Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > La skip écossaise Eve Muirhead cible l'or à Sotchi

SOTCHI 2014

Options

La skip écossaise Eve Muirhead cible l'or à Sotchi

Eve Muirhead
©Getty Images

15/01/2014

Héritière d’une longue tradition, la skip écossaise Eve Muirhead représentera avec son équipe la Grande-Bretagne dans le tournoi féminin de curling des Jeux de Sotchi. Championne du monde en titre et première à figurer dans la sélection olympique britannique 2014, la jeune championne a confiance en ses chances de succéder à Rhona Martin, sacrée en 2002 à Salt Lake City.

Eve Muirhead est la fille de Gordon, champion du monde de curling avec l’Écosse en 1999 et qui a participé aux Jeux de 1992 à Albertville au sein de l’équipe de Grande-Bretagne. Elle excelle aussi bien comme joueuse de golf ou de cornemuse qu’en leader d’une équipe de curling, expliquant « Je me définirais comme une personne assez obstinée. Quand il s’agit d’apprendre quelque chose, je n’abandonne pas avant d’atteindre le meilleur niveau dans le domaine concerné ». Elle fait preuve d’une belle précocité en apparaissant sur la scène internationale à 16 ans pour remporter le premier de ses quatre titres de championne du monde junior (2007, 2008, 2009, 2011).

À 19 ans, Eve Muirhead est la skip de l’équipe de Grande-Bretagne aux Jeux de Vancouver. Après un bon départ, sa formation concède cinq défaites de rang et ne dispute pas les play-offs. « Non, je ne pense pas que j’étais trop jeune. J’ai gagné tellement d’expérience à Vancouver ! » a-t-elle déclaré dans une interview. « J’ai tant de bons souvenirs de 2010 ! Les résultats furent décevants et avec le recul, je sais qu’il y a plein de choses que nous aurions pu mieux faire, mais je pense que ce fut un mal pour un bien ».

Inspirée par les Jeux de Londres

Leader de l’équipe féminine d’Écosse, elle va ensuite figurer sur tous les podiums des Championnats d’Europe (or en 2011, argent en 2010, 2012 et 2013) et devenir à Riga (Lettonie) en mars 2013 la plus jeune skip championne du monde de l’histoire, à 22 ans, en produisant un coup magistral sur la dernière pierre pour battre la Suède 6-5 en finale. Avec ses partenaires Anna Sloan, Vicki Adams et Claire Hamilton, Eve Muirhead est la première athlète à obtenir sa sélection dans la délégation britannique pour les Jeux de Sotchi.

En juillet 2012, Eve Muirhead s’était rendue à Londres pour y vivre les Jeux Olympiques d’été, assistant notamment au sacre de Jessica Ennis en heptathlon dans l’atmosphère bouillonnante du stade olympique, une fantastique source d’inspiration pour elle, la poussant à redoubler d’ardeur dans son approche globale de la vie d’athlète de haut niveau.

 

« Ce serait le summum ! »

Fin novembre 2013, Eve, Anna, Vicki et Claire mènent un parcours impressionnant dans les Championnats d’Europe disputés en Suisse, restant invaincues en remportant dix victoires d’affilée jusqu’à la finale où elles sont dominées 10-5 par la formation suédoise de Margaretha Sigrfidsson. « Nous savons quel est le vrai but cette saison !» explique la skip écossaise, « et ce tournoi nous a servi pour nous préparer en tant qu’équipe, pour réaliser de bonnes performances, pour bien jouer, et je pense que nous l’avons fait. Nous n’avons pas l’or, mais nous avons montré de quoi nous étions capables. Il faut maintenant conserver cet état de forme et s’entraîner à fond !»

Avant de tenter de devenir championne olympique douze ans après Rhona Martin (qui est aujourd’hui la coach de son équipe), Eve Muirhead dresse un bilan. « Sur la route des Jeux, nous avons prouvé que nous étions capables de gagner des tournois majeurs. Il sera important de scinder notre tournoi olympique en deux : la phase de poules, puis les play-offs et les demi-finales qui sont un évènement différent. Pour remporter l’or, il y a nous, et je dirais, le Canada, la Suisse, la Suède et la Chine. Cela fait plusieurs prétendants, et la chance n’entre pas en ligne de compte ».  Elle ajoute : « Avoir l’occasion de représenter la Grande-Bretagne est vraiment très spécial. La médaille olympique est la seule chose qui me manque, ce serait le summum !».

Suivez la dans l'Athlete's Hub:

 

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE