Accueil > Actualités > Héritage > L’amélioration des infrastructures est un héritage des Jeux d’hiver de 1992 à Albertville

Héritage olympique

Options

L’amélioration des infrastructures est un héritage des Jeux d’hiver de 1992 à Albertville

Infrastructure improvements provide Albertville Games legacy
©IOC (2), Chris Cole/Allsport (1)

03/01/2014

La venue en France pour la troisième fois des Jeux Olympiques d’hiver, après l’édition de 1924 à Chamonix et de 1968 à Grenoble, fut l’occasion de retombées bénéfiques à long terme pour la région alpine.

Ainsi nombre des sites sont toujours en usage à l’heure actuelle et notamment la Halle olympique où eurent lieu les épreuves de patinage artistique et de patinage de vitesse sur piste courte qui, aujourd’hui, outre le patinage accueille régulièrement de l’escalade, des matches de tennis et des concerts.

L’anneau de patinage de vitesse, théâtre des épreuves de patinage de vitesse en plein air, a depuis été reconverti en stade multi-usages ouvert à l’athlétisme et au football. Le site de curling est devenu un centre de loisirs et le village olympique de Bride-les-Bains a été transformé en station thermale l’été et de sports d’hiver en saison.

Les Jeux d’hiver de 1992se sont appuyés sur un ensemble de stations de ski françaises renommées : les Arcs, Courchevel, Méribel, La Plagne, Tignes et Val d'Isère qui toutes accueillirent des épreuves olympiques. Plus populaires que jamais, celles-ci sont fréquentées, aujourd’hui, par les skieurs de haut niveau et les amateurs, tandis que les tremplins de sauts à ski et la piste de bobsleigh et de luge servent toute l’année à l’entraînement et aux compétitions.

Ainsi c’est sur la piste de bobsleigh de La Plagne qu’a été organisé le Championnat du monde de skeleton de la FIBT en 1993 et ce site faisait partie du récent projet de candidature de la ville d’Annecy à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2018, en juillet 2011. Val d'Isère, pour sa part, où ont eu lieu les Championnats du monde de ski alpin de la FIS, organise régulièrement des épreuves de la Coupe du monde de ski alpin de la FIS.

Nombre de ces legs n’ont été possibles que grâce à la considérable amélioration des infrastructures réalisée en vue des Jeux Olympiques d’hiver de 1992.

Méribel, par exemple, a utilisé les Jeux comme catalyseur pour se restructurer et Val d’Isère s’est lancée pour l’occasion dans une série de constructions urbaines avec la réalisation d’hôtels et d’un centre de congrès, tout en rénovant les installations dont elle disposait déjà.

De nombreux autres équipements de la région ont été construits ou modernisés, comme l’autoroute desservant Moutiers et la voie ferrée destinée au TGV, le train à grande vitesse, qui dessert Bourg-Saint-Maurice, facilitant ainsi l’accès aux nombreuses stations environnantes.

La région Savoie-Mont Blanc abrite désormais 110 stations de ski et une quinzaine de domaines skiables liés entre eux accueillent des millions de visiteurs par an, ce qui constitue l’une des bases dynamiques de l’économie locale.

À LA UNE