Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Hockey dames : les canadiennes conservent leur titre, bronze historique pour la Suisse.

Sotchi 2014

Options

Hockey dames : les canadiennes conservent leur titre, bronze historique pour la Suisse.

Hockey dames : les canadiennes conservent leur titre, bronze historique pour la Suisse.
©Getty Images (7)

07/03/2014

Revanche de la finale des Jeux de Vancouver en 2010, l’affrontement Canada-USA pour la médaille d’or tourne de nouveau en faveur des canadiennes, 3-2, mais cette fois au bout du suspense, grâce à un but en prolongations de Marie-Philip Poulin. De son côté, la Suisse, en battant la Suède 4-3 dans la « petite finale », monte pour la première fois sur le podium !

8 - 13 février : premier tour

Le tournoi olympique féminin est organisé de telle sorte que les quatre premières équipes du classement mondial IHF (Canada, USA, Finlande, Suisse) sont réunies dans le même groupe A, et que les deux premières du classement après les matches du premier tour, accèdent directement aux demi-finales tandis que les deux suivantes vont en quarts de finale, ou « barrages pour l’accès aux demi-finales ».

La poule B, qui regroupe les équipes suivantes du classement mondial (Suède, Allemagne, Russie, Japon), permet aux deux premières d’accéder aux quarts, tandis que les deux suivantes iront disputer les matches de classement contre les perdantes des quarts de finale.

Ainsi, lors de ce premier tour, en battant respectivement la Finlande et la Suisse, 3-1 et 9-0 pour les Américaines, 5-0 et 3-0 pour les Canadiennes, les deux meilleures équipes mondiales gagnent leur place dans le dernier carré. Le résultat du match Canada-USA, remporté 3-2 le 12 février par les médaillées d’or des Jeux de Vancouver 2010, est à ce titre anecdotique. De son côté, la Finlande bat la Suisse 4-3 pour prendre la 3e place de la poule.

Dans le groupe B, c’est la Russie (trois victoires face à l’Allemagne 4-1, le Japon 2-1 et la Suède 3-1) qui émerge en tête devant la Suède (qui bat l’Allemagne 4-0 et le Japon 1-0). L’Allemagne termine 3e en battant le Japon 4-0.

15 février : quarts de finale 

Les Suissesses gagnent dans l’ambiance surchauffée de l’arène Shaïba le match qu’il ne fallait pas perdre, et qui leur permet d’aller défier les triples tenantes du titre canadiennes en demi-finale. Elles prennent le meilleur sur la Russie, 2-0. Stefanie Marty ouvre le score à la 11ème minute, puis l’équipe helvétique résiste à la pression de la formation locale, la gardienne Florence Schelling réalisant des prouesses dans sa cage lors des 2e et 3e tiers-temps, au cours desquels elle effectue 41 arrêts ! En fin de match, en contre-attaque et à 20 secondes du buzzer, la Suisse double la mise par Lara Stadler qui marque dans le but vide.

Dans l’autre quart de finale du jour, la Suède prend l’avantage sur la Finlande dans le troisième tiers-temps au cours d’un match indécis jusque-là.  Après une première période sans but, Venia Hovi ouvre le score pour la formation finnoise à la 34e minute. Anna Borgqvist égalise cinq minutes plus tard…. et sa partenaire Lina Wester double la mise dans la foulée ! Emma Nuutinen ramène les deux équipes à égalité. Puis Emma Eliasson (56e) et Emma Nordin (à quelques secondes du buzzer), donnent la victoire à la Suède 4-2, qui ira se frotter aux USA en demi-finale.


17 février : demi-finales

Alex Carpenter et Kacey Bellamy marquent à 66 secondes d’écart dans le premier tiers-temps pour lancer la victoire américaine 6-1 face à la Suède lors de la première demi-finale disputée sur la glace de l’Arène Shaïba. Les joueuses du team USA démarrent très fort ce face à face en bombardant la cage de Valentina Wallner de 26 tirs en première période alors que les suédoises ne réalisent pas un seul tir durant les 14 premières minutes !  Amanda Kessel, Megan Bozek, Brianna Decker et Monique Lamoureaux marquent également pour les USA. Autre indication de la domination sans partage des joueuses américaines, leur gardienne Jessie Vetter n’a qu’à effectuer 8 sauvetages dans tout le match alors que ses vis-avis Valentina Wallner puis Kim Martin Hasson font face à 70 tirs en tout !
Dans l’autre demi-finale, les favorites canadiennes mènent 3-0 face à la Suisse après 11 minutes de jeu, grâces à deux buts de Natalie Spooner et un autre de Melodie Daoust. Mais la Suisse et sa joueuse de 15 ans Alina Muller fait ensuite plus que résister. Jessica Lutz réduit le score en deuxième période et la gardienne Florence Schelling fait des prodiges en effectuant 45 arrêts, empêchant les tenantes du titre de marquer un but supplémentaire jusqu’à la fin du match, pour un résultat final de 3-1. Mais l’essentiel est fait. Après coup, la double buteuse canadienne Natalie Spooner explique : « C’est irréel ! Je ne crois pas que je vais réaliser que j’étais ici avant que les Jeux ne soient finis. Mais nous sommes venues ici pour l’or et cette finale, c’est là où nous voulons être ».


