Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Deuxième médaille d’or pour Martin Fourcade en biathlon

Sotchi 2014

Options

Deuxième médaille d’or pour Martin Fourcade en biathlon

13/02/2014

Supersonique sur ses skis, le biathlète français Martin Fourcade est allé quérir sa deuxième médaille d’or à Sotchi, en triomphant à l’arrivée de l’individuelle 20km sur les pistes du complexe Laura jeudi 13 février. Il a surmonté une faute au tir pour devancer l’Allemand Eric Lesser et le Russe Yevgeni Garanichev, devenant le premier multi-médaillé d’or français aux Jeux d’hiver depuis Jean-Claude Killy en ski alpin à Grenoble en 1968 !

Trois jours après son sacre en poursuite, Martin Fourcade décroche un 2e titre de champion olympique jeudi 13 février au terme du 20km individuel. Dans cette épreuve où les concurrents s’élancent à 30 secondes d’intervalle pour un parcours ponctué par quatre « passages au stand » (alternant tir couché et tir debout), Il n’est pas le plus rapide au premier tir.  Au deuxième, il commet une faute et prend une minute de pénalité. « Mais je ne m’affole pas, je sais que mon niveau à ski peut me permettre de gagner avec une faute. Je reste serein » racontera-t-il. Plus loin dans la course, Fourcade manque de tomber dans un des virages du circuit tracé dans le complexe Laura. « Je mets la main par terre ! C’est rock’n’roll, mais il fallait que ça m’arrive pour mettre un peu de suspense !».

Pendant ce temps, l’Allemand Eric Lesser, sans faute, s’envole, il compte jusqu’à 32 secondes d’avance sur le Français. Au dernier tir debout, Fourcade rentre ses cinq balles, en reste donc à une seule faute, et repart comme une fusée. Lesser qui arrive au pas de tir après lui, continue son parcours d’excellence à la carabine et compte encore une avantage chronométrique conséquent. Mais Fourcade passe la surmultipliée sur les quatre kilomètres restant à parcourir, il s’envole littéralement, fonçant telle une fusée vers la ligne d’arrivée pour réaliser un temps de 49:31.7 qui le voit à cet instant repousser le Russe Yevgeni Garanichev à plus de 34 secondes. Enfin, Eric Lesser en termine. Il a été irréprochable, mais son temps final de 49:43.9 le laisse à 12 secondes de Fourcade. Quel match !

Ce 20 km permet à l'Allemagne de débloquer son compteur. Avant la 2e place de Lesser, l'Allemagne, pays phare de la discipline, n'avait jamais joué les premiers rôles et restait les mains vides après quatre courses, du jamais-vu dans l'histoire des Jeux d'hiver. La Russie court après son premier titre mais répond présente avec ce deuxième podium après l'argent d'Olga Vilukhina en sprint. Le Norvégien Emil Hegle Svendsen, grand rival de Fourcade, et tenant du titre, termine la 7e place, à près d'une minute.

Fourcade espère briller « avec les copains ».

«  Je suis juste très heureux. J'avais déjà gagné dans ma carrière plus que j'aurais rêvé avant les jeux Olympiques. C'est juste énormément de bonheur. Cela n'a pas le même goût que ma première, mais ce n'est pas moins bon, c'est juste différent. D'abord sur le type de course. La poursuite était une course à la bagarre avec beaucoup d'excitation, il y avait une pression énorme. Là, il y avait beaucoup moins de pression, beaucoup moins d'excitation, mais il y a toujours autant de bonheur » a dit le N°1 mondial et désormais double champion olympique.

« A aucun moment, je n'ai perdu la confiance, à un aucun moment avant le dernier tir, je n'ai pensé au titre olympique. Je me suis juste dit: « Donne le meilleur de toi-même, fais une médaille si tu peux ».  Le titre, j'y ai pensé seulement sur le dernier tour quand j'ai vu que j'étais la bagarre » ajoute-t-il. « C'est un grand honneur aujourd'hui d'en être là. Les Jeux ne sont pas finis, il y a encore de belles choses à aller chercher. Gagner une troisième, j'y pense. La mass-start est une épreuve qui me réussit plutôt bien. Il y a surtout les deux relais avec les copains et les filles du groupe. J'ai envie de partager cela avec mon équipe et ne pas rentrer tout seul avec plein de médailles et de voir les autres qui font un peu la tête. Je peux en avoir cinq, comme je peux rester bloqué à deux. Pour moi, les Jeux sont déjà réussis et plus que réussis. C'est juste pour les copains que j'ai envie d'y aller »

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE