Accueil > Actualités > Nanjing 2014 > Deux amies à la poursuite d’un rêve olympique commun

Nanjing 2014

Options

Deux amies à la poursuite d’un rêve olympique commun

Jannah Sonnenschein and Joyce Tafatatah at the Youth Olympic Games in Nanjing, China. Photo by Laura Godenzi , Switzerland, IOC Young Reporter

26/08/2014

La nageuse Joyce Tafatatah a quitté sa famille au Malawi et s’est installée aux Pays-Bas pour poursuivre son rêve de Jeux Olympiques.

À quatre ans seulement, Joyce succombe à la fièvre de la natation et c’est à l’âge de huit ans qu’elle dispute sa première grande compétition.

« Mon grand frère nageait et ma mère adorait nager, donc je les observais et puis ça m’est venu petit à petit », dit-elle à propos de ses débuts dans le sport. « J’ai commencé à être vraiment bonne, j’aimais beaucoup ça et j’ai continué. »

Pratiquer la natation au Malawi, un pays sans accès à la mer situé en Afrique australe entre la Zambie, la Tanzanie et le Mozambique, n’est pas facile en raison du manque d’installations. La plupart des piscines font 25 mètres de long, au lieu des 50 m standard pour les compétitions internationales.

« Le niveau n’est pas très élevé quand vous êtes nageur au Malawi. La natation, c’est un loisir, personne ne prend ça au sérieux. Enfin, moi si », explique-t-elle. « La plupart des gens au Malawi arrêtent la natation à l’âge de 14 ans. »

« J’aimerais changer la mentalité des Malawites à l’égard du sport. C’est très important et je trouve qu’on devrait avoir les ressources nécessaires pour ouvrir des installations, mais ce n’est pas le cas », regrette-t-elle.

En 2011, Joyce est invitée à se rendre aux Pays-Bas pour y rencontrer un entraîneur professionnel. Il lui dit alors qu’elle a un grand talent. C’est suffisant pour l’encourager à poursuivre sa passion.

Aux 10es Jeux Africains à Maputo (MOZ) en septembre 2011, Joyce se voit remettre une place aux Jeux Olympiques de Londres 2012, selon le principe d’universalité. Elle n’a alors que 14 ans.

Aux Championnats de natation du Malawi en mars 2012, elle bat six records nationaux et d’un coup, tous les projecteurs se braquent sur elle dans son pays.

Puis à Londres 2012, alors qu’elle fait partie des athlètes les plus jeunes aux JO, elle dispute le 50 m libre et bat son record personnel, en finissant en 27 s 74.

« Je crois que je n’ai pas trop réalisé ce qui s’est passé à Londres parce que j’étais vraiment jeune. Pour moi, ce n’était qu’une grande compétition de natation comme une autre », explique-t-elle. « C’était une expérience géniale et je suis contente d’y avoir participé pour voir comment ça fonctionnait. Pour savoir comment les grands font. »

Après son expérience aux JO, elle retourne au Malawi, mais c’est l’hiver et elle doit s’entraîner en extérieur, dans le froid. Sa santé en pâtit.

Mais certainement pas son enthousiasme. « Mon rêve le plus fou était et reste de me qualifier pour Rio 2016 », dit-elle. Pour exaucer son rêve, ses parents décident alors de l’envoyer dans un pays doté des installations adéquates pour s’entraîner. Elle fait donc son balluchon et s’en va aux Pays-Bas.

Le plus dur : s’adapter à une nouvelle culture. « C’était vraiment différent de chez moi et c’était dur aussi parce que mes parents n’étaient pas avec moi », raconte-t-elle.
« En plus, quand je suis arrivée, c’était l’un des hivers les plus rudes. C’était encore plus dur pour moi, parce que je n’avais jamais vu de neige auparavant », ajoute-t-elle.
Depuis, Joyce s’est fait des amis dans son pays européen d’adoption. Il faut dire qu’à son arrivée, elle a bien été aidée par Jannah Sonnenschein, une nageuse mozambicaine de 18 ans qui a, elle aussi, dû partir s’entraîner aux Pays-Bas.

 « Je suis partie pour les Pays-Bas quand j’avais 15 ans », explique Jannah. « Quand Joyce est arrivée, je savais très bien ce qu’elle vivait donc je suis allée la voir le premier jour d’entraînement, pour la mettre à l’aise et pour qu’elle se fasse accepter dans ce monde différent.

« Joyce est une femme très forte. Elle a vécu énormément de choses la première année, avec tous ces changements, mais elle a été forte. Elle est aussi très honnête », continue-t-elle.

Les deux jeunes filles sont désormais comme des sœurs. Un matin après l’entraînement, lors d’une discussion entre amies, elles décident d’aller participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse. Ensemble. Un rêve qu’elles ont réalisé en se qualifiant toutes les deux pour Nanjing 2014 avec leurs pays respectifs.

Après Nanjing 2014 cependant, leurs chemins vont à nouveau se séparer. Jannah part étudier et nager à l’Université du Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Elle veut s’y entraîner et espère se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

Pendant ce temps-là, Joyce va continuer le lycée aux Pays-Bas, où elle va aussi s’entraîner pour tenter de se qualifier pour les JO et ainsi exaucer son rêve.
Et si tout se passe comme prévu, les deux athlètes se retrouveront à Rio en 2016 !

par Laura Godenzi, IOC Young Reporter, Suisse

Les meilleures photos de Nanjing 2014

  • Cérémonie de Clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing

  • Cérémonie de Clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

  • Cérémonie de clôture

    Scènes de la Cérémonie de Clôture des deuxièmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le 28 août 2014 à Nanjing.

À LA UNE