18 février : matches de classement

La Finlande prend la 5e place du tournoi olympique de Sotchi en battant la Russie 4-0 sur des buts de Linda Valimaki et Rikka Valila en fin de première période, suivis de deux autres réalisations rapprochées de Michelle Karvinen au cours de la troisième période. L’Allemagne, de son côté, laisse la 8e place au Japon en remportant leur affrontement 3-2. 

20 février : match pour le bronze

La Suisse enlève la médaille de bronze en battant la Suède (4-3) lors de la petite finale. La « Nati » remporte ainsi sa première médaille olympique en hockey féminin, depuis l'apparition de la discipline aux Jeux de Nagano en 1998. Les Suissesses réussissent à retourner la situation après avoir manqué leur début de match, ne cadrant qu’un tir en première période, alors que Michelle Lowenhielm marque pour la Suède. L’équipe maillot trois couronnes porte même le score à 2-0 en sa faveur sur une erreur de la gardienne Florence Schelling, qui laisse échapper un tir de d’Uden Johansson peut avant la fin du 2e tiers-temps.

Mais change dans la dernière période. Les joueuses au maillot rouge se libèrent totalement,  Sara Benz réduit le score, Pheoebe Stanz égalise en supériorité numérique 4 minutes plus tard, puis Jessica Lutz donne l’avantage 3-2 à la Suisse avant que l’adolescente Alina Müller (15 ans) ne fasse le break en marquant dans le but vide a deux minutes de la fin. Pernilla Winberg peut bien marquer pour la Suède à 43 secondes de la sirène, c’en était déjà fini des espoirs de son équipe. Une fois le match fini, les joueuses de la « Nati » restent  longtemps sur la glace du Bolchoï pour fêter leur succès historique !

20 février : finale

A l’issue d’une finale qui aura tenu en haleine le public du Bolchoï jusqu’au bout, les Américaines, battues en toute fin de match, doivent encore une fois se contenter de la médaille d’argent. Déjà finalistes à Vancouver, les coéquipières de Julie Chu s'étaient jurées que, cette fois, c'était la dernière. « Depuis la sirène de fin à Vancouver, nous nous préparons pour ça », a expliqué l'attaquante américaine avant de jouer sa 3e finale olympique contre le Canada (2002, 2010, 2014). Elle devrait se souvenir longtemps de ce palet, filant lentement vers la cage canadienne vide en fin de match... Le poteau sauvait alors les championnes de la défaite assurée avant qu’elles ne filent quelques secondes plus tard égaliser pour forcer la prolongation.

Encouragées par leur victoire au Mondial 2013 et fortes aussi de quatre succès sur les sept matches de préparation entre les deux équipes, les Américaines entraînées par Katey Stone vont y croire pendant presque tout le match. Elles font d'abord fait douter l'ogre canadien. Les triples championnes olympiques en titre amassent les pénalités pour jeu dur dans le premier tiers-temps.

L'abnégation finit par payer et la capitaine américaine Meghan Duggan ouvre le score d'un tir voilé en deuxième période (1-0, 31:57). Incapables de se ressaisir, les filles du Nord déjouent, celles du Sud assurent avec un deuxième but, par Alex Carpenter, en début de troisième tiers-temps (2-0, 42:01).

Brianne Jenner réduit le score pour le Canada à 3:26 de la fin de la finale (2-1, 56:34). L'entraîneur Kevin Dineen fait alors sortir la gardienne pour lancer une autre attaquante et miser sur Marie-Philip Poulin, auteure quatre ans plus tôt des deux buts de son équipe face aux USA ! Dans un ultime effort, Poulin met en ébullition le Bolchoï plein à craquer en égalisant 2-2 à 55 secondes de la sirène. En prolongation, c'est la Québécoise qui fait à nouveau rugir les tribunes grâce à son deuxième but en or (3-2, 68:10) et permet au Canada de conserver son titre.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE