fois » dit le médaillé d’argent en combiné à Turin en 2006, Vancouver en 2010 et Sotchi en 2014. « Mais c’est un poids qui s’envole pour moi. Je n’ai obtenu aucun podium cette saison en Coupe du monde. Je suis donc reconnaissant de remporter cette médaille ».

Alexis Pinturalt, qui comptait parmi les principaux favoris, remarque : « Ca n’a pas été une journée facile pour moi. Je n’ai pas fait une bonne descente. Puis le slalom s’est avéré compliqué, spécialement au départ. La partie du milieu était OK, puis j’ai enfourché ». Quant à Ted Ligety, champion du monde en titre, il remarque : « C’est certainement une conclusion étonnante. Regardez la feuille de résultats, elle est bien loin de celles que l’on voit sur la Coupe du monde. Mais nous devons tous nous accommoder des conditions. Il n’y pas d’excuses ».

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE