Accueil > Actualités > SOTCHI 2014 > Descente : Matthias Mayer embellit le palmarès familial !

Sotchi 2014

Options

Descente : Matthias Mayer embellit le palmarès familial !

09/02/2014

Matthias Mayer remporte la descente olympique de Sotchi dimanche à Rosa Khutor, apportant à l'Autriche le titre le plus prestigieux du ski alpin aux Jeux d'hiver qu'elle attendait depuis l'or de Fritz Ströbl en 2002. L'Autrichien s’impose pour 6 centièmes devant l'Italien Christof Innerhofer, et pour 10/100e devant le Norvégien Kjetil Jansrud. Mayer améliore le palmarès familial puisque son père Helmut avait gagné l’argent en Super-G à Calgary en 1988 !

Ses meilleurs résultats en Coupe du monde étaient jusque là deux deuxièmes places en Super-G en 2013, mais à 23 ans, la seule présence de Matthias Mayer dans l’équipe d’Autriche pour les Jeux de Sotchi suffisait à en faire un skieur à suivre.

Dimanche matin à Rosa Khutor, le fils d’Helmut parti avec le dossard n°11 a réussi à maitriser l’exigeant tracé de 3495m,  attaquant prudemment le haut glacé, découpant mieux que quiconque les grandes courbes du milieu pour emmener de la vitesse dans la partie de glisse, avalant parfaitement les trois énormes sauts, en 2:06.23 de course ne laissant pas un instant de répit.

« C'est vraiment incroyable de se retrouver devant. C'est la chose la plus grande que l'on puisse réaliser en tant que sportif. Les dernières courses, j'étais proche du podium, mais ça n'avait jamais suffi », a déclaré le nouveau champion olympique de descente. « Mon père Helmut ne m'a pas donné de conseils particuliers: simplement skier et être rapide. On doit aussi reconnaître que les dossards de 8 à 15 ont été un peu avantagés, par rapport à ceux du groupe des meilleurs, car le soleil sortait un peu. Mais le ski est ainsi. J'étais un peu nerveux, je me disais qu'une médaille était possible ».

20e partant, le champion du monde 2011 de Super-G Italien Christoph Innerhofer a passé la ligne d’arrivée avec 6/100e de retard sur Mayer, et a explosé de joie en se sachant médaillé d’argent. « Je suis arrivé au départ en me disant « Christof, le jour J c'est maintenant ». Je n'ai pensé qu'à une seule chose: poser la pointe des skis et aller le plus vite. Ce n'était pas si facile, car sur les trois entraînements, je n'étais pas au top. J'ai essayé d'économiser de la force. Quand j'ai vu que j'étais deuxième, j'ai cru que je devenais fou. C'était mon objectif, après mes médailles aux Mondiaux, mes victoires lors des classiques. Mais je n'arrive pas encore à y croire. C'est de la folie. Matthias Mayer est jeune et peut vraiment bien skier, avec de superbes courbes. Il va en agacer plus d'un ces prochains temps ».

Déception pour Miller et Svindal

Le grand favori, l'Américain Bode Miller , dominateur lors des entraînements, pouvait être très déçu après avoir laissé filer son avance au gré du parcours pour finir seulement 8e. De même, le Norvégien Askel Lund Svindal ne pouvait que jeter la tête en arrière de dépit en restant au pied du podium, pour 19 centièmes, lui qui est champion du monde et maître de la discipline cette saison. A 23 ans, Mayer surpasse ainsi son père Helmut, vice-champion olympique de super-G aux Jeux de Calgary en 1988. Innerhofer décroche quant à lui sa première médaille olympique, trois ans après ses trois médailles aux Mondiaux de Garmisch. Kjetil Jansrud ajoute lui le bronze à sa médaille d'argent de géant des Jeux de Vancouver en 2010.

Photos de Sotchi 2014

À LA UNE