Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Ils ont brillé d’Innsbruck à Sotchi…

Sotchi 2014

Options

Ils ont brillé d’Innsbruck à Sotchi…

Ils ont brillé d’Innsbruck à Sotchi…
©Getty Images (10)

06/03/2014

Ils avaient 18 ans ou moins lors de premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck en 2012. Les jeunes athlètes avaient à cette occasion pu découvrir l’univers et les valeurs de l’Olympisme, partager leur expérience naissante avec les sportifs de toutes les autres disciplines, connaitre pour certains la joie des podiums dans un contexte tellement différent de ce qu’ils avaient connu jusqu’alors. Nous les avons retrouvés à Sotchi. Brillants !

Comme l’a expliqué la principale espoir du ski alpin australien Greta Small : « Les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont été une expérience unique dans ma vie et m'ont réellement aidée. Les expériences positives et négatives que j'ai eues ont changé mon état d'esprit en allant à Sotchi ainsi que pour ma carrière en général. Si je n'avais pas vécu certaines de ces mauvaises expériences, je n'aurais pas obtenu les résultats fabuleux que j'ai aujourd’hui ». Greta, 18 ans, a ainsi participé aux cinq épreuves de sa discipline à Rosa Khutor, obtenant notamment une place dans le top 15 du super-combiné.

La Japonaise Sara Takanashi avait pour sa part remporté à 15 ans le premier titre décerné à Innsbruck, celui du saut à ski féminin. Cette discipline, comme également le halfpipe à skis et le slopestyle en snowboard, avait fait ses débuts dans le programme olympique à cette occasion, avant d’entrer sur la grande scène des XXIIe Jeux d’hiver deux ans plus tard. « Je suis si heureuse », avait déclaré l’adolescente après l’épreuve. « Je suis très fière de décrocher la première médaille d’or des Jeux Olympiques de la Jeunesse pour le saut à ski féminin. C’est un honneur que d’être ici et de remporter cette épreuve ».

Après cette médaille d’or, Sara est devenue la n°1 mondiale, trois fois consécutivement championne du monde juniors, gagnante des coupes du monde FIS 2012-2013 et 2013-2014, alignant déjà 32 podiums dont 19 victoires. Mais à Sotchi, la grande favorite a terminé 4e, au pied du podium. « Je suis venue ici pour donner le meilleur de moi-même. Je suis terriblement déçue de ne pas avoir pu sauter comme je le voulais, les deux fois. J’ai réalisé que j’avais un mental faible. La battante qui est en moi se battra jusqu’au bout, Je veux revenir aux Jeux Olympiques meilleure que jamais et faire la fierté de mon pays » a dit l’olympienne

Wellinger, Sotnikova et Hiraoka, d’un podium à l’autre

La Russe Adelina Sotnikova avait pris la médaille d’argent en patinage artistique à Innsbruck derrière sa compatriote Elizaveta Tuktamysheva, bénéficiant notamment des conseils avisés de la championne olympique Yuna Kim, ambassadrice lors de ces JOJ. Adelina qui remarquait alors « tout se passe dans la tête », avait déjà les yeux rivés vers les Jeux de Sotchi, dans son pays, déterminée à utiliser ces deux années pour progresser techniquement, physiquement et mentalement vers les sommets.

Le 20 février devant le public conquis de l’Iceberg, Adelina l’a emporté devant Yuna Kim, s’exclamant : « C’est un rêve, un rêve ! Les Jeux se tiennent dans mon pays et j’ai décroché l’or. C’est un sentiment très spécial dont je me souviendrai toute ma vie ».

Le Japonais Taku Hiraoka avait 16 lorsqu’il décrochait le bronze dans l’épreuve de half pipe snowboard des JOJ d’Innsbruck. Il débutait dans la foulée sur la Coupe du Monde FIS, prenait la médaille d’argent des championnats du monde 2013 de Stoneham, et s’imposait au passage dans le halfpipe de Rosa Khutor lors de l’étape préolympique disputée le 14 février 2013. Le 11 février, Taku est monté sur le podium olympique, derrière son compatriote de 15 ans Ayumu Hirano et le vainqueur suisse Iouri Podlathchikov, grâce à un 2e run d’excellente facture qui lui a permis de repousser la star américaine Shaun White à la 4e place. « J’ai réussi à traduire tout le travail que j’avais effectué dans ma performance. Je n’étais absolument pas nerveux. C’était génial ! ».

Le sauteur à ski allemand Andreas Wellinger aura pour sa part connu deux fois l’or. Sur le tremplin HS75 d’Innsbruck le 21 janvier 2012, il remportait en effet l’épreuve par équipes mixte avec Katharina Atlhaus et Tom Lubitz. A 18 ans, le 17 février 2014, Wellinger a été le benjamin de l’équipe d’Allemagne sacrée championne olympique sur le tremplin HS140 RuSki Gorki devant la formation autrichienne tenante du titre. « C'est incroyable, on savait que cela allait être serré face à l'Autriche et aux autres, mais on s'est bien battu. Je ne trouve pas de mots pour décrire ce que je ressens », a-t-il expliqué. L’expérience acquise lors des JOJ aura été une étape essentielle dans la progression du jeune champion allemand dont la carrière au plus haut niveau ne fait que commencer…

Des Jeunes reporters pour raconter ces exploits !

Il n’y a pas que les athlètes qui ont bénéficié de l’expérience des Jeux Olympiques de la Jeunesse pour ensuite vivre une aventure en Technicolor à Sotchi. Ainsi, les exploits d’Adeline Sotnikova ou d’Andreas Wellinger, le cheminement de Sara Takanashi ou les rêves de Greta Small, ont-ils pu être relatés sur tous les supports audiovisuels modernes par une vingtaine de jeunes journalistes présents à Sotchi, après avoir bénéficié du programme du CIO « Jeunes reporters olympiques ».

Ainsi, Julia Vynokurova, qui a travaillé lors de ces Jeux comme responsable du service photo de l’agence RIA Novosti, a expliqué « Ca fait peut-être un peu cliché de dire que mon expérience aux JOJ a changé ma vie, mais dans mon cas, c’est ce qui s’est passé. Au-delà des incroyables opportunités, des gens auprès de qui j’ai eu la chance de travailler et d’apprendre, je suis particulièrement reconnaissante en ce programme pour m’avoir aidé à définir ce que serait ma carrière. Je combine finalement mes deux passions : la photo et les Jeux Olympiques ! ».

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE