Accueil > Actualités > Médias CIO > Dick Fosbury : Un saut dans la légende

Actualités Olympiques

Options

Dick Fosbury : Un saut dans la légende

Leap of faith: Dick Fosbury on how a new jump style changed his sport forever
©Getty Images

11/04/2014

Le saut en hauteur en rouleau dorsal, aujourd’hui généralisé, porte son nom : le « Fosbury-flop ». Dick Fosbury, qui fut sacré champion olympique en 1968 à Mexico, raconte son chemin vers la gloire dans la vidéo exclusive que nous vous proposons.

Né le 6 mars 1947 à Portland dans l’Oregon, Richard Douglas Fosbury développe très jeune des talents pour la science et les mathématiques. Il pratique aussi l’athlétisme et plus particulièrement le saut en hauteur, mais à l’adolescence, sa grande taille (1,93m) ne lui permet pas de s’exprimer pleinement, aussi bien en ciseaux qu’en saut ventral, la technique la plus généralement utilisée. Son record personnel plafonne à 1,80m. S’il veut progresser, il va lui falloir trouver autre chose.

Dès 1963, Dick Fosbury s’essaye alors à une nouvelle technique. Il se lance dans une course d’élan courbe, se retourne, prend son appui et projette son corps en arrière au-dessus de la barre. Tout n’est pas parfait d’un coup. Mais Fosbury insiste. Il reste concentré sur son idée. « Je savais que je tenais quelque chose » explique-t-il dans notre émouvante vidéo.

Ayant gagné sa place pour les Jeux Olympiques de Mexico avec un bond à 2,21m lors des sélections américaines, Dick Fosbury se présente en finale du saut en hauteur dans le Stade Olympique, le 20 octobre 1968. Avec sa technique dorsale inédite, il attire l’attention d’un public médusé qui le voit effacer les barres une à une au premier essai, jusqu’à 2,22m. Il s’y reprend à trois fois pour être le seul à réussir 2,24m, nouveau record olympique, médaille d’or. « Sur le podium, j’étais fier d’être américain, mais ceux à qui j’ai vraiment pensé, c‘est aux gens de ma ville natale, qui m’avaient soutenu même lorsque j’étais en échec. Je ne l’oublierai jamais » raconte-t-il également.

En cet automne 1968, toute la planète a pu constater la pertinence de sa technique qui va se généraliser dans les années suivantes, permettant aux sauteurs en hauteur de dépasser les 2,40m. Son nom entre dans les dictionnaires. Comme pour les figures de patinage artistique ou de gymnastique, le rouleau dorsal est labellisé « Fosbury-flop » et reste de nos jours la seule technique utilisée dans cette discipline. 

Les meilleures photos de Sotchi 2014

À LA UNE